Jim starlin : entre thanos et warlock, au lucca comics & games

JIM STARLIN : ENTRE THANOS ET WARLOCK, AU LUCCA COMICS & GAMES C'est un véritable monument à la gloire des comics qui s'est exposé ces jours derniers entre Paris et Lucca, à l'occasion du Comicon français et de la célèbre kermesse Lucca Comics & Games. Jim Starlin, redevenu le centre putatif de l'univers Marvel, par la grâce du succès des Avengers au cinéma, avec Thanos et sa quête pour les joyaux de l'infini. Pour autant, et c'est le coté paradoxal des choses, on ne peut pas dire que la Maison des Idées exploite le grand Jim à la hauteur de ses compétences. On lui a même explicitement fait savoir qu'il ne pouvait plus toucher à Thanos, Warlock, et ses autres personnages fétiches, autrement que sous forme d'aventure hors continuité, qui n'impacteront pas la grande tapisserie formée par tous les autres. S'il faut mettre en oeuvre les nouvelles Infinity Wars, ce n'est pas Starlin qui expliquera et décidera ce que deviennent les fameuses gemmes. Exit, le totem. Place aux jeunes.  Starlin, c'est avant tout une certaine idée des années 70, 80, et 90. Quand les comics étaient moins calibrés pour suivre aveuglément le marketing, quand l'aspect créatif était capable de fuser en tous sens, pour le pire et souvent le meilleur. Lui même l'admet, quand on le laisse disserter sur la genèse de son travail. "Difficile de dire ce qui m'a vraiment influencé, à l'époque. Quand j'étais très jeune, je fréquentais des écoles catholiques et les sœurs étaient très difficiles. Après l’école, j’ai fait le service militaire et pendant mes 21 premières années, j’ai dû faire preuve de résistance contre l’autorité et la religion. Mon scepticisme envers les autorités a donc grandi de pair, et cela s'est toujours reflété sur mon travail.". Scepticisme, jusqu'à envisager le pire? Bref, si Starlin et Thanos vont de pair, faut-il y voir une vision nihiliste de l'existence, en partie due à des expériences  frustrantes ou castratrices? "Je ne pense pas qu'il y ait des personnages mauvais ou complètement bons. Thanos, par exemple, a tenté à plusieurs reprises de détruire l'univers, mais il l'a sauvé presque autant de fois. Thanos est le premier personnage que j'ai jamais créé. Donc, si Marvel me demandait de m'occuper de Captain Marvel, Warlock ou du Silver Surfer, j'ajoutais toujours Thanos à l'équation, car c'est un peu mon enfant... Finalement toutes les séries de ces autres personnages ont mis la clé sous la porte. Thanos semblait plus vendeur, alors Marvel m'a laissé travailler " Et Warlock, alors? Son frère jumeau? "Warlock est un type paranoïaque et schizophrène aux tendances suicidaires. Irrésistible non? Cela dit aujourd'hui je ne ne suis guère ce que Marvel fait avec ces personnages... de mon coté je ne veux pas influencer les auteurs qui travaillent et je ne veux pas penser aux nouvelles histoires qu'ils font". Mais qu'est-ce qui pousse Starlin à écrire, finalement? "Parler de ce qui motive les personnagesEn tant qu'artiste, je dois travailler sur les motivations des personnages, même si ce sont des extraterrestres, des robots ou des animaux, je dois trouver une raison. Je me suis toujours senti à l'aise au moment de passer de l'humain au non-humain. "

JIM STARLIN : ENTRE THANOS ET WARLOCK, AU LUCCA COMICS & GAMES Starlin ne peut pas non plus se résumer à un Titan fou, aux gemmes du pouvoir et Adam Warlock. Il a écrit nombre de personnages pour Marvel, et chez d'autres éditeurs, comme DC Comics, où nous pouvons relire des choses comme Cosmic Odyssey, la mort de Jason Todd dans la saga A death in the family, ou encore la descente aux enfers de Batman dans The Cult. "L’idée de la mort de Jason Todd est venue de Dennis O’Neil. Il a pensé faire voter le public pour savoir si Robin devait vivre ou mourir, et ce dernier a voté pour le tuer. Toutefois, cela n’a pas été communiqué au service commercial de DC, qui s’est donc retrouvé avec une pile de produits dérivés représentant un personnage qui venait de mourir. C'était un désastre et quand il a fallu blâmer quelqu'un, ça m'est tombé dessus. Les projets qui m'avaient été attribués ont été retirés et finalement je suis passé chez Marvel. C'était une bonne chose, car c'est précisément à cette époque que le gant de l'infini est né. " Comme quoi, on peut avoir une poule aux oeufs d'or dans son écurie, et avoir la vision trop courte pour empocher la mise! On imagine que le grand Jim doit être satisfait de sa carrière, malgré tout, et avoir le sentiment d'une longue et prolifique carrière exceptionnelle. Mais a t-il pour autant des rêves inassouvis? "J'aurais voulu créer Hulk. Kirby a déclaré que Hulk était né comme une métaphore de la stupidité, car plus on la bat, plus elle devient forte. Une idée que j’ai toujours aimé et sur laquelle j’ai travaillé pour la création de Thanos, dont le désir de posséder et détruire est si grand  que ça le rend constamment insatisfait ". Et pas de regret devant l'ampleur du phénomène au cinéma, à l'heure où Marvel ne compte plus vraiment sur ses services? "Le Marvel Cinematic Universe est quelque chose de différent des comics. Je dois regarder les choses de cette façon, en évitant toute comparaison avec ce que j'ai créé, car si je le faisais, je deviendrais fou, mais j'ai quand même souvent aimé regarder ce qu'ils avaient imaginé, en particulier  l'interprétation de Josh Brolin. " Jim Starlin ne dessine plus, en raison d'ennuis de santé, mais il continue de développer de nouveaux projets, qui certes l'éloigne toujours plus de Thanos et compagnie. "Je travaille sur Dreadstar pour Ominous Press. On a dans l'idée de faire une réimpression des 40 premiers numéros et une série de romans graphiques avec d'autres auteurs et artistes. D'ailleurs dans les deux prochains mois, j'aurai une annonce à faire à ce sujet. » Beaucoup pensent à une série télévisée, une manière pour Starlin de s'emparer à sa manière du petit écran, à défaut d'avoir une réelle emprise sur ce qui passe dans les salles obscures. Jim Starlin, une légende tenue sur la touche, malgré le fait qu'il soit la pierre angulaire de la réussite fabuleuse des Avengers au cinéma. Vous avez dit paradoxe? 

Propos recueillis par notre espoin de service, au dernier Lucca Comics & Games, lors de la conférence de Jim Starlin. 


JIM STARLIN : ENTRE THANOS ET WARLOCK, AU LUCCA COMICS & GAMES (Picture from Jim Starlin Instagram)
L'omnibus pour tout comprendre sur Thanos et sa quête mortifère
Suivez UniversComics sur Facebook. Likez la page

wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Le Prieuré de l’Oranger
wallpaper-1019588
Télécharger Gratuit Soul Hero: Epic Fighting Action RPG APK MOD (Astuce)
wallpaper-1019588
Agents et associés T4 : Double objectif de Layla Reyne
wallpaper-1019588
Nul si découvert