Gingo de Sarah Cohen-Scali

Autrice: Sarah Cohen-Scali
Maison d'édition: Editions Gulf Stream (Electrogène)
Genre:  science-fiction jeunesse 
Prix: 17.50€
Pages:  360
Date  de la 1ère édition: 2018
Résumé 
Jade vit du côté bleu de Smartcity, là où la vie est rude. Là où ses ancêtres ont un jour décidé de se déconnecter pour échapper à l’œil inquisiteur du Net. Elle doit ainsi se soumettre aux lois imposées par la Cité Blanche. Lui accordera-t-on ce qu’elle désire par-dessus tout ? Le droit d’avoir un enfant ? Accord refusé. Jade doit adopter. Or les Adoptés ne sont pas des enfants comme les autres...
Gingo de Sarah Cohen-Scali
16/20 

Ce que j'en ai pensé : 
  
J'ai adoré cette lecture jusqu'à la fin qui m’a profondément déçue. J’ai eu un sentiment d'inachevé. Je me suis dit « tout ça pour ça », j’aurais aimé avoir tellement plus de réponses, que la fin soit beaucoup plus approfondie et travaillée car l'idée n'était pas mauvaise mais j’ai été déçue par le manque de consistance de cette fin.


Qui sont les personnages .

      Les personnages sont dans l'ensemble attachants. Ils sont plutôt bien travaillés. J'ai aimé les voir évoluer tout au long du roman. J’ai particulièrement aimé la relation entre Jade et Gingo. Par contre, j’ai regretté le manque de développement des personnages de la cité blanche, notamment le médecin de Gingo et la famille pour qui Jade a travaillé. Ils avaient un gros potentiel à exploiter.

    Le personnage de Jade m'a touchée. Cette femme à qui on enlève le droit d'enfanter, contrainte à adopter un enfant pour combler ce besoin de maternité. Les enfants adoptés comme Gingo, son fils, sont différents. Ils ont un physique disgracieux et un retard mental. Ce sont les rejetés de la société. Cette famille fait partie de la cité bleue, une cité où le travail et l'argent manquent, leurs ancêtres ont refusé la surconnexion et ont été parqués comme des parias.

   On découvre également la famille Alma. J’aurais aimé que cette famille soit beaucoup plus développée et qu’on passe plus de temps avec eux. On découvre une famille de la cité blanche. Ils sont surconnectés jusqu'à l'extrême. Ils ne prennent plus aucune décision par eux-mêmes sans passer par leur intelligence artificielle attitrée. Tout est pensé et calculé jusqu'à la conception des enfants, pour n'avoir que des personnes parfaites en tous points.


Quelle est l'histoire de ce livre?
    
J'ai beaucoup aimé l'univers d'anticipation créé dans ce roman. C’était très pertinent et intéressant. J'ai adoré voir la différence entre la cité bleue qui a renoncé à toute connexion et la cité blanche qui est connectée à outrance. Ce point-là est plutôt bien développé et exploité. J'ai aussi apprécié le développement de l'intrigue sur les enfants adoptés. Des enfants différents, handicapés, traités comme de vrais parias. Les liens créés entre Jade et Gingo sont très touchants.

    Par contre, la fin m'a profondément déçue. Une fin mi-figue mi-raisin, absolument sous exploitée et bâclée. Il y avait tellement de potentiel, mais à la fin de ma lecture, il me reste tellement de questions sans réponses et une certaine frustration face aux révélations apportées. J'ai aussi noté une ou deux petites incohérences.

  


Le style d'écriture. 
   J'ai apprécié le style d'écriture de l'auteur, c'était très fluide et malgré la simplicité, cela reste immersif et bien travaillé. J'aurais peut-être aimé voir plus le deuxième point de vue sur la cité blanche qu’on abandonne trop rapidement. L'autrice a su me captiver et me faire ressentir pas mal d'émotions contradictoires durant ma lecture.
Conclusion 
Dans l'ensemble, j'ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre. L'univers créé par l'auteur a su me convaincre. Par contre je n'ai pas été convaincue par la fin. J’ai aimé les différents sujets/thèmes abordés comme par exemple la tolérance, la différence sociale, physique ou mentale, mais également les dangers que peut apporter la technologie, notamment sur la liberté de chacun par exemple. Un livre intéressant mais qui aurait pu être plus approfondi.



Les + :





* J'ai totalement été conquise par l'univers créé par l'auteur. J'ai aimé voir les différences entre la cité blanche, une société surconnecté au point qu'ils ne prennent plus aucune décision sans leur intelligence artificielle. Ils se comportent comme des marionnettes dirigées par la technologie. La cité bleue, elle refuse la technologie mais vit dans la misère sociale et financière.


* J’ai particulièrement apprécié les personnages. Jade et son besoin d'être mère est terriblement touchante. Voir tout ce qu’elle fait pour Gingo. D’ailleurs ce petit garçon de par sa différence, son handicap est touchant.



* L'histoire en elle-même est agréable à lire et très intéressante. J’ai été captivée du début à la fin, même si quelques moments étaient prévisibles. J’ai apprécié voir la relation entre Jade et son fils adoptif : Gingo.





Les - :



* La fin m'a profondément frustrée. Une impression de bâclé et d'inachevé qui a vraiment gâché ma lecture !


* J'aurais aimé voir beaucoup plus de la cité blanche. Au début du livre, on a deux points de vue : celui de Jade de la cité bleue et celui de la famille Alma de la cité blanche, mais celui des Alma est vite abandonné malheureusement



Une Citation pour se faire une idée de la plume?


Adopter ! Voilà ce à quoi elle était réduite. Comme si cela pouvait être une réponse à sa douleur, à la terrible frustration qu'elle éprouvait. Ainsi on la condamnait à devenir une de ces mères de substitution, ces femmes qui avaient l'air si malheureuses, constamment épuisées. Des fantômes de mères.

wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi