Whistlers

Whistlers
SERVICE PRESSE
Whistlers
Titre : Whistlers     Auteur : Michael Fenris     Sorti le 5 décembre 2018     Lu en juin     Évidence Éditions, collection : Imaginaire     Genre : thriller / horreur / fantastique
4eme de couverture : 
Dans la jungle péruvienne, une équipe de scientifiques découvre une espèce animale inconnue, particulièrement agressive. Elle parvient à la ramener pour l’étudier dans un laboratoire secret du centre de New York. Profitant d’une erreur de surveillance, les créatures échappent à leurs gardiens et s’évaporent dans la ville.
Peu de temps après, les lieutenants Phil Parker et Horace Walett, du NYPD, sont appelés sur des crimes étranges : toutes les victimes ont les yeux arrachés, et leur cerveau a disparu...
Je remercie Evidence Editions pour ce service presse. 
Whistlers
    Prenez garde. Ne sortez pas seul(e) la nuit. Si vous entendez un étrange sifflement, semblable à celui d’un animal, ne réfléchissez pas : fuyez ! Fuyez aussi vite et aussi loin que vous le pouvez. Whistlers c’est un thriller fantastique et horrifique, haletant et angoissant, mais c’est aussi le nom donné à des créatures sorties de nulle part, des créatures aussi surprenantes que fascinantes pourvues d’une étonnante intelligence. 
    L’histoire est introduite par un prologue qui relate des événements antérieurs à l’action principale, des événements troublants et mystérieux qui laissent présager une intrigue palpitante. On concède à embarquer dans la jungle péruvienne, aux côtés des personnages, sans savoir de quoi il retourne. Impatients et curieux, comme les chercheurs, de découvrir une nouvelle espèce, d’explorer des territoires inconnus qui peuvent abriter des richesses incroyables. Que va-t-on trouver au fin fond de la jungle ? Les populations locales semblent en proie à une terreur sans nom, et si l’origine de cette peur dépassait l’entendement ? 
     Les Whistlers… Whissssstlers, un sifflement sans nulle autre pareil qui fait froid dans le dos. Faites attention, surveillez vos arrières. L’intrigue se déroule essentiellement à New York, cette ville qui vit au rythme effréné du fameux métro/boulot/dodo, une city grouillante de vie dans laquelle toutes les catégories représentant la société se côtoient, avec plus ou moins d’harmonie. On vibre donc, quelques 300 pages durant, à la mesure imposée par l’agitation habituelle mais aussi, par celle plus sournoise que va provoquer les Whistlers… 
    Une enquête va avoir lieu suite à la mort quelque peu… étrange… sordide… écœurante… d’un individu sans problème, une personne simple et ordinaire. Un cadavre retrouvé dans des circonstances absurdes… Mais ce n’est pas tout : le même schéma semble se reproduire sans qu’on saisisse le lien entre les victimes. La police de New York est sur le coup, aidée pour l’occasion de légistes et plus particulièrement d’une jeune légiste pétillante et spécialisée dans les morts causées par des animaux. C’est avec cette joyeuse troupe que nous pistons et analysons les moindres faits et gestes du (des?) tueur. La vérité pourrait bien vous surprendre… 
Whistlers
      Ce livre est jalonné de chapitres courts, intenses et rythmés qui donnent la cadence, celle d’une traque, d’une poursuite éreintée et éreintante. Le lecteur est dans la confidence, pouvant ainsi observer à loisir les réflexions, questionnements et doutes qui assaillent les enquêteurs. Nous avons presque toutes les clés en main et nous nous délectons de cette course passionnée. Petit à petit, la science et le progrès s’immiscent dans la partie en cours et orientent cette dernière, lui faisant emprunter des chemins parfois scabreux, souvent insoupçonnés et dangereux. On se rend compte que les enjeux dépassent considérablement tout ce que l’on imagine, que cela nous dépasse presque... 
     Le duo d’enquêteurs, Horace et Phil (merci la 4e de couverture!), est particulièrement réussi ! Ils sont complémentaires, drôles et authentiques, n’hésitant pas à recadrer l’autre si le besoin se fait sentir, toujours là au cas où… Prêt à tout pour son fidèle coéquipier. On ne peut que suivre leur progression avec intérêt, nous familiarisant par la même occasion avec le quotidien de l’un d’entre eux (le plus jeune). Enquête, relation et politique ne font pas toujours bon ménage mais donnent souvent lieu à un cocktail explosif et détonant, Whistlers ne déroge pas à la règle. Entre l’ex-compagne, les morts sur les bras, le maire et l’avocat, les événements peuvent prendre une tournure inattendue et surtout, tout peut vite se corser. 
     Personne n’est en reste dans ce roman, et c’est là que je trouve que l’auteur frappe fort. Il nous donne l’illusion que chaque personnage joue un rôle important sans pourtant faire partie du lot de protagonistes. Chacun apporte sa pierre à l’édifice de façon remarquable et on assimile vite les noms (que j’oublie) ainsi que les comportements et caractères. Parmi ce large éventail on trouve bien évidemment quelques clichés : celui du mec reclus, celui totalement imbu de sa personne, le flic qui ne pense qu’aux donuts et le fameux trois-pièces qui ne quitterait son costume pour rien au monde. On voudrait tantôt les aider tantôt les secours, les avertir du danger ou les pousser à continuer et aller plus loin dans leurs raisonnements. 
    Les quelques clichés que l’on retrouve cohabitent avec une certaine représentation de la vie New Yorkaise. Une routine bien rodée s’installe… sauf que les Whistlers vont semer la panique. Je crois que l’homme a toujours été aussi fasciné que terrifié par ce qu’il ne connaît pas, l’inconnu l’effraie… Et les Whistlers fascinent autant qu’ils terrorisent les gens. Si vous croisez leurs yeux verts fluorescents, vous savez qu’ils ne vous restent sans doute plus beaucoup de temps à vivre… 
Whistlers
    Bien que ce roman soit riche en actions et en rebondissement, je trouve que la seconde moitié s’essouffle un peu, que l’on piétine trop et que l’intrigue perd en intensité. J’ai adoré la traque, un peu les longueurs qui apparaissent et notamment l’arrivée d’un certain groupe de personnages. Cela pimente sans doute l’enquête, la complexifie et apporte une autre dimension à l’histoire, mais j’ai trouvé que cela ralentissait le rythme et cassait un peu la dynamique jusqu’alors installée. Le premier tiers est sans doute celui que j’ai préféré, le plus intense et le plus captivant, celui durant lequel tout se met en place. 
    Le style de Michael Fenris est efficace, limpide et sans fioritures, il amène ses dialogues d’une main de maître et a fait naître plus d’un sourire sur mon visage. L’auteur n’hésite pas à dépeindre des scènes d’une très grande violence quand cela s’avère nécessaire, certains passages sont crus et brutaux, presque écœurants mais indispensables afin de montrer l’ampleur du phénomène. Les Whistlers ne font pas dans la dentelle, c’est le moins que l’on puisse dire, et Michael Fenris n’est pas avare en détails, bien au contraire. J’ai lu certaines scènes en mangeant et heureusement que je ne suis pas sensible (ce n’est pas la même histoire pour les films), sinon j’aurais eu l’estomac retourné ! Le rituel macabre que pratiquent les créatures est très particulier et nous découvrons son utilité avec une curiosité mêlé d’effroi. C’est glaçant. 
     À travers l’histoire des Whistlers et l’enquête policière, on assiste à une lutte sans merci entre la science et la morale, le progrès et l’éthique. On prend pleinement conscience des objectifs et intentions de chacun : argent, avancée scientifique, protection, obsession… Plusieurs questions nous traversent l’esprit : jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour l’argent ? Pour le progrès ? Pour assouvir son obsession ? Quelles limites ne faut-il pas franchir ? Quels sont les risques d’une telle entreprise ? C’est lorsque l’on ne maîtrise plus rien que l’on se rend compte non seulement de la valeur de la chose mais aussi des conséquences possibles… et c’est là que le bât blesse. 
      L’épilogue apparaît comme un écho au prologue et j’avoue que je ne le voyais pas autrement. Il clôture parfaitement ce roman et le mystère demeure entier. Nous restons avec des questions, c’est un fait, mais nous possédons également de nombreux éléments qui viennent nourrir de multiples hypothèses. J’ai donc été totalement convaincue par la fin du livre, par les messages qu’elle transmet, par ce qu’elle délivre. 
    En définitive, Whistlers c’est une très belle découverte, une histoire angoissante et palpitante qui vous plongera dans le noir le plus complet. Enquête policier et conflit d’intérêts scientifique trouvent un point de rapprochement avec ces êtres énigmatiques que l’on appelle les Whistlers. Une véritable course contre la montre est engagée, une traque nocturne aussi fascinante que terrifiante. C’est un bras de fer entre le progrès et la morale orchestrée par une main experte en la matière. N’ayez pas peur et laissez-vous guider par le sifflement… 
3 raisons de lire Whistlers :
- Un thriller horrifique haletant- Un duo de personnage complémentaire et drôle- Les whistlers et le mystère qui les entoure
Whistlers
La boutique :Whistlers

wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
En plein coeur – Rosemary Beach 3 – Désir Fatal 3 – Abbi Glines
wallpaper-1019588
"L'Inconnue de la Seine ne quittait pas sa robe, même pour dormir ; c'est tout ce qu'elle avait sauvé de sa vie antérieure" (Jules Supervielle).
wallpaper-1019588
Barretti Sécurité #3 – Ren – Sloane Kennedy
wallpaper-1019588
Chronique : Attachement – Rainbow Rowell