Cap Canaille, Christophe Gavat

Bonjour tout le monde !!! 🤗

J’espère que vous allez tous très bien en cette journée. Le froid commence à venir, notamment le matin mais le soleil est encore au rendez-vous par chez moi pour quelques jours donc j’en profite. Les feuilles se revêtissent de leur couleur automnale et j’ai hâte d’aller faire une balade à vélo en forêt pour admirer les magnifiques couleurs 🍁🍂

Je vous retrouve aujourd’hui encore et toujours dans une nouvelle chronique littéraire. C’est vrai que je publie que ce genre d’articles en ce moment mais c’est parce que mon rythme de lecture est assez élevé. J’ai lu ce roman en 3 jours mais celui que j’ai débuté il y a 2 jours faisant plus de 800 pages il faudra attendre un petit peu. J’ai donc lu Cap Canaille de Christophe Gavat, dont je ne connaissais pas l’existence avant de tomber dessus dans les rayons.

Résumé :

Cap Canaille, Christophe Gavat

Auteur : Christophe Gavat

Genre : Policier

Édition : Fayard

Année : 2020

Nombre de pages : 408 pages

Ancien du 36, désormais en poste à Marseille, Henri Saint-Donat est confronté à son premier « barbecue », règlement de comptes en vogue parmi les trafiquants de la cité phocéenne, qui consiste à enfermer un corps dans le coffre d’une voiture à laquelle on met le feu.
Flanqué d’équipiers hauts en couleur, le commandant commence l’enquête, mais la piste de la guerre des gangs ne donne rien. Lorsque l’identité de la victime est enfin confirmée, les choses prennent un nouveau tour : Henri a connu cette personne autrefois à Paris, et elle n’avait pas du tout le profil pour finir sa vie dans une voiture incendiée par des dealers marseillais …

Mon avis :

J’ai choisi ce roman dans les rayons de ma bibliothèque parce qu’il avait gagné le prix du Quai des Orfèvres de cette année. Ayant énormément aimé Les cicatrices de la nuit d’Alexandre Galien qui a remporté le prix l’année dernière, je voulais me laisser tenter pour voir ce qu’il en retournerait.

Pour la petite anecdote, ce prix est remis chaque année par un jury de 22 membres qui vote à bulletin secret sur le meilleur manuscrit sélectionné. 80 manuscrits sont envoyés chaque année et c’est le Secrétariat du prix qui filtre en faisant une sélection. Chaque écrit est anonyme afin qu’il n’y ait aucune tricherie. Pour remporter le prix, deux éléments sont pris en compte : l’intérêt littéraire du texte et le réalisme couplé à la crédibilité de l’histoire en matière de fonctionnement de la police et de la justice française. Le gagnant remporte un tirage de son écrit à 50 000 exemplaires chez Fayard et 777€. Clairement ce qu’il gagne c’est de la visibilité et un nom dans le milieu.

L’histoire se passe à Marseille, à Cassis, à La Ciotat, sur la route des Crêtes et à Paris. Nul doute que cela vous fait rêver et vous replonge dans des vacances au soleil. Sauf que là pas le temps de s’appesantir sur le sud, un meurtre a été commis, un corps calciné est retrouvé et rapidement identifié. Le commandant Saint-Donat flanqué de son équipe dont Basile Urteguy et Lucie Clert sont sur le coup. L’enquête commence et le lecteur se retrouve plongé dans les tréfonds de Marseille et de Paris où la drogue et les cartels font la loi.

Les termes policiers, jargon et technique, sont expliqués, ce qui évite toutes les 5 pages d’aller chercher la définition des sigles sur internet. De toute façon si aucune explication n’est faite il est clair et net que l’on passe à côté du livre. Je dois admettre qu’il y en avait quand même beaucoup et qu’il n’était pas toujours évident de s’y retrouver et de savoir qui était dans quelle branche et son rôle. Les chapitres sont très courts, 4 pages en moyenne ce qui donne du rythme et l’envie de tourner les pages. Les différents points de vue narratifs rajoutent du cachet à la personnalité des protagonistes et une part de mystère. L’édition Fayard a mis une police d’écriture assez grosse ce qui rend l’ensemble d’autant plus agréable à lire.

L’enquête est assez prenante mais ce qui m’a le plus plu dans ce roman ce sont les personnages. Ils sont assez détaillés pour qu’on s’y attache sans pour autant tomber dans la mièvrerie. Le dosage est très bon, je ne sais pas s’il y aura une suite avec ces personnages mais si tel est le cas je serai ravie de les retrouver. Malheureusement, sur le plan de l’intrigue ce livre n’est pas le meilleur roman policier que j’ai lu. Peut-être que mes exigences étaient élevées au vue du prix remporté, peut-être que mes attentes sont hautes parce que j’ai lu beaucoup de romans policiers et que j’attends toujours à être surprise ? Le suspense n’était pas là, je n’ai pas été plongé à fond dans l’écrit car il n’y avait pas assez de complexités dans la résolution de l’enquête. Tout coulait plus ou moins de source et les galères étaient résolues plutôt rapidement.

Cap Canaille est le premier roman policier que je lis de cet auteur. Le gros point positif de l’histoire réside dans les personnages qui sont tous réussis, les principaux mais également les secondaires. Le paysage est assez complet et prometteur pour une éventuelle suite. Le suspense de l’intrigue est selon moi trop léger. Je m’attendais à plus, plus de complexité dans la résolution de l’enquête et de difficultés. Néanmoins j’ai passé un très bon moment de lecture.

Et vous, vous avez lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me dire tout cela dans les commentaires pour que nous puissions en discuter ⬇

Je vous souhaite un excellent week-end, bon courage à ceux qui travaillent, et moi je vous retrouve la semaine prochaine dans un nouvel article 🐰

Laure


wallpaper-1019588
Spider-island : un spider-man en chaque new-yorkais!
wallpaper-1019588
Délivrez-nous de la tentation - Jean-Pierre Levain
wallpaper-1019588
La famille Quichon, la preuve par onze
wallpaper-1019588
Code Triche Monster Castle APK MOD (Astuce)