Les fruits tombent des arbres - Florent Oiseau

Les fruits tombent des arbres - Florent Oiseau

" Je traversais l'existence comme une ombre, je flottais, je me promenais, mais je ne faisais pas grand-chose de palpable, de beau, de grand, de définitif. "

Pierre n'a rien d'un héros. Rentier à l'existence frugale, célibataire père d'une ado, il vit dans le petit appart parisien légué par ses parents. Il regarde " le football avec une ferveur identique à celle d'un ragondin qui se laisse dériver dans une rivière " et constate avec lucidité qu'après 50 ans " [sa] prostate commence à intéresser le corps médical, [...], [ses] pectoraux ressemblent à des cernes, et, après trois verres de vin, [sa] queue n'a plus rien à envier à une glace oubliée sur une plage de la Costa del Sol en plein mois d'août. "

Il déambule dans les rues, fume avec les prostitués sur un bout de trottoir, regarde " Sauvez Willy " pour réconforter un voisin, participe à une course cycliste improbable, rédige des poèmes dans les commentaires de vidéos porno ou entretient une relation platonique avec une jeune femme écrivain qui a vingt ans de moins que lui.

Dans un roman de Florent Oiseau, on se quitte pour un yaourt à la cerise. On meurt d'une crise cardiaque à l'arrêt de bus. On se fait alpaguer par une actrice célèbre qui vous supplie de lui faire une mayonnaise. On prénomme sa fille Trieste à cause d'un sac oublié dans un train. On admire Samantha le travesti chanter Dalida dans un bar Kabyle, " une Heineken en guise de micro ".

Dans un roman de Florent Oiseau tout est anodin et insignifiant. On se satisfait du banal avec un détachement proche de la poésie. Dans un roman de Florent Oiseau la solitude ne dégouline pas de tristesse, la manque d'ambition se vit sans larmes et sans drame. Dans un roman de Florent Oiseau l'absurde débouche sans prévenir sur de sublimes moments d'humanité et le dérisoire n'a jamais rien d'un désenchantement.

J'aimerais tellement que ma vie soit comme un roman de Florent Oiseau.

Les fruits tombent des arbres de Florent Oiseau. Allary éditions, 2021. 236 pages. 17,90 euros.


wallpaper-1019588
Les comics que nous attendons le plus en 2022
wallpaper-1019588
Les Temps ultramodernes de Laurent Genefort
wallpaper-1019588
La Bibliothèque de Minuit – Matt Haig
wallpaper-1019588
Nécrophonie