Chevauche-brumes, tome 2 - Les Flots sombres

Chevauche-brumes, tome 2 - Les Flots sombres
Chevauche-brumes, tome 2 - Les Flots sombres
Les Chevauche-Brumes ont quitté les légions royales du Bleu-Royaume pour traquer les créatures maléfiques issues du brouillard noir. Ces dernières sont désormais dispersées aux quatre coins du monde où elles attaquent les populations civiles sans défense.
Chevauche-brumes, tome 2 - Les Flots sombres
Pourquoi ce livre ? J'ai découvert le premier tome au cours du confinement et j'avais grande hâte d'avoir la suite. Ce tome 2 a fait partie des achats déconfinement et il n'a pas moisi dans ma PAL, comme vous pouvez le constater.
Les Flots sombres se place dans la continuité du premier volume. On retrouve des personnages sulfureux, mi voyous mi soldats, aux langues bien trempées mais si attachants pour leur honneur et fidélité. L'action est tout aussi épique, seulement elle prend une saveur différente puisque une partie de l'intrigue se déroule sur terre, l'autre a lieu en mer. Je vous avoue avoir eu le sentiment de me partager entre Le Seigneur des Anneaux et Pirates des Caraïbes par moment. Cette alternance dans l’ambiance, dans l’environnement et dans les personnages permettent de ne ressentir aucun ennui, le livre se parcourt d’une traite. La politique est toujours un enjeu majeur dans ce récit, je dois même dire que j’ai ressenti de la pitié pour certains personnages manipulés, sans que cet aspect ne prenne une part trop importante : c’est un vecteur des enjeux, mais pas la finalité du récit. La fin ne manque pas de piquant. J’ai hâte de voir ce que va accomplir Jerod et comment ses équipiers vont l’épauler.
Comme je le disais, les personnages sont sulfureux. Si j’avoue parfois les confondre, ils sont tellement nombreux dans la troupe des Chevauche-brumes qu’il est aisé de s’y perdre, cela ne m’empêche pas de prendre plaisir à les suivre. Ils ont chacun ce mordant des soldats qui n’ont plus rien à foutre des convenances, d’autant plus que l’étiquette et les grades ont été supprimés. Les doryactes sont toute aussi épineuses et j’adore chacune d’elles. Elles ont leur individualité mais c’est en groupe qu’elles gagnent leur force, elles peuvent paraître brut de décoffrage, ce qui peut déplaire, mais je préfère ces femmes indépendantes aux dames minaudantes de la cour.
La plume de Thibaud Latil-Nicolas est toujours soignée sans être marquante, elle reste accessible même pour un jeune adulte, si bien que ce livre peut être la parfaite ouverture à celui qui n’a jamais lu de fantasy - en commençant par le premier tome évidemment.
Chevauche-brumes, tome 2 - Les Flots sombres
Un deuxième tome dans la lignée du précédent. Ce volume réussit le pari d’utiliser les mêmes ingrédients en ajoutant quelque chose de plus piquant encore avec un monstre marin. J’ai une préférence pour le premier, la religion et ses vices y sont moins présents, mais j’ai savouré malgré tout cet opus et j’attends avec hâte la sortie du troisième !
Chevauche-brumes, tome 2 - Les Flots sombres
15/20
Chevauche-brumes, tome 2 - Les Flots sombres
Les autres titres de la saga :
1. Chevauche-brumes
2. Les Flots sombres
- saga en cours -

wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi