Green lantern terre un : une origin story des plus réussies

GREEN LANTERN TERRE UN : UNE ORIGIN STORY DES PLUS RÉUSSIES Tout ce qui porte la mention Terre Un nous emmène dans un univers parallèle au notre, où les super-héros classiques sont réécrits d'une manière souvent fort différente. C'est encore le cas et peut-être plus que d'habitude avec ce Green Lantern. Hal Jordan est une sorte d'ouvrier de l'espace qui passe son temps à extraire un précieux minerai appelé le palladium. Mais la dernière extraction en cours perd de son intérêt alors qu'on annonce qu'une cargaison exceptionnelle vient de pointer le bout de son nez. Si l'expédition envisage un rapide retour sur Terre, ce n'est pas le cas de Jordan, qui est une forte tête comme vous le savez... il obéit rarement aux ordres qu'on lui donne et c'est la raison pour laquelle il continue de creuser, jusqu'à mettre la main sur les vestiges d'un vaisseau. À l'intérieur, lui et son coéquipier Volkov vont mettre la main sur un anneau qui détient évidemment d'étranges pouvoirs dont ils ignorent absolument tout. S'ensuit un affrontement avec ce qui est en réalité un Traqueur, et le début d'une évidence ; enfiler l'anneau au doigt donne des pouvoirs assez extraordinaires, comme celui de voler sans avoir besoin de combinaison spatiale et de faire apparaître des constructions ou inventer des armes ou des outils merveilleux. Foin de police spatiale interplanétaire dans cet ouvrage, les Green Lantern ici sont plutôt des combattants de la liberté aux prises avec des ennemis, des envahisseurs sans scrupule ni pitié. Et se débarrasser d'un Traqueur, comme le fait Jordan, ce n'est pas une chose si courante, alors pour en être arrivé là sans même comprendre comment fonctionne le l'anneau, c'est que le type doit avoir une trempe exceptionnelle, et qu'il est probablement destiné à devenir quelqu'un de très particulier. En tous les cas, il ne faut pas demander à Kilowog pour lui expliquer comment tirer l'essence même de l'anneau, car ici lui aussi est un peu paumé et il improvise en fonction de la situation. Un sacré duo donc, qui n'a que son courage et son inventivité pour s'opposer à l'ennemi. 

GREEN LANTERN TERRE UN : UNE ORIGIN STORY DES PLUS RÉUSSIES


Corinna Bechko et Gabriel Hardman choisissent un chemin clair, celui de la science-fiction, pour introduire ce qui est du ressort du plus pur des super-héros. Et ça marche. L'atmosphère est à la fois proche de nous, terre à terre, et d'anticipation la plus complète, avec un anneau mystérieux et des porteurs totalement dépassés, même si Hal va vite se mettre au diapason. Sa relation avec Kilowog est bien tournée, et donne une épaisseur humaine bienvenue au grand oeuvre. Gabriel Hardman au dessin réalise ici une des meilleures prestations de sa carrière, avec une utilisation admirable des ombres, un trait certes loin d'être ultra léché et d'un photoréalisme criant, mais qui surprend par son intensité, son honnêteté graphique, offrant une vision de l'espace et de ce qui s'y déroule déroutante et juste. Déroutante car nous sommes dans un domaine éloigné des pages flashy des Green Lantern de lointaine tradition, ici le coté sombre et même angoissant et étouffant de l'immensité infinie est prenant, et c'est une toile de fond crédible et omniprésente qui donne du cachet à l'ensemble. Il y a sur Terre 1 suffisamment d'idées neuves et de respect de la mythologie des Green Lantern , pour faire de cet album une parution recommandée pour tous.


GREEN LANTERN TERRE UN : UNE ORIGIN STORY DES PLUS RÉUSSIES
Achetez Terre Un chez Urban Comics
Suivez UniversComics sur Facebook. Likez la page

wallpaper-1019588
La cuisine des sorciers, tome 1 • Shirahama Kamome
wallpaper-1019588
Corinne Michaels / Encore une fois
wallpaper-1019588
Northanger Abbey
wallpaper-1019588
Ellis Island Tome 2 Le rêve américain - Philippe Charlot/Miras