Plus on est de fous… – Zoé Brisby

Plus on est de fous… – Zoé Brisby

Titre : Plus on est de fous…

Auteur : Zoé Brisby

Edition : Michel Lafon

Genre : Contemporain

Pages : 553 

Parution : 8 Avril 2021

Plus on est de fous… – Zoé Brisby Plus on est de fous… – Zoé Brisby

– Vous verrez, vous allez vous plaire ici, sourit Ernest. Luc se leva d’un bond.

– Mais non, justement ! Je ne veux pas rester. Je dois sortir.

– Vous avez raison, il faut vous aérer. Je m’apprêtais à aller me suicider. Je compte me pendre au grand pommier. Souhaitez-vous vous joindre à moi ? 

Bienvenue à la clinique psychiatrique Beau soleil ! Demeure de charme abritant des pensionnaires hors du commun. Ce petit monde vit en harmonie sous le regard bienveillant de Marguerite, l’infirmière en chef, et du mystérieux Dr Petitpas. Soudain, tout change quand Luc, nouveau patient, fait une entrée fracassante. Cette arrivée et l’apparition d’un nouveau directeur sans scrupules bouleversent un quotidien bien réglé. Les patients vont devoir prendre les choses en main… C’est le début d’une aventure de folie !

Plus on est de fous… – Zoé Brisby

Un petit moment que je voulais découvrir cette auteure que je vois régulièrement passer sur booksta. J’ai choisi de lire ce livre en premier, une comédie qui traite d’hôpital psy, j’ai trouvé ça super original et ma curiosité à parler.

Jamais un Kangoo psychiatrique ne fut plus rock’n’roll.

La clinique psychiatrique Beau soleil est un endroit paisible où les patients vivent en paix et en harmonie.

Enfin ça c’était avant l’arrivée du petit dernier Luc, qui fait une entrée fracassante dans la clinique. Après tout, il y a de quoi, il est enfermé contre son gré, il n’est pas fou, c’est le seul moyen qu’a trouvé sa sœur pour toucher l’héritage de leur tante.

En parallèle de l’arrivée de Luke, la clinique rencontre quelques problèmes. Elle n’est pas assez rentable, le Docteur Petitpas va devoir se battre pour sauver la clinique. Pour ça, il doit se rendre à Paris, en attendant le directeur par intérim, c’est Marguerite l’infirmière en chef qui doit gérer cette petite troupe. Mais tout le monde va déchanter, face à ce nouveau directeur, qui n’a rien à faire à la tête d’une clinique psy, il est même terrorisé par les patients, reste cloitré dans son bureau et va semer la zizanie entre les patients de la clinique.

J’ai préféré mon monde au monde réel. Face à sa laideur, j’ai plongé à pieds joints dans mon imaginaire.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre, c’est exactement le type de livre que j’avais envie de lire.

Ce que j’ai surtout aimé, c’est qu’il n’y a pas vraiment de « héros », on suit tous les personnages.

Il y a bien sûr Luc, le petit dernier, il crie haut et fort qu’il est là par erreur, d’ailleurs, ça se voit, il est sain d’esprit. Du début je me suis dit qui avait quand même anguille sous roche, sans vraiment savoir pour quelle raison il a bien pu se retrouver là, parmi ces fous.

Il y a aussi Jarod, le caméléon, j’ai trouvé ce personnage vraiment extra, il se faufile partout. Il est tour à tour, médecin, jardinier, barman… Il se fond complètement dans ses personnages et arrive à faire plein de choses de cette façon.

Il y a aussi Jeanne-Elisabeth l’aristocrate, Yoda, qui se prend, ben pour le maître Yoda et qui parle comme lui. Calixte, le plus jeune de la bande qui a la phobie de tout, surtout des microbes, Robin, qui croit à la théorie des complots et des extraterrestres. Mais surtout, il raconte toujours des choses incroyables qui lui sont arrivées (qui sont en fait des extraits de films bien connus, sisi, c’était lui sur la planche avec Rose…). Et puis il y a Ernest, qui passe son temps à chercher des nouvelles techniques de suicide, mais bon, rassurez-vous, ça ne marche jamais.

Tous ces personnages sont vraiment différents, mais ils forment une véritable bande d’amis soudés finalement. Ils se sont créé leur famille à Beau soleil.

On apprend au fur et à mesure de la lecture, pourquoi et comment ils sont arrivés là. J’ai vraiment aimé toutes ses révélations de secrets. Toutes leurs histoires m’ont vraiment touché, ce sont des êtres que la vie n’a pas épargnés. Et vraiment, ça fait réfléchir, de base, ils ne sont pas fous, c’est simplement qu’ils ont vécu des évènements traumatiques. Et ça, ça peut arriver à tout le monde.

La haine était un pansement efficace contre la peine.

J’ai adoré ce message que l’auteure fait passer, c’est déjà rare, de parler de problèmes psy, mais dans une comédie, c’est vraiment très chouette. Elle nous fait comprendre qu’ils sont différents, mais pas tant que ça finalement… Un rien peut tout faire basculer.

Elle aborde beaucoup de thèmes importants avec beaucoup d’humour, c’est plaisant et rafraîchissant.

Je n’ai vraiment pas vu les pages de ce livre défiler, même si, il n’y a pas tant que ça d’action, je me suis pas du tout ennuyée. Je pense que c’est dû aux personnages qui sont certes poussés à l’extrême (et très caricaturés), d’ailleurs ils le disent eux-mêmes, quand ils font quelque chose d’étrange, après tout, ils sont fous.

Mais dans cette histoire il est surtout question de différence, de tolérance et de bienveillance, qu’est-ce que ça fait du bien.

Un livre à lire, pour passer un bon moment, pour entretenir ces zygomatiques. Une comédie avec des personnages hauts en couleur qui sont très attachants et très touchants. Un thème peu abordé dans d’autre livres. Une recette qui a totalement pris sur moi.

Ps : D’ailleurs dans ce livre on rencontre un personnage d’un autre livre de l’auteure que j’avais repéré. Clairement ça sera le prochain, parce que cette Maxine qui met les expressions sans dessus dessous, c’est le genre de personnage dont je suis très fan.

Luc avait l’impression de se faire mette K-O par la vielle dame. Rocky version naphtaline avec des mots à la place des gants de boxe.


wallpaper-1019588
Aurores Boréales, tome 3 : Changement de rythme (Freya Barker)
wallpaper-1019588
Jeu non intentionnel • Logihy
wallpaper-1019588
Jeu non intentionnel • Logihy
wallpaper-1019588
Brunetti et le mauvais augure de Donna Leon