Quand les JEP riment avec poésie

Une fois n’est pas coutume, j’ai eu envie de partager avec vous une soirée, une parenthèse, presqu’un voyage. Ce billet sera placé sous le signe de la poésie.
Chaque année, les JEP (Journées Européennes du Patrimoine) annoncent la fin de la saison estivale.
J’allai clore celle-ci par une expo de poésie illustrée près de chez moi : plume et pinceaux, c’est tout ce qu’il me fallait !

Camille et Cédric, duo plus connu sous le nom Des Tensions Libres, sont deux passionnés d’art littéraire. Elle joue avec les mots, lui avec les images. Ensemble ils traitent plusieurs thèmes : de l’amour à la violence conjugale, de la vie au racisme affiché du XXe siècle, et semés ça et là un soupçon de magie, une pincée d’humour, un brin de poésie…  Avec justesse et simplicité apparente, les mots touchent, les dessins les ancrant davantage dans la réalité. On lit quelques strophes, découvre quelques vers, certains nous parlent plus que d’autres ; puis on est surpris de se retrouver dans le présent avant de passer au texte suivant.

Quand les JEP riment avec poésieQuand les JEP riment avec poésieQuand les JEP riment avec poésieQuand les JEP riment avec poésie

J’ai eu la chance d’être invitée par l’association Les rendez-vous de la chapelle, qui met tous les ans (d’avril à octobre) plusieurs artistes en valeur, quel que soit leur art ou leur style. Les expositions se déroulent à l’ancienne chapelle Notre-Dame du Temple – Le Dorat, 87 – réhabilitée en lieu public par les actuels propriétaires.

Pour souffler la cinquième bougie de l’association, nous avons eu droit à l’inauguration de la bibliothèque Ermance Vergniaud, qui doit son nom à la quantité impressionnante d’écrits de la demoiselle présents en ces lieux. Ce sont principalement des ouvrages religieux, mais aussi des manuels scolaires, un atlas… Avec des reliques (et je n’exagère pas !) vieilles de plusieurs siècles.

Je ne vais pas vous faire l’historique des lieux, mais cette bibliothèque est un endroit magique. On y accède par un escalier étroit, qui débouche sur la large mezzanine de la chapelle surplombant la salle d’exposition, finissant par le chœur et son piano dont les notes n’attendent qu’à être caressées.

Quand les JEP riment avec poésieQuand les JEP riment avec poésie

Là-haut, le temps s’est arrêté. Une petite table, quelques chaises et un épais tapis confèrent un aspect chaleureux à cette alcôve. On a envie de s’y poser quelques minutes, ou quelques heures avec un thé et un bon bouquin. À moins que vous ne préfériez fureter et dénicher quelques trésors sur les étagères ?

Quand les JEP riment avec poésieQuand les JEP riment avec poésieQuand les JEP riment avec poésie

Vous l’aurez compris, j’ai été conquise aussi bien par le lieu que par les œuvres exposées. C’était l’occasion de partager ce coup de coeur avec vous : une jolie parenthèse et quelques rimes sont toujours agréables.

Peut-être aurez-vous aussi envie de vous arrêter si vous passez dans le coin ?


wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
La maîtresse de Trevelyan
wallpaper-1019588
J’avais 15 ans : vivre, survivre, revivre » Elie Buzyn
wallpaper-1019588
Les Furtifs
wallpaper-1019588
Malgré nos différences » Fanny André