Unicuique Fatum » Jean-Pierre Aymon

Unicuique Fatum » Jean-Pierre AymonEditeur : Editions du Panthéon

Unicuique Fatum » Jean-Pierre AymonDans une ville paisible du Bas-Valais, en Suisse, le destin frappe la femme de Mika sous la forme d'une maladie incurable. Lorsque la question de l'euthanasie active est soulevée, le drame familial bascule dans un conflit sanglant sur fond d'intrigue policière. Les masques tombent, quête de pouvoir et soif de gloire s'affrontent autour de la femme blessée.

Unicuique Fatum » Jean-Pierre Aymon⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Je frissonne encore en vous écrivant mon avis !

Si j'ai avant tout été attirée par ce livre, c'est que la couverture m'intriguait, ensuite j'ai lu le résumé, et il m'a donné envie d'en savoir découvrir le récit complet. J'avoue malgré tout, que je ne pensais pas que je me sentirais autant prise dans ma découverte. Lorsque j'ai débuté ma lecture, c'était assez calme, le temps que le contexte se mette en place, mais après, accrochez vos ceintures, ça décoiffe ! Pas tellement par la rapidité, ni par les rebondissements, mais bien par le récit lui-même qui, sans trop entrer dans les détails, envoie du lourd. Je me suis sentie piégée entre les lignes de ce récit, je ne savais pas où j'allais atterrir, mais quel délice !

C'est vrai que j'ai parfois eu un peu de mal à resituer certains des personnages, mais je ne considère malgré tout pas cela comme un point négatif parce que je m'y retrouvais assez rapidement. Le seul bémol que j'ai, si je me suis parfois sentie perdue, c'est que le changement de personnage n'est pas signalé dès le départ, de ce fait, lorsque nous changeons, eh bien ce n'est parfois qu'au bout de quelques phrases que nous savons de qui nous sommes en compagnie à ce moment. J'ai trouvé cela un peu perturbant.

Et si nous passions maintenant à ce qui est positif ?

Eh bien je vais commencer par le récit en lui-même que j'ai trouvé super bien écrit et plus que prenant, l'auteur a un style fluide et sans chichis, tout les termes utilisés sont compréhensibles par tous, ce qui aurait pu ne pas être le cas vu que nous parlons de maladie à un moment, et que Mika est médecin, il aurait pu utiliser des mots beaucoup plus techniques et incompréhensibles. Sur ce point, eh bien je suis plus que ravie, lorsque je lis, je n'ai pas forcément envie de lâcher ma lecture pour me plonger dans un dictionnaire pour savoir de quoi il s'agit. Au départ, nous ne sommes pas dans le genre thriller, plutôt dans un roman où nous suivons plusieurs personnes, la partie frissons n'arrive que plus tard. A ce moment-là, eh bien nous connaissons les personnages, nous avons eu le temps de nous attacher ou pas à certains. Là aussi je trouve que c'est bien car l'auteur prend le temps de tout poser calmement pour les moments plus intenses et prenants.

Je pense ne pas me tromper en disant que c'est le premier livre de l'auteur, en tout cas je n'en ai pas trouvé d'autres sur le net, mais j'espère franchement qu'il ne va pas s'arrêter là et que j'aurai le plaisir de pouvoir le lire à nouveau. J'ai bien accroché à son style et j'en redemande sans hésiter ^_^

Unicuique Fatum » Jean-Pierre Aymon
Mika frissonna en pensant à l'ataxie. Non, non et non, ça ne pouvait pas être, ce n'était pas une ataxie. Il n'avait été confronté qu'à un seul cas durant sa formation et il savait combien cette maladie était terrible. Si cette hypothèse était la bonne, l'état de sa chère épouse n'allait faire que s'aggraver et le pire de tout, c'est que les ataxies sont incurables.
Merci aux éditions du Panthéon pour leur confiance.

wallpaper-1019588
L'homme qui voulait aimer sa femme
wallpaper-1019588
Les méchants de l'Histoire, tome 1 : Dracula - Bernard Swysen & Julien Solé
wallpaper-1019588
Sans héritage tome 1 : Lucien Louis Marie
wallpaper-1019588
Se souvenir de l'écrivain Alain Nadaud et le découvrir encore et encore
wallpaper-1019588
Chronique : Et le mal viendra - Camut Hug (Fleuve)
wallpaper-1019588
Noirs secrets de G.H David par Petite Pousse
wallpaper-1019588
Out of the Shade – S.A. McAuley (Lecture en VO)
wallpaper-1019588
Sorties littéraires #21