Le livre du lundi : The Wicked Deep

Le livre du lundi : The Wicked Deep

de Shea Ernshaw

Il y a deux cents ans, les habitants de la petite ville de Sparrow noyaient les sœurs Swan, accusées de sorcellerie, dans les eaux du Pacific. Depuis, chaque été, elle reviennent et se vengent.

Je vais un peu faire ma rabat-joie aujourd’hui car même si j’ai bien aimé ma lecture, ce premier roman ne m’a pas vraiment conquise.

J’ai aimé l’atmosphère que Shea Ernshaw arrive a créer avec son île venteuse, l’océan tumultueux et une légende vieille de deux cents ans. Cela m’a fait penser au film Les Ensorceleuse que j’adore (oui, j’ai un peu honte et oui, je sais qu’il est un peu neuneu mais c’est un de mes pêchés mignons) : de la magie passée de génération en génération, une malédiction… ce sont là de bons éléments pour une histoire de sorcières !

J’ai beaucoup aimé le début. Lorsqu’on rencontre les personnages et qu’on fait la connaissance de Sparrow, de l’île Lumière et qu’on apprend comment fonctionne la malédiction. J’ai aimé l’arrivée de Bo, son mystère un peu séduisant (même si la scène de la fête sur la plage est sur-clichée).

Puis le rythme a ralenti et j’ai commencé à remarquer quelques défauts, surtout dans l’écriture. Il y a beaucoup de répétions d’idées (notamment à propos de la malédiction et des noyades), il y a aussi beaucoup de scènes qui reviennent comme les fêtes ou les soirées au cottage qui se passent toutes de la même façon. On pourrait y voir une forme cyclique, une métaphore de la vie des habitants de la ville coincés dans le passé et contraints de revivre chaque année les mêmes épreuves depuis deux cents ans… mais à lire, ce n’est juste pas très agréable.

Et je n’ai pas non plus aimé la structure narrative qu’a choisi l’autrice. On peut diviser ce roman en deux parties et la seconde est très plate. Ernshaw entrave ses personnages, les contraignant à ne plus faire grand chose, ils attendent que les jours passent, rien n’avance, et Ernshaw décide de nous cacher beaucoup de choses jusqu’au twist qui amorce la fin du récit. Twist qui ne m’a pas beaucoup surprise, je dois l’admettre. J’ai trouvé cette exécution assez maladroite même pour un premier roman.

Après, si vous avez envie d’un roman estivale plein de mystère et de magie, The Wicked Deep fait le job alors tentez-le s’il vous fait envie !

J’ai lu ce livre en V.O, il est assez court et le vocabulaire m’a semblé abordable.

Marion

Publicités

wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Lost Rider de Gaëlle Sage
wallpaper-1019588
"J'adorais mon père quand j'étais encore un être humain. Puis il est mort, j'avais faim, puis ça a été le bateau. Puis rien. Puis l'Amérique. Puis John Cole. John Cole était mon amour, tout mon amour était pour lui".
wallpaper-1019588
{Double Chronique} Apprentie Sorcière & Royaume de Vent et de Colères
wallpaper-1019588
Agnès Price, Tome 2 : Sang pour sang – Sébastian Bernadotte