Alessandro Baricco : The Game

alessandro bariccoAlessandro Baricco, né en 1958 à Turin est un écrivain, musicologue et homme de théâtre italien contemporain. Après des études de philosophie et de musique, Alessandro Baricco s'oriente vers le monde des médias en devenant tout d'abord rédacteur dans une agence de publicité, puis journaliste et critique pour des magazines italiens. Il a également présenté des émissions à la télévision italienne. Il est un des collaborateurs du journal La Repubblica.

The Game, un essai datant de 2018, vient d’être réédité en poche et se penche sur l’ère numérique, ce nouveau monde dans lequel nous sommes tous plongés. J’ai dévoré ce bouquin avec un intérêt soutenu.

Tout d’abord l’auteur s’attache à nous rappeler les grandes dates de l’histoire de ces moyens technologiques mis à notre disposition et qui débute à l’époque de la contreculture californienne, la création de l’internet, puis du Web (C’est pas pareil), l’arrivée des PC, des smartphones et des applis etc. Ca date d’hier et pourtant ça paraît une éternité, même pour moi qui ai vu débarquer tout cela alors que j’étais déjà adulte. Souvenirs, souvenirs, il y avait donc une vie avant ?

Après ce rappel bienvenu qui recèle quelques révélations - à moins que je n’aie oublié ces points d’histoire ? – l’intérêt réel de l’ouvrage commence à pointer quand Baricco analyse la situation avec un regard vraiment original, en inversant les raisonnements communément admis. Comme ce point de vue : ne croyez pas que c’est la révolution numérique qui produit une révolution dans nos cerveaux, nous incitant à penser autrement, en réalité c’est tout le contraire. « Nous pensons que la révolution mentale est un effet de la révolution technologique, or nous devrions comprendre que c’est le contraire qui est vrai. » Et si nous pensons que les ordinateurs ont généré une nouvelle forme d’intelligence, dites-vous que c’est notre nouveau type d’intelligence qui a généré les ordinateurs et tous les outils dont elle avait besoin, smartphones, Google et tutti quanti.

Tout va y passer, les CD et le Mp3, Google, Facebook, Twitter, YouTube etc. toujours avec cette approche remettant en perspective ce que nous pensions savoir ou ce que nous pensions être la seule manière de considérer ces outils, ces applis et les GAFA. « Dans un monde où Google existe, le monopole de Google n’est pas si dangereux. (…) Google, Facebook, YouTube. Essayez de les imaginer au XXe siècle, à l’époque du nazisme ou en Union soviétique : le drame. » 

Certes, Alessandro Baricco laisse de côté certains points, l’argent, l’addiction etc. Il aurait fallu un bouquin deux fois plus long et je ne suis pas sûr que tout soit envisageable dans un seul ouvrage. Toujours est-il que j’ai trouvé ce livre passionnant et il est servi par une écriture rondement menée, toujours humoristique, où l’écrivain s’adresse au lecteur de façon sympathique (« Je pense que je vais aller me chercher une bière »).

Une lecture qui m’a déconcerté, remettant en cause certains de mes préjugés mais qui m’a finalement séduit par son optimisme.


wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le baroque raffiné de Thierry Bosquet en décor somptueux de Fables de Jean de La Fontaine
wallpaper-1019588
Batman: Créature de la Nuit, une histoire sur le Chevalier Noir comme aucune autre
wallpaper-1019588
La fièvre d'Urbicande - Peeters/Schuiten/Durieux
wallpaper-1019588
Que sont les rêves d'Aleksander devenus?