Renardeau curieux en entretien avec Louise Morens

Renardeau curieux en entretien avec Louise Morens
Mes chers renardeaux,
Je suis heureuse de vous proposer un nouveau format d'article. Il s'agit d'un entretien avec un auteur ou une autrice dont j'ai récemment lu un livre. Je souhaite que l'entretien tende davantage vers une discussion que vers une simple interview. Je souhaite vous proposer une autre approche des livres, vous inviter à découvrir des univers en laissant les auteurs s'exprimer librement et directement. J'ai le plaisir d'inaugurer ce format avec Louise Morens qui a accepté de se prêter au jeu !

SES RÉSEAUX 
 site web | deviantARTfacebook | twitter | instagram 
Bonjour Louise, 
Je suis ravie de pouvoir inaugurer ce format d’interview avec toi ! Peux-tu te présenter rapidement à nos lecteurs ? 
Bonjour, Kathleen, merci pour cette interview. Je suis ravie d’inaugurer ce format.J’écris depuis que j’ai 15 ans, d’abord des petites nouvelles policières autour d’une brigade criminelle en lien avec celle des stups. J’ai continué avec un roman d’espionnage et des nouvelles paranormales (inspirées sans doute par X-Files) puis plus tard, lorsque j’ai découvert l’existence de la fantasy et de la SF, j’ai dérivé… J’ai commencé par de la fantasy et après un long moment sans écrire, j’ai repris les histoires et suis passé à la SF. C’est ce qui a donné mon univers actuel. Côté lecture, je n’ai pas de préférence, je lis de tout selon l’humeur du moment ou l’occasion qui se présente.Si aimer apprendre peut être considéré comme une passion, alors c’est la plus importante à mes yeux, les arts du fil, il y a longtemps, l’art des maquettes (vitrines, maisons de poupées, etc.), les mathématiques, la physique quantique et consort, la linguistique et l’évolution des langues à travers les âges entre autres choses.Renardeau curieux en entretien avec Louise Morens
J’aime également apprendre, étant curieuse de nature je ne peux que te comprendre.J'ai lu et chroniqué très récemment le premier tome de ta saga Mémoires d’un Veilleur. J’ai un peu tardé à le lire, je le reconnais… je te remercie une fois de plus pour ta patience. Pourrais-tu nous en dire davantage sur cette saga ? 
Merci pour la chronique, elle m’a fait chaud au cœur. Malgré les retours positifs, je suis toujours atteinte par le syndrome de l’imposteur…Le cycle comporte pour l’instant 9 tomes et un certain nombre de nouvelles qui se déroulent entre les tomes pour présenter les personnages, des enquêtes annexes qui sont mentionnées dans les tomes, etc. Initialement, il n’y avait qu’une histoire, l’Année perdue, mais ayant une imagination très fertile, tout un univers s’est mis en place. Je suis un peu maniaque et pour bien connaître chaque personnage, j’ai écrit l’histoire de chacun d’eux, décrit l’anthropologie de tous les peuples (leur physique, leurs aptitudes, leur anatomie, leur mode de reproduction, leur histoire…). L’univers s’est donc rapidement étoffé et l’histoire complète s’est mise en place sur plusieurs siècles, voire millénaires.
Ce premier tome nous invite à faire la connaissance de très nombreux peuples, des peuples connus dans l’Imaginaire de chacun, comme les Nains, les Centaures ou encore les Dragons, mais également des peuples dont le nom m’était totalement étranger, je pense particulièrement aux Veruruiscs. On trouve rarement une telle diversité dans un seul tome, tes inspirations ont dû être nombreuses et variées. Quelles sagas et univers (films, livres… ) t’ont bercé et conduit à proposer un si large éventail de personnages ? Renardeau curieux en entretien avec Louise MorensJe pense que beaucoup viennent des dessins animés de mon enfance, les Veruruiscs en particulier (il y avait des hommes poissons dans un épisode du Capitaine Flam). Pour les Dynartans, je ne sais pas, j’aimais bien l’idée d’êtres constitués de lave et pratiquement invincibles. Pour les Dagiras, puisque les Centaures et les Nains existent (dans la mythologie), je voulais aussi un peuple mi-poney/mi-Nains. Je l’ai créé en hommage à un ami qui m’a beaucoup aidé à une époque et qui nous a quittés depuis. Pour tous les autres peuples, une grande partie vient non seulement des mythologies terriennes (les Shamadroihs sont inspirés des skinwalkers et des lycanthropes et les Upírs par des Vampires), mais aussi de l’univers de Dr Who (les hommes bleus avec des épines sur la tête par exemple) et de Stargate.
Tu m’as récemment montré quelques-unes des illustrations que tu as réalisées autour de ta saga, des images qui ne laissent planer aucun doute quant à l’aspect science-fiction de la série. Nous venons d’aborder les nombreux peuples de ce tome et je me demandais si tu avais aussi fait des illustrations pour représenter chaque peuple. En ce sens, cela implique une autre question, préfères-tu que le lecteur imagine chaque créature comme il le souhaite ou alors qu’il puisse l’associer à une image, à une vision plus fidèle ? Je sais que personnellement, j’aime pouvoir me représenter fidèlement tel ou tel personnage mais seulement une fois la lecture achevée. Je crois au pouvoir de l’imagination pour décupler certaines choses, pour modifier notre perception et faire que l’on s’approprie totalement l’histoire.
Renardeau curieux en entretien avec Louise MorensIllustration réalisée par Louise Morens

J’ai fait quelques croquis pour la plupart des peuples, mais seuls quelques personnages ont été illustrés ou le seront. En fait, ceux pour qui j’ai une tendresse particulière et que j’arrive à représenter avec un crayon. Je ne mets pas les illustrations dans les livres parce que je suis comme toi, j’aime avoir ma propre représentation des personnages, des lieux, etc. J’ai aussi besoin pour entrer dans les histoires que je lis en laissant mon imaginaire se l’approprier. Même lorsqu’il y a des illustrations, je me fais ma propre idée des personnages, etc.Les illustrations ne sont disponibles que sur le site web et sur deviantart, pour permettre à ceux qui le souhaitent de découvrir les visages et anatomies des protagonistes ainsi que les vaisseaux selon leur classe et leur origine, les lieux de chaque planète, etc. Elles me permettront aussi de créer de petites histoires sous forme de webcomics et d’animation 2D et 3D.

Renardeau curieux en entretien avec Louise Morens
C’est une très bonne idée! J’avoue que j’aime imaginer les peuples et les personnages mais que, concernant les vaisseaux et autres éléments propres à la science-fiction, j’aime avoir un visuel. Je n’ai que peu de références en science-fiction alors j’ai partout du mal à me représenter telle ou telle chose.En parlant de personnages, notamment ceux qui te sont chers, je voudrais revenir sur quelques points que j’ai abordés dans ma chronique. Le personnage de Solène, ou plutôt les personnages, sont au cœur du récit, permettant de nourrir plusieurs sous-intrigues. J’aurais aimé savoir d’où t’es venue l’idée de la double identité, le choix de deux esprits dans un corps. Je me demandais également si les passages relatifs au “dédoublement” ont été difficiles à écrire ou non, dans la mesure où les protagonistes comme les lecteurs se posent des questions.
J'aimais assez l'idée que la puissance de Catherine et ses connaissances lui aient permise de ne pas mourir lorsqu'elle s'est sacrifiée pour sauver sa fille. Je voulais qu'elle trouve un moyen de revenir. Solène s'est battue et a accepté un pacte odieux pour tenter de retrouver Samantha. C'était la personne idéale pour lui permettre une telle prouesse. C'est ainsi qu'est venue l'idée des deux personnes qui partagent le même corps sans vraiment le savoir. Personne, chez aucun peuple vivant sur la Terre, ne sait comment une telle prouesse a été possible. (Attention spoiler) Ils ne le comprendront que bien des années plus tard lorsque leurs enfants retrouveront le livre de l’évacuation de la planète Lathouor.


Renardeau curieux en entretien avec Louise MorensIl était aussi intéressant de travailler sur les sentiments contradictoires de Solène, de Jack et d'Alex. Je voulais garder l'ambiguïté sur les sentiments de chacun le plus longtemps possible et développer les rapports tendus que cela pouvait engendrer, alors que tous devaient rester unis. Je voulais que les sentiments de chacun soient intenses et c'est surtout ce qui a rendu l'écriture difficile émotionnellement (je ressens ce que j'écris, il n'y a pas qu'Alexandre Dumas qui a versé des larmes à la mort de ses personnages). Je ne sais pas si c’est rendu correctement à la lecture, bien que ta chronique me laisse penser que oui.


J’ai vraiment ressenti le trouble de chaque personnage alors oui, je peux t’assurer que les sentiments et émotions sont intenses. J’aime beaucoup cette idée de transférer l’esprit de quelqu’un dans un autre corps, j’ai hâte de lire la suite et de comprendre comment tout cela peut avoir lieu. D’ailleurs, pourrais-tu nous présenter en quelques mots le second tome ? Ses enjeux et ce qui le distingue du premier, selon toi. J’espère retrouver certains personnages, j’ai eu un peu de mal à les quitter…
Merci, ça me touche beaucoup et me motive à continuer. Le second tome se déroule vingt ans après. Solène, Jack, Alex et Baptiste sont devenus Veilleurs itinérants et concilient les voyages à travers la galaxie et leur vie de famille. Tout se déroule pour le mieux jusqu’à ce que Jack puis Alex disparaissent. Ils vont alors être entraînés dans une course folle qui leur apportera finalement beaucoup de réponses.Les enjeux sont plus importants cette fois, il ne s’agit plus que de la Terre. Sur un plan plus personnel, les vieux Veilleurs vont aussi devoir accepter de voir grandir leurs enfants et accepter qu’ils les aident, ce qui donne quelques situations cocasses. Ce tome est plus sombre et plus dur que le premier, chacun révèle un peu plus ses secrets et ils sont souvent lourds de conséquences. En contrepartie, ils vont partager plus de bons moments que dans l’Année perdue. Je te rassure, tu retrouveras la plupart des personnages du premier ainsi que quelques nouveaux qui existent déjà dans les nouvelles associées.Renardeau curieux en entretien avec Louise Morens
Je suis curieuse de voir ce que les Veilleurs plus anciens vont apprendre de leurs enfants, ce que cela leur réserve! À lire tes réponses, j’ai la sensation que les tomes suivants mettront vraiment l’accent sur le côté science-fiction de la saga, notamment avec les voyages à travers la galaxie et sans doute la découverte des technologies de chaque peuple. Certains éléments de SF sont abordés dans le premier tome, ce qui donne lieu à un mélange de genres très intéressant, mais je trouve que c’est davantage l’aspect fantaisie qui prime, donc je suis curieuse de voir un peu le basculement s’opérer. C’est sans doute le fait que l’intrigue se passe sur Terre et que l’on rencontre chaque peuple qui me procure cette sensation, je suis donc impatiente d’explorer un peu plus en détails l’univers de science-fiction de Mémoires d’un Veilleur! Est-ce une volonté de ta part de nous immerger progressivement dans un univers futuriste, très marqué par les technologies et les voyages galactiques ? 

J’avoue que j’avais hésité à mettre plus en avant l’aspect SF dans le premier tome, mais je pense que ça aurait nui à l’intrigue principale. Je voulais présenter les peuples qui vivent sur la Terre ainsi que Jack et son travail de Veilleur, en rappelant simplement qu’il connaissait les technologies auxquelles il est confronté tout au long de son périple. J’aime entrer progressivement dans les univers que je découvre pour pouvoir m’y sentir à l’aise, j’ai du mal à suivre quand il y a trop de technologies, etc qui arrivent d’un seul coup. Je trouvais que c’était plus pertinent de distiller les informations au fil des pages de chaque histoire.Le premier tome, comme la plupart des nouvelles qui se passent avant celui-ci sont vraiment situés entre Fantasy et SF, les autres sont purement SF. Tu as très bien cerné l’évolution de la série.Je serai très heureuse de pouvoir échanger avec toi sur le passage SFF vers SF et d’avoir ton ressenti sur l’évolution de la série.

Renardeau curieux en entretien avec Louise MorensIllustration réalisée par Louise Morens
Je trouve que le dosage entre les genres est vraiment bon, j’appréhende toujours de plonger dans des univers de SF et ici tout se fait en douceur, ce qui est vraiment appréciable. Pour autant, ce n’est pas léger, c’est utile à l’intrigue et cela permet de mieux comprendre le rôle de chacun, le monde dans lequel les personnages évoluent. Je lirai tes nouvelles quand j’en aurai l’occasion, je pourrais ainsi plonger davantage dans l’univers de ta saga ! Je me répète sans doute mais je suis curieuse de voir ce basculement, j’ai hâte de plonger dans le tome 2! Merci pour ce très bel entretien,je suis ravie d’avoir pu en apprendre un peu plus sur ton oeuvre, d’approfondir mon analyse et de voir ta saga sous d’autres angles. Les Veilleurs me réservent encore de belles surprises ! Je te laisse maintenant le mot de la fin, tu peux t’adresser à tes lecteurs actuels, à tes futurs lecteurs, à qui tu veux, la parole t’appartient!
Tout d’abord, je tiens à te remercier pour cet entretien qui s’est aussi avéré très enrichissant pour moi. Je suis heureuse d’avoir pu échanger sur mon univers et l’histoire des Veilleurs. J’aimerais profiter de l’occasion pour remercier toutes les personnes qui me suivent et me soutiennent dans cette belle aventure, ainsi que celles qui rejoindront l’aventure des Veilleurs à travers les siècles et les générations. Je conclurai avec les préceptes des Veilleurs : Respect, Protection, Justice, Sauvegarde et les deux premières lois : Ne jamais interférer avec le passé et ne jamais croiser sa ligne temporelle.
🦊
Question bonus : Pour la fin de l’interview : si tu devais conseiller un livre ou un auteur (un seul), ce serait ? 
Tolkien 
MA CHRONIQUE 
ACHETER SON LIVRE SUR ATRAMENTAAMAZON 

wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
In My Mailbox [300]
wallpaper-1019588
Télécharger Gratuit Cute Pocket Cat And Puppy 3D APK MOD (Astuce)
wallpaper-1019588
Everyday Heroes, tome 1 : Cuffed - K. Bromberg
wallpaper-1019588
La vie en Doll, Tome 1 – Junya Inoue