Le gardien des saisons - Christophe Bladé

Le gardien des saisons - Christophe BladéLe gardien des saisons, Christophe Bladé

 Editeur : Ex Aequo

Nombre de pages : 224

Résumé : D’après les vieux Sages, des signes subtils se manifestent à travers la réalité pour nous aider à exprimer notre propre légende. Deux adolescents, Timothée et Nathalie, découvrent l'existence d'un monde parallèle après une étrange rencontre. Guidés par un sage guerrier, ils vont affronter des épreuves et conduire une mission capitale pour la sauvegarde de la conscience humaine.

 Un grand merci aux éditions Ex Aequo pour l’envoi de ce volume et à la plateforme SimPlement pour avoir rendu ce partenariat possible.

- Un petit extrait -

« Il se remémore les aventures qu’ils se sont tous juré de vivre un jour, demain, plus tard … Timothée en sera l’organisateur et il trouvera bien quelques bonnes idées dans ses livres d’expéditions qu’il garde, comme un trésor, au fond de son grenier. Tous ces mots planqués qui le font voyager ! Et le papier des pages qui sent bon les siestes d’été ou les matins câlins … Le livre, pour Timothée, c’est d’abord cet instant fébrile, bercé entre l’attente sereine et l’excitation du savoir. »
- Mon avis sur le livre -

 J’ai toujours été fascinée par les déserts. Je n’aime pourtant pas les grandes chaleurs, mais à chaque fois que je croise une photo ou un documentaire sur l’une ou l’autre de ces immensités de sable, j’ai la chair de poule tant l’émotion est forte. J’en viens à demander si ce ne sont pas mes racines qui m’attirent : je ne les connais pas, je ne les connaitrais peut-être jamais, et peut-être qu’ils ne savent même pas que j’existe, mais quelque part au cœur du Sahara algérien, des grands oncles et des grandes tantes tracent leur bout de chemin au cœur du désert ... Il y a un peu de désert en moi, et ceci explique sans doute la sérénité profonde qui m’envahit à chaque fois que j’y pense, cette curiosité viscérale pour ce milieu naturel bien plus vivant qu’il n’en a l’air au premier abord. Tout cela pour expliquer que, à la seconde même où j’ai vu la couverture de ce petit roman, j’ai su que lui et moi étions fait pour nous rencontrer : comment pourrait-il en être autrement ? C’est tellement rarissime de trouver un roman qui se déroule dans un désert : il fallait absolument que je le lise, ce qui me donnait de plus une excellente occasion pour découvrir la collection ado des éditions Ex Aequo !

Timothée partage ses journées entre sa bande d’amis, avec lesquels il construit une cabane dans la forêt pour accueillir leurs jeux et leurs secrets, et son petit refuge personnel dans le grenier de sa maison, où il cache tous ses trésors, tous ces livres d’aventure et récits d’explorateurs qui stimulent son imagination et ses rêves. Et voilà qu’un jour pas comme les autres, un chat parlant le guide jusqu’à une malle qu’il n’a jamais remarqué jusqu’alors … Une malle qui l’attire sans qu’il ne sache pourquoi. Une malle bien fermée, dont il ne parvient pas à trouver la clef. Mais le chat gris aux yeux dorés ainsi que l’homme mystérieux qui lui est apparu au pied du grand arbre où se trouve la cabane lui affirment qu’il trouvera en lui cette clef, qu’elle est « celle de son cœur comme celle du trésor, celle du dedans comme celle du dehors » … Et lorsqu’il finit par ouvrir cette malle, c’est pour y trouver une sacoche de cuir contenant un livre qu’il n’ose pas ouvrir, mais qu’il sent être terriblement important. Et en effet, il apprend qu’il est l’Elu, chargé de ramener ce Livre à sa juste place …

Quand on lit beaucoup, on a parfois ce terrible sentiment que plus aucun livre ne saura nous surprendre, que notre route littéraire ne sera plus que redites sur revisites. Et alors surgit un livre qui vient bouleverser cette sombre perspective, qui vient nous prouver le contraire en nous surprenant, en nous étonnant, en nous bousculant. Ainsi, si ce roman commence comme un « simple et banal » récit d’aventure sur les traces d’un jeune garçon élu pour accomplir une mission d’une importance capitale, il se distingue petit à petit des autres romans du même genre : c’est vraiment une histoire très originale que nous offre l’auteur, une histoire qui ne ressemble finalement à aucune autre. Cela se ressent dès le tout début : nous sentons bien que Timothée n’est pas tout à fait comme les autres adolescents, qu’il a une conscience bien plus aigüe de la beauté, de la richesse de la nature, de ce qui l’entoure. Je me suis rapidement sentie proche de lui : tout comme lui, j’aime me promener seule, tandis que le soleil se glisse tout doucement derrière l’horizon, dans de paisibles chemins de campagne, tout comme lui, j’aime me glisser dans un bon livre, promesse de mille et une aventures et de rêves à n’en plus finir …

Et puis, voici que ce qui appartenait jusqu’alors aux livres et se rêves s’immiscent dans la réalité : voici qu’un chat qui parle se glisse dans son grenier, voici qu’un vieux sage l’attend dans la clairière, voici qu’une force le pousse à protéger ce livre apparu de nulle part … Commence pour lui une aventure à nulle autre pareille, une aventure qui semble à la fois déjà écrite et encore à achever : il y a à la fois cette force qui semble le pousser vers sa destinée et cette certitude que lui-seul peut et doit choisir de mener à bien cette quête dont il ne sait finalement que peu de chose. Propulsé au cœur d’un désert, poursuivi par des hommes armés et protégé par des nomades emplis de sagesse et d’humanité, le jeune Timothée va devoir tracer son chemin, faire confiance à ses instincts, apprendre à voir, entendre, sentir et comprendre les signes qui l’entourent. L’auteur a vraiment su trouver le juste milieu, la délicate alternance entre des moments de grande tension, où le danger rode, où s’engagent de terrifiantes et haletantes courses-poursuites ou luttes, et des moments de calme, de sérénité, de tranquillité, pour permettre à Timothée comme au lecteur de reprendre leur souffle et de profiter de l’instant présent.

Car ici, le lecteur n’est pas passif, extérieur au récit : très régulièrement, le narrateur, l’auteur, s’adresse directement à lui, l’interpelle dans sa lecture : « Et toi, lecteur … ». Le lecteur est invité à vivre pleinement, à s’impliquer corps et âme dans la quête de Timothée, à sentir le sable brulant sous ses pieds, le soleil sur sa peau, à écouter le chant nocturne des grillons, le crissement du sable sous ses pas, à seconder et encourager Timothée dans sa progression. Nous sommes dans l’histoire, nous sommes le cœur de l’histoire, et l’histoire est dans notre cœur, elle est dans nous. L’histoire ne peut exister sans lecteur, mais le lecteur ne peut exister sans histoire … J’ai vraiment beaucoup aimé ces apostrophes au lecteur, j’ai aimé ce sentiment d’être partie intégrante du récit et non pas une simple spectatrice. Ce n’est que parce que je tourne la page que Timothée peut poursuivre son aventure … Il n’est pas seul dans sa quête, et bien heureusement, car le chemin est plus ardu qu’il ne l’imaginait. Car ce trésor qu’il porte précieusement contre lui, dans cette sacoche, ce livre qu’il n’ose pas ouvrir, c’est sa vie. Nous sommes vraiment dans une quête initiatique très profonde, peut-être même parfois un peu trop métaphysique pour les adolescents, à mon humble avis, mais qui n’en reste pas moins poignante.

En bref, vous l’aurez bien compris, ce fut une très belle surprise que ce roman vraiment singulier. L’auteur a réussi son pari, qui était « d’entrainer le lecteur dans un voyage des sens et faire de la réflexion une amie bienveillante » : je me suis rarement sentie aussi transportée dans un récit, j’ai rarement eu autant l’impression de vivre vraiment l’histoire avec les personnages. Il y a dans la plume de Christophe Bladé une poésie incroyable qui se ressent principalement dans les descriptions, qui nous donne vraiment le sentiment d’être au cœur de ces paysages grandioses, de voyager sans avoir à bouger de chez soi. Il rappelle au lecteur toute la beauté de la nature, toute la richesse de notre terre, il lui donne les clefs pour apprendre à l’observer, l’aimer et la protéger, car elle fait partie de nous autant que nous faisons partie d’elle. C’est un récit qui, malgré son côté peut-être trop philosophique par moment – je suis étudiante en théologie et je ne suis pas certaine d’avoir tout saisi, le comble, non, sachant que c’est avant tout destiné aux adolescents ? – a vraiment su me charmer par son originalité et par la beauté de sa plume. Un voyage initiatique vraiment pas comme les autres à découvrir et faire découvrir !


wallpaper-1019588
Le faiseur de rêves, tome 2 : la muse des cauchemars ~ Laini Taylor
wallpaper-1019588
Fucking King
wallpaper-1019588
Télécharger Ice Scream 1: Horror Neighborhood APK MOD (Astuce)
wallpaper-1019588
Livre-Disque - Denver le dernier dinosaure