Une vraie famille (Valentin Musso)

Une vraie famille (Valentin Musso) Résumé :
Il dit s’appeler Ludovic. Un jeune homme sans histoires... En apparence. Les Vasseur, un couple de Parisiens retirés en Bretagne à la suite d'un drame personnel, l'engagent pour quelques travaux. Le mystérieux garçon devient vite indispensable et s'immisce dans leur vie. Quand les Vasseur commencent à avoir des doutes, il est trop tard. Pourtant, la menace qui pèse sur eux n'est pas celle qu'ils imaginent...
Mon avis :
Oh merde.
J’espère que je ne vais pas trop spoiler histoire de ne pas gâcher votre éventuelle lecture.
Je viens de terminer ce roman et j'ai été totalement soufflée. Encore une fois. Valentin Musso fait partie de mes auteurs chouchous, je n'ai jamais été déçue.
Le couple Vasseur, quinqua retirés à la campagne, a vécu un drame. Le genre qu'on ne souhaite à personne et dont on ne sait pas grand chose, finalement.
Ils sont tranquilles, dans leur belle maison, avec leurs nouvelles habitudes, des voisins pas trop envahissants.
Et puis un soir, sous la pluie, François, le mari, fait la connaissance de Ludovic qui lui est d'une grande aide.
Alors, contre toute logique, il le ramène chez lui, à l'abri. Rapidement, il est embauché pour faire des travaux dans la dépendance du couple. Et puis il s'installe, c'est plus pratique.
On a bien mis en garde le couple sur les dangers d'accueillir ainsi un inconnu. Avec toutes ces histoires de retraités dépouillés qu'on peut lire, quand même.
Mais tout se passe bien, malgré la méfiance nouvelle de François. Mathilde est aux petits soins pour ce jeune homme.
Et puis, finalement, comme une évidence, le drame. Ce petit environnement paisible vole en éclats.
La séquestration, les violences, les maltraitantes, la folie.
J'étais totalement à fond ! L'écriture de Musso est toujours aussi bien maîtrisée et addictive.
Le roman est découpé en 3 parties. François, Ludovic et Mathilde. Chacune raconte une partie de l'histoire, nous en apprend plus sur le personnage mis en avant, un autre point de vue, de nouveaux éléments.
Les chapitres s'enchaînent, vite, on est entraîné par l'histoire, le rythme. Impossible de lâcher un tel bouquin, on doit absolument savoir la vérité, comment tout ça va se terminer. On espère, on a peur. Ça ne peut pas mal se passer, quand même, ce serait tellement dommage.
Et puis vient le grand final. Le souffle coupé. Le "ho mon dieu non merde c'est pas vrai !!".
Tout nous saute à la figure, on ne s'y attend pas, c'est tellement fou !
J'ai eu un large sourire en arrivant à la dernière ligne.
C'était magnifique.
Encore une fois, je ne suis pas loin du coup de cœur, ce roman est un bijou.

wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Coups de cœur de la semaine du 30 mai 2020
wallpaper-1019588
Flocons d'amour - John Green, Lauren Myracle et Maureen Johnson
wallpaper-1019588
Plongée dans l’Amérique blanche et armée de Donald Trump
wallpaper-1019588
"Le roi, le juste et le puissant" de Marion Curtillet