La guerre des clans, cycle 3, tome 5 : Pénombre - Erin Hunter


La guerre des clans, cycle 3, tome 5 : Pénombre - Erin HunterLa Guerre des clans, Erin HunterCycle 3, tome 5 : Pénombre
Editeur : Pocket Jeunesse (PKJ)Nombre de pages : 355
Résumé : C’est la panique autour du lac. Une épidémie s’est abattue sur les guerriers d’Étoile de Feu. Pour collecter le précieux remède qui pourrait les sauver, Feuille de Houx, Pelage de Lion et Nuage de Geai vont risquer leur vie en territoire hostile. Mais le sort leur réserve une autre épreuve, plus terrible encore. Tapi dans l’ombre de leur propre camp, un ennemi s’apprête à leur faire une révélation qui changera à jamais le cours de leur vie…
- Un petit extrait -
« Dépêchez- vous ! s'impatienta Étoile de Feu.Il s'élança vers le lac. Le sol de la forêt était toujours détrempé et les chats devaient éviter des mares de boue et des branches tombées pendant l'orage. Feuille de Houx remarqua à peine la gadoue où elle plongeait les pattes. Elle avait l'impression que l'avenir n'était plus qu'un long tunnel où ne l'attendait que peur et trahison. Elle se demanda jusqu'où l'on pouvait aller pour préserver le code du guerrier. Et que se passerait-il si, quoi qu'on fasse, le code était enfreint ? »

- Mon avis sur le livre -
A chaque fin de cycle ou de saga, c’est la même histoire : je me mets à trainer, tant et si bien qu’un livre que je dévorerai en moins de deux jours en temps normal me prend presque une semaine. C’est toujours difficile de dire au revoir ou adieu – selon le cas – à des personnages que l’on a suivi pendant plusieurs tomes, et je me rends compte qu’inconsciemment, je fais tout pour retarder cette échéance. Toutes les raisons sont bonnes pour lire moins et m’occuper l’esprit autrement : un devoir à rendre dans un mois, le bureau à ranger, une écharpe à tricoter … Pourtant, je dois avouer qu’arrivée à la moitié de cet opus, cette stratégie est devenue complétement inapplicable : impossible de lâcher le livre avant de tourner la dernière page, et ce malgré ma volonté de ne pas voir arriver le dernier tome du cycle trop rapidement … Les Erin sont indiscutablement très douées pour me happer du premier au dernier mot, sans me laisser la possibilité de passer une heure sans songer à mes chers amis félins !
Après la terrible bataille qui opposa le Clan du Tonnerre à ceux de la Rivière et du Vent, Nuage de Houx et Nuage de Lion ont reçu leurs noms de guerriers … Mais de nouveaux tourments s’abattent sur les trois élus : influencés par Sol, les chats du Clan de l’Ombre ont tourné le dos à leurs ancêtres et renié le code du guerrier, et l’avenir des quatre Clans est en péril ! Parviendront-ils à faire renaitre la foi dans le cœur de leurs voisins pour sauver tous les chats qui vivent autour du lac ? De plus, une terrible épidémie s’abat sur le Clan du Tonnerre, et plus aucun remède ne pousse dans la forêt : le Clan des Etoiles les aurait-il abandonnés ? Nuage de Geai en est convaincu : il est de leur devoir de faire quelque chose pour sauver les leurs … quitte à bafouer le code du guerrier. Mais le plus grand danger se trouve peut-être caché dans un improbable secret, qui, s’il venait à éclater au grand jour, pourrait remettre tout en question ….
Une chose est sûre : ce tome porte très bien son nom. Les ténèbres semblent se déployer sur le pourtour du lac. Les guerriers du Clan de l’Ombre perdent la foi et cessent de suivre le code du guerrier : petit à petit, la tribu se disloque, tandis que chacun oublie ses devoirs envers ses camarades pour ne s’occuper que de soi. La maladie s’insinue au sein du Clan du Tonnerre, décimant guerriers, reines, chatons et anciens, tandis que les guérisseurs impuissants voient leurs réserves de remèdes diminuer dangereusement. Le désespoir se fraye progressivement un chemin dans le cœur et l’esprit des guerriers d’Etoile de Feu. C’est assurément l’un des tomes les plus sombres de toute la saga : on a le sentiment que tout est perdu, et je dois avouer avoir eu les larmes aux yeux à plusieurs reprises. C’est qu’on s’y attache, à tous ces chats, et la perspective de voir mourir un à un tous ces personnages secondaires me brisait le cœur. Pour la toute première fois depuis le début de la série, les chats du Clan des Etoiles ne réagissent pas au quart de tour, comme s’ils souhaitaient faire comprendre aux chats des Clans qu’ils doivent avant tout avoir foi, en leurs ancêtres et en eux-mêmes, pour recevoir de l’aide. 
Et c’est bien ce que comptent faire nos trois élus : Nuage de Geai en est convaincu, c’est à eux d’agir pour raviver la foi du Clan de l’Ombre, c’est à eux de trouver des remèdes pour lutter contre la maladie. C’est à eux de prendre les choses « en patte » plutôt que d’attendre passivement que leurs ancêtres règlent tous les problèmes à leur place. Heureusement, ils vont recevoir un coup de patte de ces derniers aux moments les plus critiques ! Je dois avouer avoir bien rigolé lorsque Nuage de Geai a mis en place le faux signe, se faisant passer pour un chat du Clan des Etoiles : la tension était si forte, et l’incrédulité d’Etoile de Jais tellement grande, que je n’ai pas pu m’empêcher de ricaner en imaginant la scène … Mais ce petit interlude de joie est vite balayé : les soucis s’abattent sur le Clan du Tonnerre et nos trois jeunes héros, et on recommence à s’inquiéter pour eux. Ils sont si fragiles, si démunis, ils ne savent pas du tout où ils en sont, qui ils sont, ce qu’on attend d’eux. Ils ont peur des pouvoirs qu’ils se découvrent jour après jour. Pelage de Lion est indéniablement celui qui me fait le plus de peine : il est effrayé par ses pulsions meurtrières, par ses rêves de batailles sanguinolentes, il refuse de devenir comme son grand-père mais ne sait pas à qui se confier. Il remonte dans mon estime !
Un des tomes les plus sombres, certes, mais aussi un de ceux où la « magie » prend de plus en plus d’importance. Tandis que la puissance du Clan des Etoiles s’étiole, comme si elle avait atteint ses limites, Nuage de Geai en apprend enfin plus sur les chats des temps anciens qui ont vécu autour du lac, et il prend conscience que tout est lié, que tout fait sens. Avec ce tome, les Erin ont su me surprendre : tout ce qu’on tenait pour acquis semble s’effondrer, mais on se rend progressivement compte qu’on ne savait en vérité qu’une infime partie d’un tout qui nous dépasse, qui dépasse tous les chats. C’est grandiose, et j’aime beaucoup, même si rien ne nous préparait à ce que la saga prenne ce tournant. Plus jeune, cela m’avait perturbée, car je « préférais » quand les chats se battaient à coups de griffes et de crocs, mais désormais, je trouve ces « luttes psychologiques » bien plus intéressantes. La plus grande bataille que doivent mener Feuille de Houx, Pelage de Lion et Œil de Geai – qui reçoit enfin son nom de guérisseur, félicitations ! –, est intérieure. Ils sont les Trois, certes, mais cela ne fait pas tout : ils ne deviendront les élus que s’ils agissent comme tels. Difficile au vu des incroyables révélations de ce tome ! On le pressentait, mais voir ces secrets dévoilés de cette manière, et voir CE chat agir de cette manière (il était tellement gentil, tellement dévouée, tellement loyal, quel effroi de le voir tomber si bas à cause de l’égo et de la jalousie !), ça m’a vraiment secouée !
En bref, vous l’aurez bien compris, avec ce tome, l’action est de retour, pour notre plus grand bonheur ! On ne voit pas ces trois-cents pages et quelques passer, on se laisse happer par cette histoire aussi captivante que surprenante, et on en redemande ! Oui, vraiment, je ne me lasse pas de cette saga, et je suis personnellement ravie du tournant qu’elle a pris. C’est moins répétitif, c’est plus introspectif, et cela conduit le lecteur à se poser pas mal de questions sur la vie en général, à travers les doutes et questionnements de nos jeunes héros, à travers les épreuves qu’ils surmontent, à travers les batailles qu’ils mènent contre l’adversité mais aussi contre eux-mêmes. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, je trouve qu’il est vraiment très facile de s’identifier à ces chats, et je suis toujours ravie de les retrouver, de les suivre dans leurs aventures. Et le plus beau, finalement, c’est que même lorsque tout semble perdu, même lorsque la pénombre semble plus forte que jamais, il y a toujours cette lueur d’espoir, cette touche de lumière qui nous rassure. On le sait, nos trois héros n’ont pas dit leur dernier mot : tout finira bien !

wallpaper-1019588
Campus : fraternité infernale chez les humanos
wallpaper-1019588
Rien nous appartient – Guillaume GUERAUD
wallpaper-1019588
"Service après-mort" d'Angélique Kateb
wallpaper-1019588
Hercule Poirot, tome 23 : Cinq petits cochons, Agatha Christie