Les artilleuses

Les artilleuses

Auteur : Pierre Pevel

Dessinateur : Etienne Willem

Mise en couleurs : Tanja Wenish

Edition: Drakoo

Sortie: 2020-2021

Genre: aventure, steampunk

Description: Nous sommes en 1911, dans le Paris des Merveilles. C’est dans ce décor que les Artilleuses font un retour fracassant en se livrant à l’une de leurs activités favorites : l’attaque de banque à main armée. Aventurières et hors-la-loi, elles sont trois : Lady Remington, Miss Winchester et Mam’zelle Gatling. N’hésitant jamais à faire parler la poudre, elles sont connues de toutes les polices d’Europe. Ce coup, cependant, pourrait bien être leur dernier. Car le vol d’une mystérieuse relique – la Sigillaire – leur vaut d’être pourchassées non seulement par les Brigades du Tigre, mais également par les redoutables services secrets du Kaiser…

Hello à tous !

Je reviens pour vous parler bande-dessinée. Une petite présentation s’impose donc. Il s’agit d’une saga en trois tomes qui sont désormais tous sortis. Une saga qui prend sa place dans l’univers du Paris des Merveilles créé par Pierre Pevel dans l’excellente trilogie Le Paris des Merveilles. Etant absolument folle de cet univers et de cette plume, je n’ai pas hésité une seconde avant de me procurer cette bande-dessinée. Cela dit si vous ne connaissez pas du tout la trilogie, ce n’est pas grave ! Vous pouvez complètement comprendre cette histoire sans avoir lu les romans.

Il s’agit donc d’une rencontre avec les artilleuses, des personnages que nous n’avons jamais croisé dans la trilogie. Un trio explosif dans tous les sens du termes ! Une fée à l’accent parisien, une fine gâchette américaine et une magicienne aristocrate, ces trois là m’ont régalé. Elles se complètent et forme une superbe équipe qui n’a pas froid aux yeux. Hélas elles vont se retrouver dans de sales draps quand un cambriolage de routine va tourner en affaire d’état. Tout au long des trois tomes nous suivons cette affaire évoluer.

Les artilleuses

Le trait et les couleurs m’ont beaucoup plu. A l’aide de nombreux détails, le dessinateur nous rappelle que nous sommes bien au Paris des Merveilles : des dragonnets volent autour de la tour Eiffel en bois blanc, un ogre fait le service dans un café parisien tandis qu’un dirigeable se promène dans le ciel. Tout ces petits détails m’ont beaucoup plu. J’ai également apprécié que le trait ne soit pas trop compliqué à suivre pendant les scènes d’action que j’ai parfois du mal à comprendre dans d’autres BD. Et j’ai surtout beaucoup aimé le design de nos (anti)héroïnes. Sophistiqué pour Audrey, vif pour Louison et de temps à autre sensuel pour Kathy. Les robes, dentelles et jarretelles sont tout aussi bien représentées que les pistolets, mitrailleuses et autres grenades.

En bref, cette BD est autant pour les fans de la saga que les néophytes qui souhaitent avoir un premier aperçu du Paris des Merveilles. Et sachez que nos trois héroïnes sont à retrouver dans la première nouvelle du recueil Malfaiteurs du Paris des Merveilles. En ce qui me concerne, comme pour chaque œuvre de Pierre Pevel, je me suis régalé et je ne peux que vous la conseiller.

Léa

éé

wallpaper-1019588
La petite ritournelle de l’horreur
wallpaper-1019588
"U4 : Jules" de Denis Lapière, Pierre-Paul Renders et Adrian Huelva
wallpaper-1019588
Les cités de cristal, série (Chris Red)
wallpaper-1019588
Le vieil homme et son chat