Backup

Backup
Backup
Dans un futur plus ou moins proche, l'immortalité est devenue un service, un monopole détenu par la multinationale Backup. Les clients procèdent régulièrement à des sauvegardes de leur psyché - souvenirs, personnalité, tout ce qui les définit en tant qu'individu. Le jour où ils meurent, leur sauvegarde la plus récente est téléchargée dans l'un de leurs clones, prêt à être activé. L'immortalité à la portée de tous. Du moins des plus nantis.
Aiden Romes est un flic. Honnête, droit dans ses bottes, psychorigide, même, diraient certains de ses collègues moins regardants avec la loi. Il est bon dans ce qu'il fait, mais un tel métier effrait de plus en plus sa compagne, enceinte de plusieurs mois et terrifiée à l'idée de perdre son époux. La situation change cependant le jour où il contribue à sauver la fille du dirigeant de la firme Backup, qui le remercie en lui offrant un abonnement gratuit aux services de la compagnie. Il va rejoindre la caste fermée des immortels, et pourra enfin continuer le job qu'il aime sans que sa compagne n'ait plus à en souffrir. Il s'installe dans le siège de connexion, ferme les yeux... et les rouvre quelques secondes après dans un lieu qu'il ne connait pas. Mais surtout dans un corps qui n'est pas le sien ! C'est pour lui le début d'une descente aux enfers, où il devra voir jusqu'où il sera prêt à violer ses propres principes et ainsi se salir les mains afin de protéger les siens et déjouer un complot de portée mondiale. La technologie Backup constitue-t-elle l'accès à l'immortalité pour l'être humain, ou bien la perte de son identité ?
Backup
Pourquoi ce livre ? Puisque j’étais bien décidée à participer au Prix Livraddict cette année en laissant la chance à un maximum de livres nominés, je me suis lancée dans ce one shot d’un auteur que je suis pour sa saga Outsphere, même si cette dernière ne me transcende pas énormément. Comme je me demandais si c’était dû au style ou à l’imaginaire de l’écrivain, je réalise une pierre deux coups par cette lecture qui sort du cadre planet opera. Je vous le donne en mille, Backup est nominé dans la catégorie Science-fiction.
Je dois bien reconnaître que ce fut une agréable surprise. Malgré un thème difficile et un peu casse-gueule, j’ai pris énormément de plaisir à suivre le protagoniste dans ses déboires avec la science. Policier de profession, Aiden n’a pas les moyens de s’offrir un abonnement chez Backup, cette base de données qui le protègerait de la mort en lui offrant un nouveau corps, le sien, à chaque décès. Croisement entre Altered Carbon de Richard Morgan et Les Enfermés de John Scalzi, on oscille parfaitement entre décors de science-fiction avec une ville surpeuplée en hauteur et thriller haletant digne d’un gros page turner. C’est à peine si Guy-Roger Duvert prend le temps de développer son univers dans les deux ou trois premiers chapitres avant que les choses ne dérapent, avant que les rebondissements s’enchaînent et titillent notre curiosité.
Le rythme est le gros point fort de ce récit. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde et je rouvrais même le roman avec un plaisir non feint. Les interactions entre personnages présentent autant de punch, sont souvent concises, souvent violentes, et contribuent à rendre l’ensemble attractif. La fin n’est pas aussi heureuse qu’escomptée, avec ce pauvre Aiden dont on a “volé” la vie qu’il s’était forgée. J’ai trouvé que c’était judicieux de la part de l’auteur de produite une fin en demi-teinte même si elle découle logiquement de l’intrigue.
Mon seul reproche serait au final de ne pas avoir exploité plus avant le décor, la ville dans laquelle l’intrigue évolue. Il est juste que cela aurait cassé le rythme page turner mais cela aurait permis de mieux appréhender le décor. J’étais également curieuse de connaître l’accueil de Backup auprès de la population, par exemple.
J’ai bien aimé le duo Aiden et son double, il est intéressant de constater les choix de chacun et l’évolution que cela engendre sur leur caractère. Leurs échanges salés sont appréciables par la divergence de points de vue et le mal qu’ils se donnent à faire accepter leurs propres choix. J’ai bien aimé retrouver la collègue policière, je trouve qu’elle offre une belle tangente à Holden. Elle est restée elle-même et a défendu ses décisions avec brio. Je regrette un peu le caractère des méchants de l’histoire, un peu trop caricatural dans l’ensemble. Je trouve ça dommage que leur présence n’ait pas été profitable pour creuser l’aspect technique et les potentiels de cette technologie, plutôt que de s’arrêter sur le désir de vengeance sur l’ascendance.
Le style d’écriture est bien plus appréciable ici que dans Outsphere. La plume m’a paru plus vive et contribue à rendre l’ambiance effrénée palpitante. Je comprends que le style diverge entre les deux univers mais je pense que la saga aurait gagné en ayant une plume plus attractive.
Backup
Une belle surprise. Je ne m’attendais pas à être embarquée par ce one shot et ce fut bien plus que cela, j’étais happée par le livre. Entre une plume efficace et une action qui se déroule sur quelques jours seulement, le rythme est effréné et j’ai pris plaisir à suivre les décisions d’Aiden. Bref, si vous cherchez un bon page turner en science-fiction française, Backup vous tend les bras (mais gare à votre identité !).
Backup
15/20
Backup

wallpaper-1019588
Les baleines célestes d’Élodie Serrano
wallpaper-1019588
Blueberry, La mine du vieil allemand (Charlier, Giraud) – Editions Altaya – 12,99€
wallpaper-1019588
Seul le silence – R.J. Ellory, Fabrice Colin et Richard Guérineau
wallpaper-1019588
De l'or et des larmes de Isabelle Villain