Sacrificial vote – tome 1

Chronique « Sacrificial vote – tome 1 »

Scénario de RYUYA KASAI, dessin de EDOGAWA EDOGAWA

Public conseillé : Adultes (Publics avertis)

Style : Survival Game
Paru le 3 juillet 2019 aux éditions DELCOURT/ TONKAM (Collection seinen),
192 pages noir et blanc
Prix 7,99 euros

Share

ça commence comme ça…

Minato Imabari est une lycéenne hyper connectée. Un soir, alors qu’elle surf négligemment, une application apparaît sur l’écran de son smartphone. Il s’agit de « sacrificial vote », un programme répertoriant les noms de ses camarades de classe et lui demandant d’en choisir un. La personne comptabilisant le plus de votes devra alors réussir une épreuve ou elle sera  » assassinée socialement »…

Ce que j’en pense:

Décidément, depuis peu les mangakas semblent avoir décidé de dépoussiérer les survival game. Des titres comme « signal 100 », par exemple, ont amorcé un processus de transformation d’un genre qui commençait sérieusement à s’encroûter. Ryuya Kasai nous propose donc avec « Sacrificial vote » un titre à la fois original et critique de notre société. 

En effet, plutôt que de laisser les élèves de la classe 2-C s’entretuer l’auteur, au travers d’une mystérieuse application, les humilie publiquement. Dans un premier temps, c’est donc pour éviter de voir leur nom sali que les lycéens commencent les traditionnels jeux d’alliances et autres fourberies. 

De plus, Ryuya Kasai dénonce dans cet album deux faits de société tristement d’actualité à savoir, la dépendance aux smartphones et surtout le harcèlement moral dans les établissements scolaires. Si dans le premier cas, la critique est plutôt suggérée, puisque les élèves sont contraints à ne pas quitter leur téléphone des yeux, pour la seconde le mangaka se veut beaucoup plus virulent. Il est choquant de voir les épargnés de l’application se délecter des vidéos de leurs malheureux camarades plutôt que de les soutenir. Pourtant, c’est exactement la réaction qu’ont certains élèves face à ce genre de situation. 

À ce scénario intelligent viennent s’ajouter des dessins, signés Edogawa Edogawa (ou le contraire, je ne sais plus), d’une finesse très appréciable pour ce genre de manga. Le dessinateur, même s’il est un peu avare en décors, à un coup de crayon ultra-réaliste. Que ce soit dans les postures ou les mimiques des personnages tout ici sert à nous plonger un peu plus dans l’histoire. Le « bourreau », qui donne les consignes aux élèves dans l’application, apporte quant à lui un décalage très déconcertant au scénario de par son apparence d’humanoïde abeille. Nous le croirions presque sorti d’un innocent jeu mobile pour enfant et pourtant sa cruauté en fait un dangereux prédateur. Encore une métaphore, très finement imagée, représentant les adultes se faisant passer sur la toile pour des ados, par exemple.

SACRIFICIAL VOTE 01 - JAQUETTE_C1C4.inddsacrificial-vote01-1sacrificial-vote01-2sacrificial-vote01-3sacrificial-vote01-4sacrificial-vote01-5sacrificial-vote01-6 NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail

« Sacrificial vote » est donc un manga intelligemment mené puisque son auteur ne se contente pas de critiquer notre société et développe, dès ce premier tome, un scénario intriguant. Nous nous posons mille questions dont, vous vous doutez bien, aucune ne trouvera de réponse pour le moment. Simplement immanquable !


wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi