LE PUITS DES MEMOIRES Intégrale de Gabreil Katz

LE PUITS DES MEMOIRES Intégrale de Gabreil Katz
Trois hommes se réveillent dans les débris d'un chariot accidenté en pleine montagne. Aucun d'eux n'a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers, venus de l'autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver.
Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, ils vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire.
MON AVIS : Après avoir lu Aeternia, je me suis lancé dans cette trilogie et grand bien m’a pris. Nous commençons donc cette histoire avec trois amnésiques qui se découvrent en même temps que nous. Les personnages se révèlent au fil du livre, et l’on se prend à faire des spéculations selon les capacités, le physique, les réactions de chacun. Il y a d’ailleurs peu de chance de tomber juste, l’auteur nous livre les indices au compte-goutte ou bien nous induit souvent en erreur. La trame de l’histoire est bien construite, reposant sur la politique du royaume, et bien rythmée. Ceci dit, j’ai une petite préférence pour la partie de l’histoire où l’on ignore l’identité de nos héros, on est alors dans le flou, les possibilités sont nombreuses et c’est plutôt plaisant. La dernière partie n’est pas bâclée pour autant, mais on devine plus aisément certains pans de l’histoire. Il s’agit là d’un très bon roman de fantasy qui contient beaucoup d’ éléments classiques au genre, magicien, nécromancie, combat spectaculaire, créatures surnaturelles, des héros charismatiques (même si l’un d’entre eux ressort un peu plus à mon goût)… ainsi qu’une certaine originalité quant à l’histoire. Tout ceci fait que l’on n’arrête pas facilement la lecture qui, du coup, se finit trop vite.
MA NOTE : 9/10

wallpaper-1019588
Mortel Virus de Gérard Neyret
wallpaper-1019588
{Découverte} Hokusai : à la découverte du Japon, Giuseppe Latanza & Francesco Matteuzzi – @Bookscritics
wallpaper-1019588
Robert Wauthy : Et la mort elle-même ne peut rien contre moi
wallpaper-1019588
Le jeu de l’assassin