Teacher killer – Tome 1

Chronique « Teacher killer – Tome 1 »

Scénario et dessin de SHAROH HANTEN

Public conseillé : Adultes (Publics avertis)

Style : Thriller macabre
Paru le 3 juillet 2019 aux éditions SOLEIL MANGA (collection Seinen),
224 pages noir et blanc
Prix 7,99 euros

Share

ça commence comme ça…

Riko Arisu et son professeur M Ichiro Satô ont une relation un peu spéciale. Cependant, contrairement aux rumeurs qui circulent dans le lycée celle-ci est loin d’être charnelle. En effet, le professeur de biologie se trouve être un dangereux assassin qui dispense des cours macabres à sa jeune élève.

Ce que j’en pense:

Si le scénario de “Teacher killer” peut sembler un peu tiré par les cheveux par moments, sa double narration rend ce manga très intéressant.

Dans un premier temps, ce qui saute aux yeux c’est un univers très glauque assez proche de celui de “Dexter”. Comme dans cette série, le mangaka, Sharoh Hanten, orchestre des meurtres aux mises en scène aussi macabres que recherchées. De plus, à l’instar du célèbre expert médico-légal, M. Sato assouvit ses pulsions meurtrières en débarrassant le monde de dangereux serial-killers. Cependant, le mangaka ne se contente pas de faire du “copier-coller” puisque notre héros, lui, ne suit pas un rite. Il agit plutôt à la manière d’un copycat envers ses victimes, les tuant suivant leur propre mode opératoire. Mais ce n’est pas tout, la différence majeure entre “Dexter” et “Teacher killer” vient du fait que M. Sato a une élève qu’il éduque à traquer et à punir les détraqués en tous genres. Cela apporte au manga la fameuse double narration dont je vous parlais en début de chronique. 

Très vite nous pouvons deviner le côté malsain, pour ne pas dire toxique, à la relation entre Riko et son professeur. La jeune fille souffre des brimades de ses camarades qui croient deviner une relation interdite entre les deux protagonistes. Mais c’est un peu plus tard dans le tome, lorsque la motivation de Riko nous est dévoilée, que la véritable nature de cet échange nous apparaît. C’est d’ailleurs à ce moment que, pour moi, le scénario ne tient pas vraiment debout. Les réelles intentions de la lycéenne me semblant incompatible avec les cours que lui donne M. Sato. Cependant, le professeur de biologie étant assez secret pour le moment espérons que Sharoh Hanten nous réserve un twist donnant un sens à ces cours. En attendant, le mangaka mise tout sur une sorte “d’effet Pygmalion” assez prenant au final. 

teacher-killer-0teacher-killer-1teacher-killer-2teacher-killer-3teacher-killer-4teacher-killer-5teacher-killer-6 NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail

Enfin, le plus réussi dans ce premier album est la partie cours. M. Sato y décortique les scènes de crime sous forme de QCM donnant ainsi aux “monstres” qu’il traque de réelles motivations. Moi qui ne suis pas fan de l’horreur pour l’horreur, je me suis donc régalé. 

Voilà donc un premier tome réussi, malgré quelques manques de crédibilité parfois, qui a le mérite de montrer des scènes, certes, assez dérangeantes, mais pleinement justifiées. Espérons maintenant que la série va continuer sur cette voie.  


wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Lucette à bicyclette – Christine Naumann-Villemin et Soufie Régani
wallpaper-1019588
Le pont de Florent Bussy
wallpaper-1019588
Le Bouquinovore en chiffres
wallpaper-1019588
The Hartigans 1 – Qu’est-ce qu’elle a ma gueule – Avery Flynn