Vampyria, T1 : La cour des Ténèbres

Vampyria, T1 : La cour des Ténèbres

Auteur: Victor Dixen

Edition: Collection R

Genre: Fantastique, épouvante

Parution: 2020

Pages: 491

Description: En l’an de grâce 1715, le Roy-Soleil s’est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l’aristocratie vampyrique.
Trois siècles plus tard, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l’école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ?

Hello à tous !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de ma dernière lecture et non des moindres: le nouveau Victor Dixen ! J’étais tellement impatiente de commencer cette lecture. Je suis vraiment passionnée par les univers royaux, et quand ça touche à Louis XIV, c’est le jackpot. Alors quand en plus il y a un peu de fantastique, en l’occurrence l’introduction de vampyres à la cour, je dis oui tout de suite.

Avant de tourner la première page, il y avait deux solutions: une excellente lecture ou une déception intersidérale. Heureusement j’ai passé un excellent moment ! Je commence maintenant à connaître la plume de Dixen et je trouve qu’elle s’améliore un peu plus à chaque nouveau roman, c’est un plaisir tout en fluidité que de lire ses mots.

J’avais aussi hâte de le découvrir car je voulais voir ce qu’allait donner ce côté horrifique que je ne lis que rarement. Et j’ai eu ce que je souhaitais. En fait, il y a surtout pas mal de sang : normal pour un récit vampyrique, finalement. Des meurtres, des monstres… et pourtant, à cause de ma phobie des prises de sang, les passages qui m’ont mis le plus mal à l’aise ont été les descriptions de saignées. Les saignées font partie de l’univers créé par Dixen. Un univers diamétralement différent mais tout aussi injuste qu’il l’était à l’époque de notre cher Roi Soleil. Les loisirs, les « repas », les taxes, la politique, la religion… tout a été réétudié pour entrer dans ce nouvel univers et j’ai vraiment adoré.

Sang madérisé du Portugal : sang de veuve de pêcheurs, mêlé de leurs larmes et vieilli en fûts de bateaux naufragés (extrait d’un menu vampyrique)

Au niveau du rythme j’ai vraiment apprécié les nombreux retournements de situation au fil des pages. Même quand j’arrivais à peu près à deviner ce qui allait se passer, je n’allais jamais assez loin. Il y avait toujours ce détail supplémentaire qui me surprenait.

Mais je voulais vraiment vous parler d’un point particulier: Jeanne le personnage principal. C’est absolument incroyable car je ne saurais même pas dire si elle est plus héroïne ou anti-héroïne. Jeanne est tout au long du roman aveuglée par un désir de vengeance qui la consume. Et pour se venger elle ne reculera devant rien. Non mais je vous assure, je pèse mes mots. Littéralement devant rien. Jeanne fait des choix terribles qui l’amènent sur un chemin moral très répréhensible à plusieurs occasions. Et ce sont ces choix qui construisent une relation très ambiguë entre le lecteur et ce personnage. On comprend ses objectifs cependant on ne peut pas tout cautionner. Mais j’ai adoré cela car il est rare de faire face à un personnage principal si… déterminé ? cruel ? prêt à tout, même au pire ? Bref, j’ai aimé découvrir ce personnage féminin bien plus sombre que je ne l’aurais pensé de prime abord.

Une cicatrice de ponction violacée apparaît sur ma peau blême : la marque infâmante de la roture.

Je pourrais continuer à vous citer les points forts de ce roman mais je vous laisse aussi les découvrir par vous-même. Ce roman est terriblement haletant, délicieusement horrifique. J’ai adoré cet univers et j’ai hâte d’avoir le deuxième tome car plusieurs questions très intrigantes restent en suspens à la fin. Malgré les mensonges, les trahisons et les faux-semblants, je vous invite vivement à venir visiter la Cour des Ténèbres…

Note: 9/10

éèé

wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Premières lignes #143 : La face cachée de Lily
wallpaper-1019588
La maîtresse de Trevelyan
wallpaper-1019588
J’avais 15 ans : vivre, survivre, revivre » Elie Buzyn
wallpaper-1019588
Les Furtifs