Hope, tome 1/2

Chronique « HOPE, tome 1/2 »

Scénario & dessin de ‘FANE, couleur de ISABELLE RABARROT

Public conseillé : Ado / Adultes

Style : S.F. / Thriller
Paru le 16 janvier 2019 aux éditions GLÉNAT,
72 pages couleurs
15,50 euros
Share

Ça commence comme ça…


Nuitamment dans une forêt, un groupe d’hommes approche d’un baraquement. Ils dégagent la porte et tentent de la forcer. Soudain, tout explose !
En orbite, une jeune femme, Megan Rausch, se réveille dans un caisson d’hyper-sommeil. Ces capacités motrices reviennent progressivement. Elle est guidée par une voix bienveillante. C’est celle d’Adam, qui la guide gentiment et lui explique sa présence ici. Car Megan ne se souvient de rien… Ils sont à bord du vaisseau “Hope”, en orbite géostationnaire depuis 1971. Ils sont en 2020 et son réveil était programmé ce jour…

Ce que j’en pense


‘Fane, on le connait surtout pour son travail sur la série “Joe Bar team” dont il a réalisé 5 tomes. Récemment, il s’est lancé en solo dans un album de “course de bagnole” chez Rue de Sèvres (“Streamliner”). Loin de cet univers mécanique, mais pas tant que ça de ces premiers amours (il avait dessiné en première BD “Skud”), le revoici seul au guidon pour nous offrir un nouveau diptyque de pure S.F.

En 2020, la jeune Megan se réveille en orbite sur un vaisseau spatial avec un inconnu après 49 ans de sommeil. Elle fait partie d’un programme de survie de l’humanité, dans le le contexte d’une guerre nucléaire imminente. Dix?? autres vaisseaux autonomes “Hope” similaires contenant des équipages en duo, sont ainsi les derniers espoirs de l’humanité… Avec un réveil programmé 50 ans après le lancement, ils doivent s’assurer de la maintenance, prendre contact avec les autres équipages et envisager, si possible, un retour sur terre.
Mais voilà, à son réveil, Megan ne se souvient de rien, ni du contexte historico-politique, ni de son rôle dans le vaisseau, ni de son “partenaire”, Adam… L’homme en question est toujours bienveillant avec elle et semble même amoureux, mais cette amnésie (partielle) la rend soupçonneuse, presque paranoïaque. Mais qui est vraiment cet homme et lui dit-il toute la vérité ? Tandis que le temps passe, la tension monte…

J’ai beaucoup aimé ce nouveau diptyque de ‘Fane. C’est une thématique “classique” en S,F., le huis-clos dans un vaisseau spatial, le danger constant, sans parler des rapports humains et de la tension provoquée par la situation… ‘Fane le gère avec pas mal de subtilité et brouille les pistes. S’agit-il d’un récit dystopique (la guerre nucléaire a vraiment eu lieu en 71) ou Adam manipule-t-il sa “partenaire” depuis le début ? Je penche pour la deuxième option, mais seul, le deuxième tome nous donnera la solution…

003 HOPE ONE T01[BD].indd003 HOPE ONE T01[BD].indd003 HOPE ONE T01[BD].indd003 HOPE ONE T01[BD].inddhopeT1_Couv NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail

Coté dessin, ‘Fane est fidèle à lui même. La composition est classique et très visuelle. Alternance de grandes cases et de plans plus serrés, il gère parfaitement. Le trait est nerveux, cherchant plus l’impact visuel et l’efficacité que le “beau dessin”. Moi, je ne m’en plaints pas, le résultat est nickel, soutenu par des ambiances colorées présentes et sobres d’Isabelle Rabarrot. Vivement la suite !


wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
La grosse faim de p’tit bonhomme de Pierre Delye & Cécile Hudrisier
wallpaper-1019588
[TOP #7] Top 5 de mes Sagas films préférées
wallpaper-1019588
La Grande escapade
wallpaper-1019588
Naomi #6