Le premier qui pleure a perdu

Le premier qui pleure a perduLe premier qui pleure a perdu de Sherman Alexie, Albin Michel

Pour résumer:

Voici les péripéties poignantes et drôles de Junior, un jeune Indien Spokane, né dans une Réserve. Rien ne lui sera épargné – il a été le bébé qui a survécu par miracle, l’enfant dont on se moque et il est désormais l’adolescent qui subit en soupirant coups de poings et coups du sort. Jusqu’au jour où cet éternel optimiste réalise qu’un déplorable avenir l’attend s’il ne quitte pas la Réserve. Admis à Reardan, une école prestigieuse surtout fréquentée par les Blancs, Junior se sent devenir un Indien à temps partiel…

Ce que j’en pense:

Le Premier qui pleure a perdu nous plonge dans l’histoire de Junior, ce jeune indien qui ne souhaite qu’une seule chose se démarquer et vivre sa vie en dehors de la Réserve où il est né.  Souffrant d’un handicap, sujet de raillerie, Junior essaie de se trouver une place dans la société et le moins que l’on puisse dire c’est que sa force de caractère ne peut que nous laisser admiratif. Avec ce roman jeunesse, c’est une vraie leçon de vie qui nous est donnée. Junior nous montre qu’avec du courage et de la volonté, on peut se rapprocher de ce que nous souhaitons le plus.

L’intrigue est véritablement addictive. J’ai dévoré ce roman d’une seule traite. Je voulais absolument savoir comment Junior allait faire face à sa vie hors de la réserve. Il faut dire que très vite, on s’attache à ce personnage un peu gauche mais aux sentiments purs. Sa volonté de fer et sa persévérance font de lui un protagoniste que l’on a envie de voir réussir. Junior rêve de se démarquer et de sortir du carcan que lui imposent les traditions familiales. Il veut montrer qui il est vraiment quitte à se mettre à dos de nombreuses personnes.

Outre ce personnage, j’ai également beaucoup aimé la famille de Junior qui se montre inquiète mais néanmoins ouverte d’esprit. Mine de rien, le roman interroge, questionne et nous interpelle sur de vrais problèmes notamment ceux de l’identité.

L’écriture de Sherman Alexie est très agréable. Le style est simple et est accessible aux lecteurs adolescents. Les mots sonnent juste et traduisent une certaine sensibilité sans pour autant basculer dans la sensiblerie. J’ai donc adoré cette lecture.

Le premier qui pleure a perdu

Ma chronique en vidéo:


wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
La chronique des Bridgerton produite Shonda Rhimes arrive bientôt !
wallpaper-1019588
Tempura n°2 : Le Japon au travail
wallpaper-1019588
La mer sans étoiles
wallpaper-1019588
Nevernight T01 — N’oublie jamais de Jay Kristoff