A la croisée des mondes, tome 3.4 : Lyra et les oiseaux

A la croisée des mondes, tome 3.4 : Lyra et les oiseaux
A la croisée des mondes, tome 3.4 : Lyra et les oiseaux
Un nouvel épisode ensorcelant de la célèbre trilogie A la croisée des mondes, et beaucoup d'autres surprises inédites à découvrir...
A la croisée des mondes, tome 3.4 : Lyra et les oiseaux
Pourquoi ce livre ? C’est à dix ans que j’ai découvert pour la première fois l’univers d’A la Croisée des mondes. Si j’ai tout de suite adhéré à cette saga jeunesse mature, il m’a fallu du temps pour apprendre l’existence des deux hors séries parues en français. C’est aussi une chance puisque ça m’a permis de le lire en bonne compagnie, à une semaine près, avec Bouledechat de Livraddict !
Mon avis va être aussi court que ce hors série et je ne promets pas que ce soit très structuré. En réalité si j’ai passé un bon moment, je lui reproche énormément de choses qui se résument en un mot : pourquoi ? Pourquoi nous montrer Lyra et Pantalaimon plus vieux, quelques années après les événements de la saga ? Pourquoi évoquer les sorcières, pourquoi évoquer une autre branche de la science si succinctement ?
Tout au long j’ai eu le sentiment que Philip Pullman faisait bien malgré lui du fan service… Alors oui, j’ai pris plaisir à retrouver Lyra et son daemon, j’ai adoré arpenter les toits d’Oxford et voir certains noms connus et appréciés apparaître à mes yeux. Mais j’ai trouvé l’objectif de cette nouvelle bien nébuleux et je ressors aussi frustrée que ma binôme de lecture commune par tant d’interrogations sans réponse.
J’ai tout aussi été amusée par l’impertinence de Lyra, toujours prompte à se fourrer dans des situations qui l’obligent à mentir et à jouer de ruse contre ses professeurs. Ca n’est pas sans rappeler le début des Royaumes du Nord (mais ça contribue aussi au sentiment de fan service). De manière tout à fait subjective, j’ai toujours été subjuguée par l’invention de ses daemons, ses êtres qui incarnent l’âme de l’individu qu’il accompagne. Que les créatures soient aux côtés des sorcières ou des humains, je suis envoûtée par cet aspect de l’univers !
Le style est fidèle à mon souvenir de la première trilogie. C’est un poil vieillot, sans être non plus lourdingue ou insipide. J’ai adoré me perdre dans ses mots et ça a contribué également à rehausser la note finale.
A la croisée des mondes, tome 3.4 : Lyra et les oiseaux
Un hors série qui apporte bien peu de choses à l’univers original : on prend plaisir à retrouver Lyra et Pantalaimon, à redécouvrir Oxford vu par ses yeux ou à découvrir une nouvelle science. Cependant l’objectif du récit n’est pas défini et je reste sur cette impression que l’auteur a fait du fan service. Pas désagréable donc, mais j’espère que l’autre hors série traduit sera un peu plus intéressant.
A la croisée des mondes, tome 3.4 : Lyra et les oiseaux
14/20
A la croisée des mondes, tome 3.4 : Lyra et les oiseaux
Les autres titres de la saga :
Hors série 1. Il était une fois dans le Nord
Hors série 2. Lyra et les oiseaux
1. Les Royaumes du Nord
2. La Tour des Anges
3. Le Miroir d'Ambre
- saga terminée -

wallpaper-1019588
Drug Store in Another World – The Slow Life of a Cheat Pharmacist
wallpaper-1019588
Miniatures : deux plateaux de dégustation littéraire
wallpaper-1019588
"Sur l'autre rive" d'Emmanuel Grand
wallpaper-1019588
Passage à la bibliothèque