IndéPanda 9

cover

Il s’agit de la quatrième édition d’IndéPanda que je chronique et les nouvelles sont toujours de très bonne qualité globalement. Je vais prendre le temps de détailler mes impressions pour chacune d’entre elles.

Résilience de Fanny Crubellier: Il s’agit d’une nouvelle poignante sur le viol telle qu’on en lit rarement. Je ne vais pas dévoiler la fin mais j’incite tout le monde à lire cette nouvelle qui m’a beaucoup touchée sur un sujet difficile à traiter mais qui est écrit avec une plume incroyable.

Le bon numéro de Suzanne Marty: J’ai beaucoup aimé l’univers et j’ai apprécié la manière dont l’autrice nous amène vers la découverte des règles de l’univers. Le monde est d’ailleurs terrifiant mais de manière subtile et comme j’adore les bonbons, l’intrigue m’a amusée. Je pense toutefois que cela méritait beaucoup plus qu’une nouvelle.

Shutdown de Benoît Barker: Une nouvelle glaçante dont les implications viennent au fur et à mesure. Elle serait parfaite à lire pour Halloween et je l’ai trouvé d’une ironie glaciale. Rien à dire sur cette nouvelle magistrale.

Permis de sauver de Adriana Kritter: Il s’agit d’une nouvelle intéressante qui fait intervenir un personnage historique très célèbre. J’ai apprécié l’enchaînement de l’intrigue mais j’avoue que même pour être dénoncé, j’ai trouvé cela désagréable tout ce machisme du début de la nouvelle. Comme quoi, il faut être une femme remarquable au niveau historique pour arriver à se débrouiller à cette époque et faire changer les mentalités.

Les cages de Céline Saint-Charle: J’ai adoré cette nouvelle et j’ai un petit faible pour la morale sous-jacente de la fin que je ne vais pas spoiler mais qui a résonné en moi. On se demande jusqu’au bout comment va finir la nouvelle et l’autrice ne déçoit pas un seul instant. La nouvelle exploite des thèmes qui me tiennent à cœur de manière intelligente et je la félicite pour cela.

Il était cinq heures de Noémie Delpra: Une nouvelle poignante sur le harcèlement. Même si je n’ai pas adhéré comme je l’aurais voulu (trop court peut-être?), le thème de la nouvelle est chargé émotionnellement.

Par amour de Jo Frehel: Très court mais fort émotionnellement et écrit avec une certaine justesse.

Comme un crabe de Florence Dalbes Gleyzes: J’ai beaucoup apprécié le début mais la fin a un peu détruit mon sentiment sur cette nouvelle. Les deux personnages sont inconsistants tout au long de la nouvelle et je n’ai pas été très convaincue par le rebondissement final.

Qui allez-vous appeler? de Mélanie de Coster: L’idée est originale et le suspense est préservé tout du long mais j’ai ressenti une pointe de déception à la fin tout de même.

Ma première gare mondiale de Jean-Marc Bassetti: Je n’ai pas aimé l’ambiance de cette nouvelle, trop courte et finalement assez banale. Il manquait un petit truc pour me plaire.

Petite résurrection en forme de sourire banane de Bertrand Peillard: Une très jolie nouvelle avec beaucoup d’espoir et une touche de bienveillance. J’ai adoré le style de l’auteur et les thèmes abordés, une nouvelle qui donne le sourire malgré la fin.

Bref, je remercie l’équipe et la plateforme Simplement Pro pour m’avoir permis de lire ces nouvelles.


wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Lily 2.0 T2 de Emilie Colline
wallpaper-1019588
Vendredi Musique 2019 #44
wallpaper-1019588
Jorn Riel : La Vierge froide et autres racontars
wallpaper-1019588
C’est bien