Sauvages, tome 3 : Le Chant du loup de Maria Vale

" La légende dit que ses yeux annonceront la fin du monde... ou sa renaissance." 
Sauvages, tome 3 : Le Chant du loup de Maria ValeAuteur: Maria ValeEditions : Milady
Date de sortie : 18  septembre 2019Nombre de pages : 336
Prix chez l'éditeur : 22 euros
Synopsis : Né avec un oeil bleu et un oeil vert, Eyulf a été abandonné à la naissance et n'a jamais compris sa véritable nature. Varya est férocement loyale à la meute du Grand Nord qui l'a recueillie après son exil. Lorsqu'elle découvre Eyulf blessé et affamé lors d'une patrouille, elle sait instantanément que jamais celui-ci ne sera accepté. Car les loups blancs sont présage de malheur... Pourtant Varya lui sauve la vie, au péril de la sienne, et dissimule sa présence aux loups superstitieux qui ne manqueraient pas de les condamner. Jusqu'au jour où ils devront lutter côte à côte, pour défendre leurs vies et pour la survie de la meute...
Sauvages, tome 3 : Le Chant du loup de Maria ValeSauvages, tome 3 : Le Chant du loup de Maria ValeJe remercie les éditions Milady pour m’avoir fait parvenir cette suite de saga. J’avais eu un presque coup de cœur pour le premier tome, le second était pas mal du tout, et j’étais vraiment impatiente de découvrir la suite. Personnellement, je trouve les couvertures toujours aussi magnifiques, elles sont splendides et changent vraiment de ce qu’on peut voir en bit-lit.
Dans cette suite, on va suivre Varya, louve très fidèle à la meute du Grand Nord. Un jour, elle fait la découverte d’Eyulf, un loup mal en point perdu sur le territoire qui ressemble fortement à un loup de son passé. Elle décide de lui sauver la vie contrairement aux lois de la meute…
D’un tome à l’autre, on ne suit pas le même couple de personnages, j’aime beaucoup cette idée qui dynamise vraiment la saga. De plus, si vous avez eu un coup de cœur pour un couple, vous pouvez le retrouver de temps en temps dans le roman suivant. J’avais beaucoup aimé l’alchimie entre les deux personnages dans le premier tome, et malheureusement le nouveau couple dans cette suite ne m’a pas convaincue. Je voulais vraiment retrouver toutes les émotions que j’ai ressenties dans le premier opus avec l’action, la mythologie, la romance, mais je suis un peu déçue.
Ce troisième tome est loin d’être mon préféré. En effet, j’ai déjà trouvé que l’intrigue principale n’avait rien de nouveau, elle était assez prévisible, sans surprise. De plus, l’action est loin d’être au rendez-vous, certes il y en a, mais bien moins que dans les tomes précédents. Le temps est long, les pages se tournent lentement, il m’a vraiment manqué des intrigues secondaires pour bien m’accrocher.
La romance aurait pu vraiment tout sauver dans ce livre, mais encore une fois, une déception. L’héroïne m’a semblé très plate avec une personnalité assez quelconque. Son histoire d’amour avec Eyulf me paraissait fausse, pas du tout naturelle. Il a manqué de l’alchimie et surtout de l’émotion. Il m’arrive extrêmement souvent d’avoir les larmes aux yeux, de pleurer, d’avoir une boule dans la gorge face à l’injustice ou la douleur que subissent les personnages. Mais ici, rien du tout, je suis restée de marbre.
Pour conclure, ce troisième tome est celui que j’ai le moins aimé pour le moment de cette saga. J’ignore encore si la série est terminée où s’il y aura d’autres tomes, dans tous les cas je compte bien lire la suite s’il y en a une, car j’aime beaucoup l’univers. Malgré ma déception pour cette suite, j’ai tellement aimé le premier tome que je ne peux que vous dire de foncer sur cette saga !
Sauvages, tome 3 : Le Chant du loup de Maria ValeUne suite décevante malheureusement

wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Sylvain Prudhomme lance un hymne à la liberté
wallpaper-1019588
Royal City T3 : On flotte tous en bas - Jeff Lemire
wallpaper-1019588
Helvetica #2 • Shizuka Tsukiba et Tsugumi Somei
wallpaper-1019588
La Pomme observe #14 : Le joyau