Spawn the undead intégrale chez delcourt comics

SPAWN THE UNDEAD INTÉGRALE CHEZ DELCOURT COMICS
Peut-on parler de monstre au sujet de Spawn? Depuis sa création, le personnage baigne dans des ambiances horrifiques et il faut bien l'admettre, son apparence physique n'est pas des plus ragoûtantes. Quand vous le croisez dans une ruelle la nuit, vous avez plus envie de vous mettre à hurler que de vous arrêter pour prendre un selfie avec lui. Créature tragique par excellence, prise dans le feu d'une guerre éternelle entre les anges et les démons, revenue sur terre après un pacte qui a mal tourné et dont il est finalement la victime, Spawn possède en soi suffisamment de tristesse et de pathos pour s'attirer la sympathie, la compréhension. Tout en conservant une apparence proche du morceau de viande grillée et faisandée certes, mais bien présentée derrière une cape  et des chaînes du plus bel effet, si vous aimez le gothique.  Le mois d'août 2021, en pleines vacances estivales, Delcourt a eu la très bonne idée de proposer l'intégrale de la série Spawn the undead en 9 numéros. Je parle de bonne idée car nous quittons les histoires classiques de la série régulière pour nous pencher sur des récits indépendants, qui explorent avant tout le drame humain, ce qui peut se passer dans la tête et dans la vie des gens, des "ratés", et la manière dont Spawn peut influencer certaines décisions, certaines trajectoires. Parfois en se montrant intransigeant, d'autrefois juste par sa présence et de la compassion. C'est ainsi que lorsqu'un homme monte sur un pont pour tenter de se suicider et qu'il est séduit par un ange, qui lui fait miroiter des possibilités de rachat venu du ciel, notre rejeton des enfers se charge de le "purifier" et de l'aider à prendre une décision en toute connaissance de cause, sans influence extérieure... même si cela signifie au final un grand plongeon dans le vide et donc la mort! Spawn c'est aussi celui qui vous guette, vous surveille et n'attend que le bon moment pour vous emportez avec lui, si vous avez eu le malheur un jour de vouloir passer un pacte avec un démon mineur, que vous avez tenté de rouler dans la farine. Il est là, il vous suit, vous ne le voyez pas mais lui ne perd pas une miette de ce que vous faites. La créature de Todd McFarlane est plus inquiétante que jamais lorsqu'elle n'a pas besoin de faire un étalage spectaculaire de ses pouvoirs pour imposer sa présence et sa destinée, et c'est Paul Jenkins qui raconte ces 9 petites histoires qui en valent vraiment la peine! 
SPAWN THE UNDEAD INTÉGRALE CHEZ DELCOURT COMICS
Mais la meilleure histoire de cet album publié chez Delcourt est indiscutablement celle qui met en scène un homme paraplégique, victime d'un très grave accident de la route durant lequel sa compagne a trouvé la mort. Nous avons une vision extrêmement pessimiste de l'amour et du besoin de compagnie, avec un discours un peu pathétique mais surtout par moment très juste et cruel. Désormais réduit à l'état de légume et contraint de rêver une existence qui ne reviendra plus, la victime est-elle vraiment toujours amoureuse de celle qui n'est plus là où est-ce uniquement le besoin, l'horreur de se sentir aussi désemparé et solitaire dans cette incarnation, incapable de se mouvoir, qui dicte ses pensées? Chaque jour l'homme regarde le soleil se lever avec un chat sur les genoux, qui contient en fait l'âme de celle qu'il a perdu, ou pour être exact de celle qu'il a tué. Ici celui qui permet le passage d'un état à un autre, celui qui permet de trouver le repos ou qui accompagne les âmes vers de nouveaux territoires où elles pourront véritablement accomplir leur destin, c'est donc Spawn. C'est aussi le cas dans un récit ou une femme totalement agoraphobe et ne parvenant plus à sortir de chez elle, et à vivre correctement son couple, réussit à retrouver un semblant de normalité le jour où elle est en mesure de pardonner à celle qui l'a élevée et l'a maltraitée durant son enfance. La bassesse humaine, ce qui nous empêche de vivre et de réaliser pleinement notre potentiel, la peur donc, c'est aussi ce qui anime ces petits récits qui tous ensemble nous présentent un personnage fort différent de celui de la série régulière, très loin des effets de manche et des combats propres aux super-héros ou en tous les cas aux comics mainstream. La réflexion avec Paul Jenkins est la plupart du temps très aboutie et juste, et les dessins de Dwayne Turner sont de leur côté cliniquement saisissants. Ils contribuent à une ambiance par endroit cauchemardesque, d'autant plus que la mise en couleur est extrêmement efficace. On pourra juste lui reprocher que certaines fois le même personnage présente un visage un peu trop différent d'une case à l'autre, comme s'il avait du mal à maintenir une caractérisation uniforme sur une vingtaine de pages. Spawn the undead, l'intégrale, est à mon sens une sortie indispensable pour tous ceux qui veulent vraiment connaître le potentiel de la créature de Todd McFarlane, qui est ici particulièrement et habilement mise en valeur.SPAWN THE UNDEAD INTÉGRALE CHEZ DELCOURT COMICS

wallpaper-1019588
King’s game, tome 1 à 5 • Nobuaki Kanazawa et Hitori Renda
wallpaper-1019588
King’s game, tome 1 à 5 • Nobuaki Kanazawa et Hitori Renda
wallpaper-1019588
L'autre proposition de la PdM #79
wallpaper-1019588
Beta ray bill par daniel warren johnson : grand spectacle en grand format chez panini