Brève ouverture du musée Maurice Carême

Brève ouverture du musée Maurice Carême

François-Xavier Lavenne en pleine présentation.


Heureux hasard, les musées de Bruxelles organisent des nocturnes le jeudi soir en ce moment (du 21 avril au 9 juin, infos ici) et ce jeudi 12 mai est justement la date d'anniversaire de Maurice Carême (il était né en 1899 à Wavre). L'occasion était belle pour François-Xavier Lavenne, le directeur de la Fondation Maurice Carême, de rouvrir le Musée installé dans la maison du poète le temps de quatre visites-spectacles, parcours au jardin et dans la maison doublés de la lecture de poèmes du créateur et de ses amis. Le musée est en effet fermé depuis décembre dernier afin de réparer ce qui a été détérioré lors des actes de vandalisme dont il a été victime à la fin de l'an dernier et en janvier (lire ici).
A 17, 18, 19 et 20 heures, ce jeudi 12 mai, la poésie a fait son retour à la "Maison blanche". C'est un François-Xavier Lavenne enchanté et enchanteur qui a guidé les visiteurs dans la vie du poète et dans ses choix de vie. On a ainsi appris que Maurice Carême voulait une maison la plus petite possible afin de mieux profiter de la nature autour d'elle (on était alors dans les années 30) et qu'il avait pour cette raison choisi pour la construire l'architecte qui restaurait alors la maison d'Erasme et le béguinage d'Anderlecht tout proches. Le directeur a présenté les pièces dont les cimaises croulent sous les tableaux et une quinzaine de poèmes, leur lecture étant assurée par l'académie communale locale. On a évidemment entendu différents textes de Maurice Carême, dont celui repris ci-dessous, mais aussi des poèmes de d'Émile Verhaeren et Guido Gezelle que le Wavrien de naissance admirait tant, ainsi que d'Odilon-Jean Périer, de Norge et de son fils Jean Mogin, de Liliane Wouters, de Jacques De Decker... 
Le temps d'une soirée, la "maison blanche" a été poésie, a vibré. Elle referme maintenant ses portes pour poursuivre ses travaux de restauration, les châssis notamment, avant sa réouverture définitive prévue en septembre. "D'ici là", précise le directeur, "elle continuera à être ouverte ponctuellement pour des petits groupes à chaque fois que les travaux le permettent."
RUE DES FONTAINESJe suis né un grand jour de peine,Mais né dans la rue des Fontaines.
Mes parents n'avaient pas d'argent,Mais au pré, le linge était blanc,
Et la Dyle passait tout prèsAvec des fleurs à son corset.
Lorsque ma mère l'entendait,Ma mère aussi chantait, chantait.
Peintre, mon père montait au ciel;L'échelle était son hirondelle.
Et là, au milieu des oiseaux,Il apprenait des airs si beaux
Qu'il faisait sans main ni cordeau,Balancer tout seul mon berceau.
Que voulez-vous, c'est en chantantQue chez nous l'on devenait grand,
J'ai donc chanté - roulent les billes,Vive la sauge et l'origan! -
J'ai souvent chanté comme on prieEt chanté parfois en pleurant
Comme l'anémone sylvieTremblote en avril dans le vent
Et chanté aussi pour chanterSimplement comme va la vie,
Chanté comme le roseau plie,Comme luit la lune d’été.
 Maurice Carême


wallpaper-1019588
Il nous restera ça • Virginie Grimaldi
wallpaper-1019588
Swamp thing infinite tome 1 : l'éveil à la sève
wallpaper-1019588
Glen Baxter, une vie d'artiste
wallpaper-1019588
Ils ont rejoint mon Himalaya à lire