Agatha Raisin T1 La quiche fatale d’M.C.Beaton

Agatha Raisin T1 La quiche fatale d'M.C. Beaton

Papier (320 pages) existe aussi en numérique ainsi qu’en Audiobook. Paru aux éditions Albin Michel le 01 juin 2016

Résumé de l’éditeur :

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

Mon avis :

2016 !! Depuis 2016 chaque fois que je croise ce livre ou les suivants, de la collection d’ M.C. Beaton, je veux les lire. Il m’a attiré dès sa sortie avec son titre et sa couverture si English. De plus c’est la saga qui a introduit le cosy mystery en France. Vous l’aurez compris je ne pouvais pas reculer plus longtemps.

J’ai arrêté d’écouter les avis des uns et des autres, les premiers me ventant la saga Agatha Raisin, les autres vous l’aurez compris la dénigrant. Parfois il faut juste se faire confiance. Et c’est ce que j’ai fait.

Vous savez quoi ? Je ne le regrette absolument pas, car j’ai passé un très bon moment avec cette folledingue d’Agatha Raisin, elle m’a bien fait rire, et l’enquête était pour le moins assez bien menée.

Mais commençons par le commencement, Agatha Raisin a travaillé dure toute sa vie pour réaliser son rêve acheter un joli cottage dans les Costwolds, tout ça parce qu’elle y avait passé une semaine de vacances lorsqu’elle était enfant. Et que depuis bien évidemment elle n’y était jamais retournée pour être certaine que cela était bien ce qu’elle désirait plus que tout au monde.

Alors forcément dans ces circonstances, il n’est pas étonnant qu’elle eu vite déprimée. Lorsqu’elle se rendit compte qu’en plus les gens du village la considérait comme la femme de la ville qui venait les envahir, elle s’est dit tient pourquoi je ne participerai pas au fameux concours de quiche. Jamais ça ne lui est venue à l’idée qu’elle-même était une véritable quiche en cuisine, et que ces anciens collègues la surnommaient « madame micro-onde ». Enfin, si, elle se l’ai sans doute dit, c’est pour cette raison qu’elle a préféré tricher et acheter sa quiche dans une boutique de Londres. Mal lui en pris puisque le juge fût retrouvé mort le lendemain matin. Agatha Raisin voulait que le village l’accepte, elle devin pour eux l’empoisonneuse doublée d’une tricheuse. Car évidemment Agatha fût bien obligée d’admettre qu’elle n’avait jamais préparé une seule quiche de sa vie !

J’ai trouvé des traits de caractères chez Agatha Raisin similaire à ceux de Jessica Fletcher, la bêtise en plus. D’ailleurs je ne sais pas pourquoi dans ma tête je n’arrivais pas à identifier une jeune femme de quarante ans, je lui donnais vingt ans de plus. Peut-être est-ce dû au fait qu’elle avait pris sa retraite. Ou parce qu’Agatha Raisin tout comme Jessica Fletcher est assez imbu de sa personne. Mais si la seconde à une logique enviable, Agatha, elle, est plutôt prompte à se mettre dans des situations impossibles. Agatha Raisin tout comme Jessica à l’art et la manière de se mêler de se qui ne la regarde pas, et de s’attirer l’antipathie des gens.

L’enquête proposé par M.C. Beaton est bien menée. J’avais une fois de plus le mode opératoire, mais pas vraiment le coupable, même si j’avais eu des soupçons sur la personne concernée il me manquait l’alibi. Je m’attendais plus à quelqu’un de plus doux et effacé comme coupable. Je m’étais dis que M.C. Beaton allait me faire le coup de Mary Higgins Clarck qui adorait que ses assassins soient les plus gentils auprès de ses héroïnes. J’ai eu tort.

Ce premier tome d’Agatha Raisin m’a fait passer un très bon moment.

Agatha Raisin T1 La Quiche fatale de M.C. Beaton en bref

Agatha Raisin est l’anti-héroïne par excellence, très nombriliste un peu à la manière de Jessica Fletcher, sans la logique de sa consœur. Mais son côté folledingue rattrape ses petits défauts, et puis il faut reconnaître qu’elle ne craint pas le danger, je dirai même qu’elle se précipite au-devant de ce dernier, et si elle est aussi longue à la détente c’est parce qu’elle a encore beaucoup à apprendre dans le milieu criminel. La plume d’M.C. Beaton est agréable à suivre, et comme Agatha Raisin ne manque pas d’humour j’ai passé un excellent moment en compagnie de cette dernière. La seule chose que je regrette, c’est de ne pas m’avoir confiance plus tôt, enfin maintenant je vais continuer la saga et rattraper mon retard.

Une lecture fraîche idéale entre deux pavés ou en lecture estivale.

Note : 17/20

A lire si vous aimez : Les cosy mystery pleins d’humour. Les héroïnes un peu barges. Les anti-héros qui savent évoluer.

Fuyez si : les héroïnes égocentriques et trop d’humour dans un livre policier.

L’article Agatha Raisin T1 La quiche fatale d’M.C.Beaton est apparu en premier sur Grandir avec les livres.


wallpaper-1019588
L.o.v.e
wallpaper-1019588
Comics coups de cœur de la semaine du 03/12/2022
wallpaper-1019588
Et pourtant, les enfants lisent!
wallpaper-1019588
On était des loups - Sandrine Collette ♥♥♥♥♥