Servitude, tome 4 - Iccrins

Servitude, tome 4 - Iccrins
Servitude, tome 4 - Iccrins
Les Fils de la Terre ont perdu leur roi et peut-être même la guerre lors de la terrible bataille d’Al Astan qui a vu le duc d’Omel et ses alliés s’imposer. Pris au piège dans la cité marchande et grièvement blessé, Kiriel finit par trouver une bien étrange échappatoire grâce à l’arrivée d’un providentiel navire iccrin et à l’intervention de Fl’ar. Mais qu’en est-il réellement du passé de la mystérieuse générale de Péloris ? Et quel rôle viennent donc jouer les serviteurs des Anges dans cette sombre machination qui répand le chaos sur l’ensemble du continent ?
Servitude, tome 4 - Iccrins
Pourquoi ce livre ? Commencée il y a une sacré paire d’années, cela faisait un moment que je souhaitais connaître la fin de cette série qui me plaisait bien (dans le vœu aussi de terminer un maximum de séries cette année, bien sûr !). J’ai pu la reprendre grâce à la médiathèque de la ville.
Je ne cache pas que la reprise de la série fut compliquée. Les prénoms sont exotiques, chaque personnage occupe une fonction complexe ou appartient à un peuple dont je ne me souvenais pas les caractéristiques, affinités, ennemis… Même les enjeux géopolitiques m’échappaient et pour une bande dessinée composée de cinquante planches, c’est fatal que d’être désarçonnée par le contexte.
Et pourtant je n’ai pas boudé mon plaisir. J’ai adoré les personnages, l’intrigue, cette magie discrète mais violence à l’origine de tous les incidents. L’intrigue est parfaite, alliant intensité, trahison et rebondissements de dernière minute, pour avoir cette saveur originale sur les papilles.
Les expressions sont très puissantes. Franchement, je suis abasourdie par la finesse du trait, qui dessine des visages carrés, des visages sérieux, des visages parfois à la limite du bestial. Abasourdie donc, même subjuguée par ce choix de dessin qui retransmet parfaitement la violence du récit. En parallèle, la colorisation assez monochrome des planches apporte un véritable plus dans l’immersion puisqu’elle souffle toute l’aridité, la sécheresse de l’univers, sans que les personnages aient besoin d’en discuter. Très bien fait !
Servitude, tome 4 - Iccrins
En dépit de la difficulté à se replonger dans cette intrigue exotique, je n’ai pas boudé mon plaisir. Les personnages sont forts, dans leur personnalité comme dans leur expression, la magie est discrète mais sa puissance est palpable, l’intrigue use de nombreux ressorts pour avancer rapidement mais avec crédibilité. J’ai donc adoré ma lecture, adoré me perdre dans ses planches finement ciselés. Je ne vais pas tarder à enchaîner sur la suite !
Servitude, tome 4 - Iccrins
15/20
Servitude, tome 4 - Iccrins
Les autres titres de la saga :
1. Le Chant d'Anoroer
2. Drekkars
3. L'Adieu aux Rois
4. Iccrins
5. Salin, première partie
6. Shalin, deuxième partie
- saga en cours -

wallpaper-1019588
Ash Princess • Laura Sebastian
wallpaper-1019588
D'ici là, porte-toi bien de Carène Ponte
wallpaper-1019588
Six Belges et neuf Français et demi dans les 282 candidats au prix Astrid Lindgren 2022
wallpaper-1019588
Mortel Virus de Gérard Neyret