Whisper, tome 5 : La légende de la guerrière - Lea Schmidbauer


Whisper, tome 5 : La légende de la guerrière - Lea SchmidbauerWhisper5, Léa SchmidbauerLa légende de la guerrière
Editeur : CastelmoreNombre de pages : 354
Résumé : Whisper n'est plus le même depuis l'incendie qui s'est déclaré trois semaines plus tôt: il est devenu impulsif et anxieux, ne dort plus et refuse même de s'alimenter. Mika ne sait pas quoi faire pour l'aider quand elle entend parler d'une vieille légende sur une guerrière capable de redonner aux chevaux force et courage... Ari, la nouvelle venue au haras, est-elle celle qui saura sauver Whisper ?
- Un petit extrait -
« Ari aurait pu rester des heures assise là, à regarder le cheval. Elle ne comprend pas trop pourquoi, mais ce spectacle la remplit de calme et de satisfaction : son corps se libère soudain de toutes ses tensions. Avec un soupir, elle est sur le point de s’adosser à une botte de foin quand elle voit quelque chose bouger. Elle se lève d’un bond. Le cheval lève brusquement la tête, envoyant le seau à l’autre bout de la cabane, avant de s’enfuir, la queue relevée. »

- Mon avis sur le livre -
Comme beaucoup de lecteurs, je crois, j’ai généralement tendance à me « méfier » des adaptations cinématographiques des romans que j’apprécie : j’ai toujours cette peur du « massacre », peur que l’adaptation soit si mauvaise qu’elle vienne « gâcher » toute l’histoire que j’aimais tant, peur également qu’elle desserve le roman en « dégoutant » ceux qui découvrent l’intrigue par le film … Et pourtant, avec Whisper, la donne est différente, et j’ai au contraire incroyablement envie de me procurer tous les DVDs afin de pouvoir m’enfiler la série de films comme je suis en train d’enchainer la saga de romans, pour la simple et bonne raison que les autrices sont également les scénaristes. J’ai donc bon espoir que l’esprit des romans se retrouve dans les films, même s’il semblerait qu’elles aient choisi de ne pas adapter le quatrième tome et de passer directement du 3 au 5 – ce qui enlève tout de même tout un pan fondamental de l’histoire de Whisper et Mika, à mon humble avis … Mais il n’empêche, pour une fois, je suis plutôt confiante, j’ai donc hâte de pouvoir commander les DVDs qui me manquent !
Cela fait plusieurs semaines qu’un terrible incendie a ravagé le pré et l’abri de Whisper, qui n’est désormais plus que l’ombre de lui-même : nerveux et abattu, l’étalon ne dort plus, ne mange plus, ne court plus. Et Mika est désemparée : elle a le sentiment que, cette fois-ci, elle ne peut rien faire pour l’aider, et que sa présence ne fait au contraire qu’aggraver la situation. Mais comment se résoudre à le quitter, à rejoindre Milan et Ora en Amérique, alors que son ami est au plus mal ? Sans le savoir, Fanny, qui effectue un stage dans un service de protection à l’enfance, va trouver la solution … Il semblerait en effet qu’Ari, adolescente rebelle et caractérielle que Fanny a sauvé d’un sinistre centre d’accueil en faisant passer le haras pour un « centre d’équithérapie innovant et prometteur », soit celle dont Whisper a besoin pour se remettre de ce terrible traumatisme. Pendant ce temps, Maria Kaltenbach embauche Isabelle, jeune femme ambitieuse, afin de l’aider à gérer le haras. Juste à temps : voilà qu’un malaise cardiaque l’oblige à rejoindre un centre de repos, laissant son entreprise entre les mains d’une parfaite inconnue …
Je dois bien l’avouer, lorsque j’ai compris que Mika ne serait plus au cœur de l’intrigue, j’ai été aussi effrayée qu’attristée : elle et Whisper formaient un si beau duo que cela me révoltait de voir une nouvelle venue s’immiscer entre eux ! Mais rapidement, mon opinion sur la jeune Ari a changé du tout au tout : difficile, en effet, de ne pas s’attacher à cette pauvre adolescente, trimballée de foyers en familles d’accueil à cause de ses accès de colère. Ari a le sentiment de n’être à sa place nulle part : quoi qu’elle fasse, elle finit toujours par s’énerver et devenir violente, incapable de se contrôler quand la fureur prend les commandes. Et quand Fanny décide de l’emmener au haras, on ne peut qu’être d’accord avec elle. Et cela d’autant plus que Mika elle-même lui donne sa bénédiction pour s’occuper de Whisper pendant son absence … Car Mika le sent : cette fois-ci, ce n’est pas d’elle, la Dormeuse des légendes mongoles, dont Whisper a besoin, mais d’Ari, la Guerrière de ces mêmes légendes. Et on est bien forcé de le constater : non seulement Whisper a besoin d’Ari, mais Ari a elle aussi besoin de Whisper. Pour canaliser son énergie, ses émotions, mais aussi pour prendre confiance en elle, en la vie. Se rendre compte qu’elle a sa place quelque part, enfin …
Mais on s’en doute, l’histoire ne parle pas uniquement de la guérison de Whisper grâce à la jeune Ari : cela serait bien trop simple ! Car le haras est, une fois en plus, en danger. Mais la menace est d’autant plus grande que nul ne semble la voir : Maria Kaltenbach est tout simplement ravie que sa nouvelle recrue fasse preuve d’autant d’ambition pour redonner aux écuries leur gloire d’antan, Samuel est sous le charme de cette jeune femme brillante qui s’apprête à embaucher l’un de ses idoles comme nouvel entraineur … Mais quand la grand-mère de Mika quitte le haras pour un centre de repos, en laissant les « plein pouvoirs » à Isabelle, le lecteur, comme Ari, commence à avoir un très mauvais pressentiment : quelque chose ne tourne décidemment pas rond dans cette affaire. On se méfie de cette illustre inconnue qui agit comme si le haras lui appartenait, piétinant allégrement tous les principes qui régissent le domaine. Tout ce qu’elle recherche, c’est le profit et la renommée, et tant pis si cela se fait au détriment du bien-être des chevaux : l’objectif à ses yeux, c’est de permettre aux clients de gagner à nouveau des compétitions, et non pas de soulager réellement les maux de l’animal. Et c’est révoltant, d’autant plus quand on sait que c’est malheureusement une vision de l’équitation encore si répandue de nos jours ...
Autant vous dire que cet opus est incroyablement captivant ! Non seulement on a envie et besoin de savoir si notre brave Whisper va s’en sortir, mais on suit également avec plaisir la renaissance de la jeune Ari, qui se découvre enfin une place et un rôle dans la vie : celui de protéger quelqu’un qui a besoin d’elle et de personne d’autre. Vous n’imaginez même pas à quel point c’est émouvant de la voir s’épanouir ainsi ! Quel pied de nez à tous ceux et celles qui ne voyaient en elle qu’une « cause perdue », un « suppôt de Satan » qu’il fallait enfermer dans un centre pour enfants difficiles, alors qu’il a suffi à Mika de lui accorder sa pleine confiance pour l’apaiser ! Et à côté de cela, on tremble d’effroi pour le devenir du haras et de ses habitants : Isabelle va-t-elle parvenir à ses fins, ou bien quelqu’un viendra-t-il l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard ? On s’en doute, cette fois-ci, contrairement aux tomes précédents, Mika et ses amis ne vont pas pouvoir mettre en place un plan abracadabrant et extravagant pour résoudre la situation, vu que Sam et Fanny n’ont pas conscience du danger que représente Isabelle … Et on se demande bien comment Ari, qui n’a qu’un vague pressentiment avec elle et que tout le monde continue de voir comme « la gosse aux troubles comportementaux qui frappent tout le monde sans raison », va bien réussir à mettre fin à tout cela ! Que de suspense, croyez-moi !
En bref, vous l’aurez bien compris, malgré mon appréhension de départ concernant le changement de personnage principal, j’ai une fois encore adoré ce tome … peut-être même plus encore que les précédents ! En effet, j’ai beaucoup aimé le fait qu’Ari a autant besoin de Whisper que Whisper a besoin d’elle, c’était vraiment si émouvant de les voir se guérir mutuellement ! De même, le danger qui plane sur le haras est certes moins « spectaculaire » que les menaces des tomes précédents, mais est bien plus « tangible », plus proche de notre vie quotidienne, ce qui le rend autrement plus effrayant ! C’est un livre qui fait rêver et trembler, rire et pleurer, vraiment, quel merveilleux moment de lecture que ces quelques chapitres passés en compagnie d’Ari et Whisper ! J’ai hâte de les retrouver, ainsi que Mika j’espère, dans le sixième et ultime opus de la saga … même si ça va faire drôlement bizarre de se dire que c’est fini, tant c’est un plaisir que de cheminer à leur côté dans ce haras où l’on se sent si bien ! Véritable saga-doudou pour passionnés de chevaux, les aventures de Whisper sont un vrai baume au cœur à lire et faire lire d’urgence !

wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi