Une saison de campagnes de financement participatif

Depuis que Komics Initiative a enchaîné deux campagnes à succès pour financer la publication de comics en France, les projets semblent pulluler sur la toile. On arrive à un stade où le lectorat français est très sollicité en ce moment.

J'avais déjà parlé du crowdfunding, de ses avantages et de ses dérives. Depuis, les projets de comics ont explosé mais, surtout pour des œuvres indépendantes touchant des publics ciblés ou un lectorat de niche. On trouve notamment aux US de nombreux projets LGBT+ dont certains ont été de véritables succès comme Bingo Love, ce qui a permis au comicbook de Tee Franklin, Joy Chan et Jenn St-Onge d'être publié chez Image Comics.

En France, le phénomène est arrivé il y a un moment. On se rappelle de la campagne de The Infinity Loop mais, aussi, celles de Northstar Comics. Bien que la première ait franchement cartonnée, les campagnes de financement participatif passées ont été plus confidentielles même si elles arrivaient à leurs fins.

En 2017, Komics Initiative a lancé une campagne à grand succès, celle du livre Kirby & Me invitant des auteurs de comics de tout horizon à rendre hommage à Jack Kirby. Il s'agit d'un livre qui touche un public de niche pour le coup parce que, malgré la notoriété et l'importance de Kirby, un artbook touche seulement une infime frange du lectorat de comics en France. Pourtant, la campagne a atteint 184% de son objectif initial. L'éditeur a depuis relancé le couvert avec Young Romance, des comics de romance inédits en France de Joe Simmons et Jack Kirby qui a été financé à 144%.

Je ne sais pas si Komics Initiative - qui enchaîne les campagnes de financement participatif depuis - a lancé une machine mais, depuis, on en voit de plus en plus arriver sur la toile. Il faut dire que l'éditeur a montré qu'une partie du lectorat de comics était curieux et près à investir un peu d'argent afin d'avoir des œuvres différentes ou qui l'intéressent.

Parce que, depuis Komics Initiative a tout de même réussi les campagnes de Namta, un french comics inédit ; de l'anthologie Wimmen's Comix ; et de Apparat de Warren Ellis. L'éditeur ne veut pas s'arrêter là puisqu'il a dans ses bagages un récit inédit en France de Jeff Lemire, Lost Dogs, et deux autres projets. Cela fera suite à la grande réussite de campagne du prochain tome de Fox-Boy, le super-héros breton de Laurent Lefeuvre, qui arrive bientôt à son terme avec 366% de son objectif initial d'atteint.

Le fait est que Komics Initiative est déjà à 3 campagnes de financement participatif sur Ulule depuis le début d'année et, il est bien parti pour en avoir 3 autres. L'intérêt est bel et bien là et le succès n'est plus à démontré.

Northstar Comics est un autre éditeur qui ne fonctionne que par financement participatif. Tout comme Komics Initiative, il s'agit d'une petite structure qui,en réalité, a besoin de trouver les fonds pour imprimer et distribuer ses comics. Les campagnes de Northstar sont plus étalées dans le temps mais, depuis la création du label, a déjà eu 3 campagnes a son actif pour les deux premiers tomes de Hoplitéa et le premier de Le Privé. En ce moment, l'éditeur de Douai a lancé une nouvelle campagne pour le second livre de Le Privé et une autre campagne devrait arriver d'ici la fin d'année pour le projet de Maxime Garbarini, Heroic Patrol.

Tout comme aux Etats-Unis, des créations indépendantes utilisent aussi les plateformes connues de crowdfunding afin de pouvoir être éditées. C'est le cas pour qui vient de lancer sa troisième campagne. C'est aussi le cas pour la création messine, , qui demande de l'argent afin d'éditer en album les histoires déjà parues en format single.

Qu'il y ait une structure type maison d'édition ou que ça soit des associations ou créateurs indépendant n'étonne nullement. C'est d'ailleurs l'une des choses que le crowdfunding permet : sortir des choses moins conventionnelles pour le lectorat curieux. En revanche, un nouveau phénomène est en train d'émerger avec les éditeurs qui proposent des campagnes de ce type afin de publier des livres "plus risqués".

Si l'intention est louable, il est aussi symptomatique d'un marché qui propose de plus en plus de concurrence faisant qu'une prise de risque peut être néfaste pour un petit éditeur. Du coup, les frais de comm' - pourtant importants pour ce genre d'initiatives - valent le coup pour sortir un livre coup de cœur tout en satisfaisant son public. C'est le cas pour Snorgleux Comics qui a décidé de passer par Ulule pour publier la suite de Elfquest permettant ainsi à celles et ceux qui aiment la licence en BD de l'avoir sans passer par les biais habituels en sachant que vu l'offre importante des comics en France, les libraires n'ont pas forcément l'espace pour garder longtemps des titres plus confidentiels sur leurs étales.

Les éditions Huber ont lancé également une campagne sur Ulule afin de publier Black River de Josh Simmons. Le choix de passer par ce financement est loin d'être idiot parce que malgré le fait que Simmons est un auteur américain reconnu par ses paires et maintes fois récompensé, son nom est quasi inconnu en France. La campagne est d'autant plus intéressante qu'elle propose également deux autres œuvres de Simmons

Enfin, Bliss Comics a également lancé sa campagne afin de financer Kaijumax, un comicbook phare de Oni Press qui parodie les Tokusatsu tels que Ultraman. Il s'agit surtout d'un moyen de précommander le livre certainement pour la même raison que Komics Initiative et Northstar Comics utilisent ce genre de méthode. Aussi, cela fait une grosse promotion sur le titre qui est un véritable risque pour Bliss Comics puisque l'oeuvre est complètement différente de ce que l'éditeur propose habituellement.

Il y a peut-être d'autres projets en cours, peut-être d'autres à venir... Mais le nombre de campagnes n'a à ma connaissance jamais été aussi élevée pour les comics en France. C'est assez agréable de voir d'ailleurs que, pour l'instant, il semble qu'il y ait de la place pour tout le monde. J'espère que cela va continuer dans ce sens parce qu'il est possible que de plus gros éditeurs commencent également à passer par ces plateformes. Toute fois, je ne pense pas que de tels projets soient dans les cartons de Panini Comics et de Urban Comics.

Mais, la méthode se généralise au point que Comicsblog va également proposer sa campagne dans quels jours afin de redesigner les sites du réseau Arts. Celui-ci va d'ailleurs penser sa campagne afin de plaire aux fans de BD en proposant des contreparties autres qu'un "joli site".

Maintenant, après autant de campagnes intéressantes depuis le début d'année, et tous les bons comics qui sortent chaque semaine, est-ce que le public visé aura encore les moyens pour financer tout ce qui arrive ? On verra bien, mais j'ai bien peur que ça soit encore les petits artistes qui trinquent.


wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
Ta vie ou la mienne
wallpaper-1019588
Tsunamis | Michel Jean
wallpaper-1019588
Ces jours qui disparaissent - Timothé Le Boucher
wallpaper-1019588
​ #BlogLife : PAL Estivale 2019
wallpaper-1019588
Tout le bleu du ciel – Mélissa Da Costa
wallpaper-1019588
Terminus, de Tom Sweterlitsch
wallpaper-1019588
God save the tweet - Philippe Boyer