Le paradis des vauriens de Wendall Utroi

Dans la vie de chaque lecteur il y a des auteurs refuges, des valeurs sûres vers lesquelles se tourner quand on traverse une petite panne de lecture. L’un des miens se nomme Wendall Utroi…

Le paradis des vauriens de Wendall Utroi (éditions Slatkine & Cie)

Le paradis des vauriens de Wendall Utroi (éditions Slatkine & Cie)

Ce mois de décembre n’a pas fait exception à la règle : j’ai eu comme chaque année ma traversée du désert littéraire. Comme je suis habituée à ce coup de mou hivernal, je ne m’inquiète plus trop, j’en profite pour faire plein d’autres choses (des pochettes de livres et des tote bags notamment, à découvrir par ici si ça vous intéresse 😉 en même temps que je butine de roman en roman pour tenter de réveiller la lectrice passionnée qui sommeille en moi. Cette année c’est entre les mains de Wendall Utroi que j’ai fini par remettre mon sort. J’ai placé toute ma confiance dans son Paradis des vauriens, son dernier roman paru chez Slatkine & Cie. On ne va pas se mentir, il m’a fallu près de la moitié du livre avant de sortit de ma douce somnolence et parvenir enfin à m’intéresser au sort de ses petits protégés mais une telle lenteur au démarrage n’est pas de son fait – bien au contraire – c’est juste que je partais vraiment de loin.

Le garçon se rassura, après tout, sa mère veillerait toujours sur lui et le protégerait, et lui, il en ferait de même. Les secrets, ça soudait les âmes.

Même si j’ai mis du temps avant de rentrer pleinement dans l’histoire, je me suis très vite fait la réflexion que cet auteur était décidément sacrément doué. Il parvient cette fois encore à nous embarquer dans un univers totalement singulier avec des personnages complexes et hauts en couleur et des alternances temporelles passionnantes et sans oublier d’apporter un soin tout particulier au style afin de ne pas tomber dans la facilité d’une écriture seulement efficace comme bien des auteurs qui flirtent avec le roman noir. Comme pour La loi des hommes, je serais d’ailleurs bien en peine de mettre Le Paradis des vauriens dans une case et c’est tant mieux car je suis intimement persuadée que ce roman peut autant plaire aux amateurs de littérature blanche que de thrillers mais surtout il plaira à tous les lecteurs qui, comme moi, sont lassés de l’auto-fiction à la française, des petites histoires qui ne parviennent pas à en faire une grande et qui cherchent à vivre mille et une vies par procuration, grâce à l’imagination et au talent d’un auteur en totale empathie avec ses personnages autant qu’avec ses lecteurs.

Wendall ne se contente pas d’écrire une histoire, il la vit, il la porte, il aime profondément ceux qu’il fait vivre sous sa plume, c’est difficile à expliquer mais ça se ressent quand on le lit et c’est grâce à cette passion qui suinte de chaque mot que je suis enfin parvenue à sortir de ma foutue panne de lecture annuelle. Un grand merci à Hugo, Kalya, Sarah, Lucia, Steph, Mitra et à tous les autres d’avoir été ces héros ou ces salauds, d’avoir supporté toutes ces aventures, ces espoirs, ces drames, ces épreuves et ces leçons, pour faire vibrer mon coeur de lectrice. Je peux vous dire que Wendall n’a pas été tendre avec eux – cet auteur peut être aussi machiavélique qu’il peut être profondément humain – mais c’était pour la bonne cause !


L’ESSENTIEL

Couverture du Paradis des Vauriens de Wendall Utroi

Couverture du Paradis des Vauriens de Wendall Utroi

Le paradis des vauriens
Wendall Utroi
Editions Slatkine & Cie
Sorti en GF le 07/10/2021
476 pages 

Genre : entre roman noir et littérature blanche
Personnages : Hugo, Kalya, Sarah, Lucia, Steph, Mitra
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : les autres romans de l’auteur, à commencer par Les yeux d’Ava et La loi des hommes, les romans d’Amélie Antoine (Le bonheur l’emportera, Les secrets, Quand on n’a que l’humour, Fidèle au poste, Raisons obscures…), Les yeux d’Iris de Magali Collet, Glen Affric de Karine Giebel

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

« Dans ce nouveau roman, j’ai voulu donner vie à deux enfants blessés : Kalya, d’origine tsigane que recueille un ferrailleur, et Sans-Nom, un gamin un peu chétif, fils d’une prostituée. L’histoire prend sa source dans les plaines du Nord au milieu des années 30 et vient mourir dans le Sud-Est de la France beaucoup plus tard. Deux lieux, deux époques et deux terribles destins. Aimer le destin, c’est le forcer à vous écouter pour que, un jour, à son tour, il vous aime un peu. J’ai une affection particulière pour ces deux personnages. Ils m’habitent depuis toujours. Je voudrais tellement qu’ils entrent dans vos vies. »
Wendall Utroi

Le Paradis des Vauriens est le neuvième roman de l’auteur des Yeux d’Ava et de La Loi des hommes. Une saga comme on les aime, avec de la haine et de la colère, un peu de violence, beaucoup de joie et l’amour, toujours.

Grand Prix Noir Charbon 2021


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Le paradis des vauriens

  1. Comme Karine Giebel, Wendall Utroi est sacrément doué pour donner vie à des personnages que l’on n’a plus aucune envie de quitter
  2. Cette histoire se met en place petit à petit, la construction est très intelligente
  3. L’auteur a mis beaucoup de nuances de gris dans son roman, si bien qu’il nous prend par surprises assez régulièrement

3 raisons de ne pas lire Le paradis des vauriens

  1. Je vois mal ce qui pourrait vous retenir de lire (et d’aimer ce roman) donc joker !

L’article Le paradis des vauriens de Wendall Utroi est apparu en premier sur Lettres & caractères.


wallpaper-1019588
Télécharger Smoq Games 22 Pack Opener APK MOD (Astuce)
wallpaper-1019588
Les tartines sont meilleures quand on les partage à deux
wallpaper-1019588
Fan Squad – C. S. Quill
wallpaper-1019588
Apnée noire - Claire Favan