Mes héros ont toujours été des junkies - Ed Brubaker et Sean Phillips

Mes héros ont toujours été des junkies - Ed Brubaker et Sean Phillips Keith Richards, David Bowie, Lou Reed, Elliott Smith, Billie Holiday, Jean-Paul Sartre, Gram Parsons, Judy Garland, Marilyn Monroe, Janis Joplin, Van Gogh, Nick Cave ou Burroughs. Les héros d’Ellie sont tous des junkies. Pour elle, ces camés sont romantiques, ils brûlent la chandelle par les deux bouts et la drogue fait d’eux des êtres à part, touchés par la grâce. Dans le centre de désintox où son oncle l’a traînée de force en lui promettant que ce serait « sa seule chance », elle fait figure de rebelle. Pas question pour elle de décrocher, être « clean » rend la vie trop triste.
Dans son  groupe de parole, elle fascine autant qu’elle agace. Pour Skip, c’est une plante vénéneuse irrésistiblement attirante. Le garçon sait pourtant qu’il doit se tenir à carreau s’il ne veut pas rechuter. Mais la mauvaise influence d’Ellie et son aura magnétique sont plus fortes que sa bonne volonté. S’échapper du centre n’est pas l'idée du siècle. Pourtant, il ne pourra s’empêcher de la suivre dans sa fuite en avant. Et une fois le pas franchi, plus de retour en arrière possible, il faut foncer, quitte à se brûler les ailes. Définitivement.
Mes héros ont toujours été des junkies - Ed Brubaker et Sean Phillips Le scénario se présente comme une longue nouvelle se déroulant dans l’univers de la série « Criminal ». Le récit n’est pas aussi simple que les apparences peuvent le laisser supposer. Au-delà de l’idéalisation des junkies et de l’histoire d’amour tragique, Ed Brubaker et Sean Phillips tricotent un polar noir, serré, amer. Ellie est bien plus complexe que sa posture et son discours le suggèrent, ses zones d’ombres cachent des dessins aussi sombres qu’inavouables.
Un polar comme je les aime aux personnages torturés, porté par la figure toxique d’une héroïne au charme fatal. Brubaker et Phillips m’avaient récemment conquis avec l’excellent « Fondu au noir », ils confirment ici la qualité de leur collaboration et je compte bien les retrouver très bientôt , notamment avec la série « Killed or be killed » (tout un programme !).
Mes héros ont toujours été des junkies d’Ed Brubaker et Sean Phillips. Delcourt, 2019. 80 pages. 12,00 euros.
Mes héros ont toujours été des junkies - Ed Brubaker et Sean Phillips


wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Chronique : Vaste comme la nuit - Elena Piacentini (Fleuve)
wallpaper-1019588
Quelle n'est pas joie
wallpaper-1019588
"Les populations ont peur. Et tant qu'il y aura un risque de contamination, il faudra prendre en compte cette appréhension. (...) C'est une loi de la nature. L'homme est gouverné par ses craintes".
wallpaper-1019588
All Saints High #2 – Broken Knight – L.J. Shen (Lecture en VO)