Histoire d’une mouette et du chat qui lui appris à voler - Cever (d'après Luis Sepulveda)

Histoire d’une mouette et du chat qui lui appris à voler - Cever (d'après Luis Sepulveda)J’avoue, j’y suis allé sur la pointe des pieds. Un dessinateur signant son tout premier album, un éditeur inconnu, un surprenant parti pris du noir et blanc pour un titre qui se veut « jeunesse » et surtout une tentative d’adaptation du merveilleux roman du regretté Luis Sepulveda qui, à mes yeux, reste une œuvre « intouchable ». Bref, tous les ingrédients étaient réunis pour que la déception soit à la hauteur de mes craintes. 

Mais avant de sortir (éventuellement) les crocs, revenons deux secondes sur la magnifique histoire de la mouette Kengah qui, après s’être péniblement extraite d’une nappe de pétrole, se pose sur le balcon de Zorbas, « le chat grand noir et gros ». Un chat auquel elle fait promettre, avant d’expirer son dernier souffle, qu’il ne mangera pas l’œuf qu’elle vient de pondre, qu’il s’occupera dudit œuf jusqu’à la naissance du poussin et surtout, qu’il apprendra à ce poussin à voler. Bien décidé à tenir ses engagements mais ne sachant comment s’y prendre, Zorbas va chercher de l’aide auprès de ses compagnons félins. Ensemble, ils vont tenter de respecter les dernières volontés de Kengah, sans avoir la moindre idée de la façon dont ils doivent procéder.

Histoire d’une mouette et du chat qui lui appris à voler - Cever (d'après Luis Sepulveda)On ne va pas tourner autour du pot, j’ai été bluffé par cette adaptation, fidèle sur le fond et inventive sur la forme. Graphiquement c’est sublime, le noir et blanc est incroyable, parfois proche d’un Chabouté au meilleur de sa forme, c’est dire. La mise en page est culottée, le découpage hyper dynamique, alternant des cadrages resserrés et des doubles pages époustouflantes, notamment celles représentant la ville et le port d’Hambourg où se déroule l’intrigue. Au-delà de l’esthétique irréprochable, Cever a su restituer à la fois l’humour, la poésie et l’humanité de cette fable débordant d’optimisme et de fraternité. Bluffant je vous dis.

Auteur débutant, éditeur inconnu, noir et blanc virtuose, histoire respectée à la lettre et à l’évidence adaptée avec un amour inconditionnel du texte d’origine, objet-livre d’une qualité remarquable, finalement tous les ingrédients réunis ont accouché d’un album sans la moindre fausse note. Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître ! 

Histoire d’une mouette et du chat qui lui appris à voler de Cever (d'après Luis Sepulveda). Éditions Caurette, 2021. 96 pages. 17,05 euros.

Histoire d’une mouette et du chat qui lui appris à voler - Cever (d'après Luis Sepulveda)

wallpaper-1019588
Calendrier de l’avent 2022
wallpaper-1019588
C’est le premier, je balance tout #23
wallpaper-1019588
La Pépite d'or à la Belge Marine Schneider
wallpaper-1019588
[Bilan mensuel] • Novembre • 2022/11