Le livre du vendredi : Un si petit oiseau

Le livre du vendredi : Un si petit oiseau

de Marie Pavlenko

La vie d’Abi a basculé après un accident terrible. L’avenir dont elle avait rêvé, tous les projets qu’elle avait envisagés : évanouis. Il faut tout recommencer mais il faut aussi vaincre la douleur, accepter le changement, affronter le regards des autres. Abi est-elle assez forte pour ça ?

Et voilà, Marie Pavlenko nous met une nouvelle claque en plein cœur !

J’avais adoré Je suis ton soleil et j’ai été très heureuse de retrouver dans ce nouvel opus la plume émouvante, drôle et optimiste de cette autrice.

Ici, le sujet est très difficile mais extrêmement bien traité. L’accident, le handicap, le manque, j’ai tout vécu à travers ma lecture, à travers Abi : les mots de l’autrice réussissent à provoquer une empathie totale pour la jeune fille mais aussi pour sa famille. Car, dans ce roman, on rencontre aussi des parents impuissants face au drame, une sœur en colère qui se sent délaissée, une tante capable de déplacer des montagnes pour sa nièce. Il y a des hauts et des bas, des moments d’espoir et d’abattement et, nous lecteurs, on suit tout ce petit monde, accroché aux pages en murmurant des « Tenez bon, courage ! ».

Ce n’est pas vraiment du spoil si je vous dit que ce qui va aider Abi à guérir c’est une rencontre. Et je dois avouer que j’ai été un peu sceptique lorsque cette rencontre est survenue. J’ai ressenti plusieurs choses en même temps : d’abord, je me suis dit « C’est trop facile ! », on balance un personnage venu de nulle-part comme ça et hop, tout va mieux ! Ensuite, je me suis dit que ce n’était pas juste parce que tous ceux qui ont vécu des traumas comme celui d’Abi ne rencontrent pas la personne magique qui va les aider a aller mieux et ça m’a rendu très triste. Je vous rassure, cela n’a duré que le temps de deux ou trois pages ! Car on comprend que cette rencontre n’est pas la seule chose qui va aider Abi, Marie Pavlenko tricote intelligemment les situations, les dialogues, les intentions, les regards et c’est ce tout qui va soutenir Abi.

C’est un très beau roman qui se lit à une vitesse incroyable, qui remue beaucoup de choses en nous, qui nous ouvre les yeux, charcute un peu le cœur aussi mais l’apaise à la fin. Un coup de cœur.

Marion

Publicités

wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Prévisions PALs de la semaine #33
wallpaper-1019588
C’est lundi, que lisez-vous ? #84
wallpaper-1019588
C'est lundi, que lisez-vous ? #142
wallpaper-1019588
Le récap’ de la semaine #7