Faserland, de Christian Kracht

Faserland, de Christian Kracht

AUTEUR: Christian Kracht
TITRE: Faserland
ÉDITEUR, ANNÉE: Phébus, 2019
NOMBRE DE PAGES: 147 pages

Roman reçu lors d’une masse critique, je ne m’attendais pas à un « tel voyage » à travers l’Allemagne des années 90… Voici « Faserland » de Christian Kracht.

Résumé:
« ´Comment ai-je réussi à m’échapper de Heildeberg pour atterrir finalement à Munich , ça reste pour moi une énigme. J’ai du prendre un train , mais ce voyage est effacé de mon cerveau , plus là , c’est tout .´
Traversée de l’Allemagne des années 90 , de fête en gueule de bois et du Nord au Sud , Faserland est un roman culte .Une jeunesse privilégiée s’y ennuie beaucoup , boit , se drogue et parfois désespère.Un narrateur ironique y conduit sa barque comme il peut – jusqu’au milieu lac de Zurich .Comparé à Jay McInerney et Bret Easton Ellis , Christian Kracht s’impose immédiatement sur la scène littéraire allemande . »

Quel étrange voyage… Curieuse de découvrir ce roman culte de la littérature allemande, j’avais quelques attentes sur les désillusions de cette jeunesse dorée dans les années 90.
Je ne m’attendais pas que ma lecture soit aussi… Déroutante ?

Ce road-trip, teinté de désespoir, se fait en compagnie d’un narrateur cynique, arrogant, et quelque peu dépressif.  Il nous relate, dans les moindres détails, son voyage dans une partie de l’Allemagne. Comme lui, lorsqu’ils croisent des connaissances lors de sa pérégrination, j’ étais à moitié attentive à ses dires,  tout en grommelant à moi-même que ce n’était que les états d’âme d’un gosse de riche. Je commençais à avoir déjà une lassitude alors que je n’étais qu’au début du roman.

Puis, il commence à nous parler de certains souvenirs de son enfance, de son meilleur ami, même de la première fille qu’il a aimé. Mais chacun d’entre eux se finit sur une note négatif. La lassitude que j’ai ressenti, c’est alors changé pour de la curiosité. Je commençais à voir les fêlures de ce personnage qui se perd dans ses désillusions. Celles-ci paraissent plus évidentes lorsqu’il échange avec ses « amis » qui eux, dénués d’espoir, décident de se perdre dans l’alcool et les drogues. Et encore plus, lorsqu’il parle des villes détruites sous la Seconde Guerre Mondiale qui bien que reconstruite, gardent toujours en elle ses cicatrices. D’ailleurs, je trouve dommage que l’on ne parle que des villes de l’Ouest et qu’il n’y est pas d’illusion sur la chute du mur de Berlin.

Au fil des pages, j’ai continué à marcher au bord du précipice en sa compagnie, me demandant de quel côté la chute du roman allait nous conduire…

Conclusion:

Faserland fut une lecture intéressante, parfois déroutante, par le style atypique de l’auteur qui a su retranscrire la mélancolie de son narrateur dont on ne saura jamais le nom. 

Ce roman restera pour moi cet étrange voyage au bord d’ un précipice  en compagnie d’un personnage cynique. A vous de voir si cette « promenade » vous attire ou non.

J’ai quitté la dernière page avec le désir de ne pas perdre, malgré les épreuves vécues et celles à venir, cette lueur d’espoir. Elle aura beau vaciller, je la conserverais tant que j’en ai la force…

Faserland par Christian Kracht Faserland Faserland Christian Kracht tous les livres sur Babelio.com

wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Ma sélection #80 - Octobre 2020
wallpaper-1019588
Prix de création littéraire 2020 de la Ville de Québec et du Salon international du livre de Québec : les 3 œuvres lauréates
wallpaper-1019588
Télécharger Dungeon Boss APK MOD (Astuce)
wallpaper-1019588
Télécharger Gratuit Ludo World-Ludo Superstar APK MOD (Astuce)