Expiation - Ian McEwan *****

J'ai lu Expiation il y a deux mois et je sais que je resterai traumatisée par ce roman qui m'a scotchée par son excellence, par la maîtrise du récit dont a fait preuve l'auteur, par les trois phases/époques si différentes (et je tairai les natures différentes pour éviter d'en dire trop), par la pirouette finale (habituelle mais si juste, si émouvante), par ses personnages marqués et sujets à de fortes personnalités.
Expiation pourrait s'appeler Rédemption mais Expiation est mieux puisqu'il se réfère à une faute, un méchant mensonge qui aura des conséquences funestes sur un clan familial et en particulier sur un jeune homme au devenir quasi assuré.
Expiation - Ian McEwan *****Tout est absolument réussi dans ce roman de facture classique : les ambiances d'avant-guerre et de seconde guerre mondiale sont parfaitement décrites. Ian McEwan a su se nourrir de références bibliographiques pour construire un univers cohérent (bourgeoisie de campagne) que n'aurait pas renié Daphné de Maurier.
Tout est parfaitement exploité dans Expiation : l'évolution des personnages (la très sûre et fantasque Briony, Cécile son adulte de sœur éprise de liberté et de désirs, Robbie le futur médecin pour qui l'ascension sociale a un sens), la description d'un petit monde aisé empli de codes et capable de légitimer les attitudes les plus nauséabondes par convention, par conviction ou par faiblesse (et parfois les trois en même temps), l'explosion de la société en temps de guerre (les héros et ceux qui fuient), l'histoire dans l'Histoire ou ce qu'il en reste.
Alors oui, il va s'agir de réparer avant qu'il ne soit trop tard. Et c'est toute la question de ce roman : si la loi autorise de revenir sur une parole, l'existence -elle- si évolutive et sensible aux choix (souvent contraints de chacun et de chacune) permet difficilement un effacement de ce qui a eu lieu par un remplacement de ce qui aurait pu avoir lieu.
J'ai tout aimé dans ce roman, j'ai été émue de découvrir la sincérité de tous ces personnages (la mère malade, le père absent, les filles en dispute, le frère qui ne voit pas mais juge quand même), l'injustice inonde l'intrigue, chaque destinée va se centrer sur la réparation (de la société, des corps et des âmes, et avant tout de son âme propre). J'ai apprécié la capacité littéraire d'Ian McEwan à décrire les temps de guerre, les chemins d'exil en France, les bombardements, les souffrances en Angleterre : les descriptions si justes m'ont profondément bouleversée, j'ai tout visualisé. La prose est splendide et s'inscrit dans le mouvement romanesque britannique (Jane Austen, Daphné de Maurier, Charlotte Brontë, plus récemment Graham Swift avec Le dimanche des mères), où les humeurs sociales sont disséquées à la loupe et induisent les comportements.
Expiation est un roman magistral, tout simplement, un futur classique de notre époque aussi !
Éditions FolioExcellente traduction de Guillemette Belleteste
autres avis : Ingannmic, Fransoaz, Sylire, Keisha, Du même auteur (en moins réussi selon moi mais en plus récent) : Une machine comme moi

wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
L’Atelier des Sorciers T07 de Kamome Shirahama
wallpaper-1019588
Pour Noël, je te veux toi ! – Lil Evans
wallpaper-1019588
Les Protecteurs #5 – Vengeance – Sloane Kennedy
wallpaper-1019588
Coup de foudre au chalet