Le portrait d'une plume - Chris Red

Le portrait d'une plume - Chris RedBonjour tout le monde,
C'est avec plaisir que je vous retrouve pour un nouveau rendez-vous "Le portrait d'une plume". Toutes les deux semaines, vous pourrez découvrir le portrait d'une Plume, c'est à dire d'un des membres de l'association Les Plumes Indépendantes. Je pense interviewer non seulement des auteurs mais aussi des blogueurs, illustrateurs, correcteurs etc. Vous trouverez à chaque fois des questions dites de base, que je poserai à chaque membre, mais également des questions plus personnalisées qui vous permettront ainsi de mieux cerner la personne. Certaines interviews seront plus longues que d'autres, je vous invite donc à ne lire que les réponses qui vous intéressent, les questions posées seront mises en évidence. J'espère que ce rendez-vous vous plaira ! 
Le portrait d'une plume - Chris RedLe portrait d'une plume - Chris Red
C'est Chris Red qui ouvre le bal ! Il s'agit d'un auteur que j'apprécie énormément et qui est devenu, au fil des discussions, un véritable ami. J'ai commencé les partenariats avec lui, il est le premier auteur à m'avoir contacté, il y a près de 4 ans. J'aime beaucoup sa vision de la vie et les messages et valeurs qu'il transmet dans ses écrits, mais brèves de bavardages, je vous laisse découvrir son (long) portrait. 
site internet - page facebook - twitter 
Le portrait d'une plume - Chris Red  Pourquoi as-tu choisi Chris Red comme nom de plume ? 
En ce qui concerne mon nom de plume, sachant que je voulais me distinguer de mon nom usuel car je trouvais que ça ne collait pas forcément avec un univers SF, j'ai penché pour lui donner une consonance "anglophone", mon prénom pouvant être raccourci et j'ai choisi de traduire la couleur rouge car elle me correspond. Je trouvais ça simple, efficace et totalement en accord avec l'atmosphère de mes textes, en particulier avec Les Quatre Éléments.
Le portrait d'une plume - Chris Red  Combien de textes publiés as-tu écrit ?
Ensuite, j'ai publié dix romans et neuf nouvelles :
Romans :La saga Les Quatre Éléments (4 tomes) - Une Ère Nouvelle                                                                 -  Félicité                                                                 - Voyage à Shamballa                                                                - Le Jugement Dernier 
La saga Karma (2 tomes) - Le secret des Mères Fondatrices                                          - La croisée des destins
One shot : Les Fils du Destin                 Droit au cœur                 La malédiction du bonheur                 L'Architecte du temps
Le portrait d'une plume - Chris Red
Nouvelles
- Quatre nouvelles ont été publiées au sein du recueil Le secret de Karwenyta - Trois ont été publiées au sein du recueil Voyage hors du temps- La naissance d'un vampire a été incorporée à une anthologie par la maison Lune Ecarlate, on la retrouve dans Le vampire des origines - tome II- Ma Première Plume a été publié dans le recueil Il était une plume de l'association Les Plumes Indépendantes
  
Le portrait d'une plume - Chris RedQuel est le livre que tu préfères parmi ceux que tu as écrit ?
C'est une question difficile car je les chéris tous. Ils ont chacun une place spéciale dans mon esprit puisque je me rappelle particulièrement des heures que j'ai passées devant l'écran pour leur donner vie. Toutefois, il y en a deux qui sortent du lot et je peine à les départager. Une Ère Nouvelle et Le secret des Mères Fondatrices.
Une Ère Nouvelle est mon premier roman, celui sans lequel les autres n'auraient pas existé, il fait donc vibrer la corde affective avec une mélodie bien spécifique. Il est spécial, empreint d'un message en accord avec mes valeurs de l'époque. Il dégage une atmosphère particulière et me rappelle qui j'étais quand j'ai commencé à écrire.
Quant au secret des Mères Fondatrices, c'est un livre qui ressemble sur certains points à Une Ère Nouvelle. De surcroît, je l'ai écrit à une époque où je n'écrivais plus. C'est en rédigeant ce texte que j'ai repris goût à la lecture, un plaisir qui m'avait quitté pendant l'écriture du dernier tome des Quatre Éléments.  Je ne saurais dire pourquoi mais il me tient énormément à coeur. En fait, je crois que ce que j'ai aimé en écrivant ce livre, c'est que je me suis lâché, je ne me suis pas soucié de ce que pourraient penser les âmes les plus sensibles, je ne me suis pas inquiété du politiquement correct, j'ai pris des risques. Ce livre étant le plus audacieux, à mon avis, de tous ceux que j'ai écrits, c'est je pense la raison pour laquelle il m'importe autant. Je me suis fait vraiment plaisir au cours de sa rédaction. Et je me souviens parfaitement les émotions que j'ai ressenties lorsque j'ai écrit le dénouement dans la suite : La croisée des Destins, un roman que j'ai du mal à dissocier du premier tome d'ailleurs. Les deux vont de pair.
Il faut tout de même ajouter une anecdote, lorsque j'ai voulu m'essayer pour la première fois à l'écriture d'un roman, c'était à l'adolescence, j'étais naïf et maladroit, mais surtout fasciné par les Pyramides d'Égypte, j'ai donc tenté de rédiger des aventures qui se déroulaient là-bas, mais le résultat n'était pas franchement reluisant. Il se trouve que dans les deux tomes de la série Karma, je suis parvenu à intégrer ces fameuses pyramides et à leur donner une importance essentielle dans la trame du récit. C'est venueinstinctivement et spontanément, ce n'était pas prémédité mais ça me tenait à cœur et cela a contribué également à renforcer mon attachement à cet univers.

Enfin, j'ai une pensée pour Le Jugement Dernier qui a clôturé la saga Les Quatre Éléments, j'ai voulu ce récit plus rythmé, plus court et plus intense que les précédents opus pour terminer la saga tambour battant. J'ai eu du mal à le finir dans un premier temps mais que je m'y suis remis, après l'écriture de la série Karma, j'ai retrouvé le plaisir qui m'avait habité lors de la rédaction des premiers tomes et j'ai eu à coeur d'achever cette saga. Ce livre est donc aussi très spécial puisqu'il me rappelle que malgré des moments de doute, je suis allé au bout de moi-même.
Le portrait d'une plume - Chris Red  Que t'apporte l'écriture ?
L'écriture m'a aidé à gagner en confiance en moi. En effet, je m'explique, j'ai toujours été d'un naturel timide et réservé, de telle sorte qu'ado, il m'arrivait de me prendre les pieds dans le tapis lorsque je m'exprimais à l'oral. J'étais donc bien plus à l'aise à l'écrit et je terminais des dissertations dans un temps record par exemple. Le fait d'écrire m'a donc aidé à renforcer ma confiance en moi, à améliorer mon expression orale et à trouver un certain équilibre. Mais ce n'est pas tout, je dirais aussi qu'elle m'a permis de me libérer de certaines souffrances qui me torturaient en mon for intérieur.
On peut retrouver beaucoup de moi et de ma vie dans mes récits, mais de façon subtile et disparate et non brute. Pendant de longues années, j'ai souffert en silence d'un sentiment assez étrange, unique et difficile à expliquer : j'avais l'impression d'être prisonnier entre deux mondes. L'un représente celui qui me correspondait, celui qui était en accord avec mes principes, mes valeurs et ma logique, celui qui ferait office d'un refuge cohérent à mon être, mais qui n'est pas invisible, mais, et j'en suis persuadé, qui a bel et bien existé car je pense l'avoir habité dans l'une de mes incarnations précédentes - je tiens à préciser que je crois farouchement en la réincarnation. L'autre monde représente le monde physique auquel j'appartiens, comme toi et comme tous les autres êtres humains mais dont je n'ai jamais vraiment eu le sentiment d'appartenir.
J'ai toujours eu le sentiment d'être une pièce rapportée et, malheureusement, de provenir d'un univers plus spirituel. Ainsi, je jongle avec cette impression depuis mon enfance et, à un moment donné où vivre entre ces deux mondes devenait de plus en plus insupportable, deux phénomènes m'ont permis d'atteindre une forme de sérénité toute relative et de mieux accepter cette situation : ma compagne et la vie de famille que nous avons fondée ensemble, et l'écriture. On peut le dire, l'écriture m'a beaucoup apporté et je pense que je n'ai pas mis le doigt sur tous les bienfaits qu'elle a eus sur ma vie.
Le portrait d'une plume - Chris RedQuelles relations entretiens-tu avec les lecteurs  ? Préfères-tu les petits chroniqueurs ou les gros influenceurs ?
La relation que j'entretiens avec les lecteurs est surtout une relation que j'entretiens avec des blogueurs. Il faut dire que je n'ai pas vraiment eu de liens avec d'éventuels inconnus que je n'ai pas contactés et qui auraient découvert mes romans par hasard, c'est peut-être un des petits regrets que je peux nourrir après toutes ces années d'écriture. En-dehors de mes proches, en particulier de ma mère et de mon frère qui ont lu quasiment tous mes livres à eux deux et qui font partie de mes plus loyaux soutiens, j'ai surtout eu des échanges avec des chroniqueurs et j'en retire une certaine satisfaction dans l'ensemble. Après, il est difficile de faire une généralité puisque j'ai décidé de m'adapter aux personnalités que j'avais en face de moi, je me suis efforcé de préserver une certaine distance tout en m'autorisant de tisser certains liens d'amitié, mais pour cela, il me fallait me situer par rapport aux personnes que j'avais en face de moi, puisque certains chroniqueurs sont très "professionnels" dans leur attitude. Je l'ai fait au feeling, avec certains, enfin surtout certaines, j'ai eu des échanges très amicaux, utilisant le tutoiement notamment quand je suis respecté plus formel avec d'autres.
Ensuite, je n'ai pas de préférence, je ne crois pas avoir été beaucoup publié par des "gros influenceurs" puisqu'il est difficile déjà de leur donner un livre à lire tellement ils sont surchargés, ma priorité a été de fournir mes livres à des blogueurs qui étaient curieux, qui construisaient un tant soit peu leurs articles et avec qui le courant passait. À défaut de gagner en visibilité, il m'était également important de bénéficier de retours privilégiés de la part de passionnées de la lecture puisque je n'ai pas réussi à obtenir beaucoup de critiques sur mes livres sur les plate formes où ils sont référencés. Enfin, pour l'anecdote, je dois avouer que je nourrissais une petite crainte, celle de tomber bien malgré moi dans un petit jeu de séduction avec une chroniqueuse qui aurait pu apprécier un peu trop vivement mes textes. Cela étant dit, j'ai dû surestimer mes charmes puisque ce n'est jamais arrivé ! En tout cas, les chroniqueuses avec qui j'ai vraiment interagi sont vraiment pro, sympathiques, rigoureuses, sérieuses et surtout enthousiastes ! Chaque avis compte et ceux que j'ai recueilli de la part des bloggueuses ont été précieux puisqu'ils ont grandement contribué à me donner l'envie de poursuivre et de mettre un point final aux histoires que j'ai commencé à écrire.
Le portrait d'une plume - Chris Red Quels sont tes genres de prédilection en tant qu'auteur et en tant que lecteur?
Le portrait d'une plume - Chris RedAlors, en tant qu'auteur, j'ai adoré écrire tout ce qui est Science-Fiction, que ce soit du post-apo, de la dystopie ou du space opéra. En tant que lecteur, j'affectionne ces genres-là mais j'ajouterai également la fantasy. Toutefois, je tiens à préciser que je suis très éclectique et que j'ai lu Stefan Zweig, Emile Zola, Barjavel, mais aussi Stephen King, Steve Berry et je ne rechigne pas devant un bon policier. Tant que l'histoire me transporte, je suis un passager docile et volontaire !
Le portrait d'une plume - Chris Red  Si tu devais être un personnage dès de tes livres (un seul), qui serais-tu ?
Si je devais n'en retenir qu'un, ce serait, presque sans hésiter, Natan Turdan, l'un des protagonistes de ma première saga, Les Quatre Éléments. Il est introduit dès le prologue et fut le premier personnage auquel j'ai donné vie et auquel j'ai pensé car j'ai créé spontanément un personnage auquel je m'identifiais de manière très intime. Je ne sais pas s'il me ressemble vraiment, je ne suis pas sûr, mais il ressemble beaucoup à celui que j'aimerais, ou du moins que j'aurais aimé être il y a six-sept ans de cela. Il est animé d'une détermination à toute épreuve et d'un courage qui forcent l'admiration, il n'hésite pas lorsqu'il doit effectuer un choix et il est régi par le feu, un élément que j'affectionne particulièrement et qui me correspond. En outre, il gravite dans un décor refaçonné par la volonté de la Terre et il a la chance de ne plus errer dans le monde tel qu'on le connaît, et je dois avouer que j'aurais aimé vivre sur une Terre sous différentes conditions et connaître une autre forme de civilisation que celle qui nous gouverne, quitte à ce qu'il s'agisse d'une humanité qui en soit à ses balbutiements. Enfin, il a des valeurs proches des miennes : il médite, il est végétarien, etc... Par la suite, j'ai d'ailleurs volontairement essayé de m'éloigner des autres personnages que je créais afin qu'ils me ressemblent moins et qu'ils aient leur propre identité, on voit clairement le contraste avec Edgar Stone par exemple.
Le portrait d'une plume - Chris Red  Parles-nous de ta plus grande joie et de ta plus grande déception en tant qu'auteur.
J'ai vécu pas mal de moments de joie, il est difficile d'en choisir un, mais il y en a un qui me tient à cœur, c'est le moment où j'ai terminé mon premier roman, à savoir Une Ère Nouvelle. L'écriture de ce livre avait été jalonnée de moments de doutes et d'obstacles et je venais donc de tous les terrasser. J'ai ressenti un immense soulagement. Ainsi, avant même de relire, j'ai réalisé la première mouture de la couverture de ce premier tome, et c'est ce moment en particulier que je retiendrais, ces instants d'échange où j'ai essayé de retranscrire un rêve qu'avait fait ma femme, une image qu'elle avait eue. Pour la plus grande déception, c'est un peu embêtant. Je ne dirais pas qu'il n'y en a pas eues, mais je n'ai pas envie d'en retenir une seule, à peine je vis une déception que son souvenir s'efface. Allez, si, peut-être une, le regret de ne pas avoir commencé à écrire plus tôt, quelques mois voire quelques années auparavant, car je pense que cela m'aurait fait du bien.
Le portrait d'une plume - Chris Red Quel livre aurais-tu voulu écrire ? (écrit par un autre auteur) 
Je serais bien tenté de répondre deux de mes romans préférés quand j'étais enfant, Les trois mousquetaires et L'île au trésor mais c'est Le seigneur des anneaux que je vais choisir finalement, on va dire la trilogie, comme ça pas de jaloux ! Je suis loin de posséder une plume aussi élégante que celle de Tolkien mais j'aurais adoré conter les aventures des hobbits comme il l'a fait. Il y a tout dans ses livres, des créatures fantastiques (nains, elfes, hommes, semi-hommes, démons, orcs, et surtout mes préférés les ents, etc...), des paysages à la fois sublimes et apocalyptiques, une quête pour le triomphe de la lumière sur les ténèbres... Enfin bref, tous les ingrédients sont réunis, y compris les messages sous-jacents dignes d'intérêt. Utiliser un objet anodin comme un anneau pour montrer que même une âme pure peut souffrir de la tentation d'un vice invisible, c'est d'une intelligence et d'une pertinence telle que j'aurais aimé en être le géniteur. Mais je ne crois pas que je l'aurais aussi bien écrit, alors c'est mieux qu'il s'en soit chargé. Mais il y a tout ce que j'aime dans Le seigneur des anneaux, de l'émotion, de l'aventure, de la réflexion, du voyage, de l'évasion...
Le portrait d'une plume - Chris Red On ressent dans tes écrits plus qu'une forme d'admiration, un véritable respect pour la nature et plus généralement la planète. Est-ce que défendre/préserver la planète a toujours été un but pour toi ou as-tu eu une déclic ?
Le portrait d'une plume - Chris RedJe pense que je me suis toujours plus ou moins inquiété de la santé de la planète, je me souviens notamment d'un jour où en se promenant en bord de mer, nous avions découvert des poissons échoués sur la plage (des requins il me semble mais ma mémoire me joue peut-être des tours). Toutefois, immergé dans la vie de collégien, de lycéen puis d'étudiant et victime de mes sens qui m'incitaient à m'enquérir de l'élue de mon cœur, j'ai mis inconsciemment ces préoccupations de côté, tout en m'efforçant malgré tout d'adopter une attitude respectueuse vis-à-vis de l'environnement, j'ai d'ailleurs été adhérent pendant quelques années de l'association Greenpeace. Paradoxalement, le déclic qui a fait que je me suis davantage préoccupé du monde extérieur s'est opéré quand je me suis recentré sur moi-même. Le choix déterminant qui a engendré très concrètement ma prise de conscience, même si celle-ci avait déjà débuté depuis quelques années, a été ma décision de changer d'alimentation (en devenant végétarien, puis peu de temps après végétalien). Ce revirement a été le fruit d'une longue réflexion et de nombreuses recherches sur le personnage de Gandhi qui m'ont permis de creuser différents sujets : le végétarisme, la réincarnation et la méditation notamment. En fait, en changeant d'alimentation, j'ai perçu mon organisme d'une manière différente, ainsi ma perception du monde et de mes congénères a évolué, sans compter celle de la nature. Dans la foulée, je me suis initié à ma façon à la méditation et ce fut une révélation. Si le déclic a été le changement d'alimentation, je me souviens d'une journée décisive en 2012 (année charnière dans mon cheminement personnel) où je me suis baladé avec mon frère et un ami commun dans les hauteurs du Pont d'Espagne à Cauterets, dans un décor naturel authentique et merveilleux. Et l'inspiration est venue. Maintenant, je ne me considère pas comme un défenseur de la planète, car je pense qu'elle est à même de se défendre elle-même.
Le portrait d'une plume - Chris Red  Tes écrits sont également empreints de sagesse, d'une certaine forme de spiritualité, comment expliques-tu cela ?
Je ne sais pas si je suis sage mais ce qui est sûr, c'est que j'essaie de développer une réflexion spirituelle au quotidien, et donc dans mes écrits. Mon but en tant qu'auteur est simple : offrir un moyen de s'évader de notre quotidien tout en proposant des pistes de réflexion. Depuis mon adolescence, je me suis souvent interrogé sur le sens de la vie et sur ma place sur Terre. J'en ai d'ailleurs souffert quand j'étais confronté au comportement puérile de mes camarades de classe. Mais peu importe, en tant qu'écrivain, j'ai utilisé les pages blanches pour les remplir avec l'encre de l'optimisme. Un peu naïf et utopique, j'ai toujours espéré toucher les gens et leur montrer que l'on pouvait voir au-delà de l'invisible, distinguer la véritable nature du monde qui nous héberge et pas simplement celle qu'on lui confère. En outre, je pense que quand on croit avoir compris quelque chose, il serait dommage de ne pas en faire profiter son prochain. La vie humaine est signifiante et, même si je garde à l'esprit la possibilité que je sois dans l'erreur, que je n'ai pas la science infuse ni un don de clairvoyance, je me dis qu'au moins, j'aurais prêté les clés qui m'ont permis d'ouvrir plusieurs serrures à titre personnel, que ceux qui voudront s'en servir à leur tour le pourront et que ceux qui ne jugeront pas dignes d'intérêt mes réflexions, au moins, ils auront eu le choix. Pour moi, lorsque l'on écrit, c'est pour rêver mais aussi pour avoir une portée. Le poids des mots est important et on ne peut les utiliser à la légère, uniquement dans un cadre futile. Enfin, je dirais que j'ai toujours rêvé de voir une humanité unie, solidaire et désireuse de faire tomber les barrières qui nous cloisonnent, cela passe inévitablement pour moi par un désir de s'éveiller sur le plan spirituel.


Le portrait d'une plume - Chris Red  Quel(s) message(s) voudrais-tu faire passer à celles et ceux qui te lisent ?


En définitive, le message, il est simple. Je pourrais le résumer en quelques mots : préparez-vous à la vie, libérez votre esprit, le monde peut être tel que vous le souhaitez et pas tel qu'on vous a fait croire qu'il devait l'être et qu'il l'était déjà à votre naissance. Nous ne sommes pas libres, pas autant que nous devrions l'être, mais nous pouvons l'être. La vie est plus simple qu'il n'y paraît. Mais pour cela, il faut s'y préparer. Ouvrir son esprit implique de se détacher des instruments de manipulation qui parasitent notre cerveau. L'humanité est une grande famille qui doit retrouver des valeurs de fraternité et d'égalité entre les individus. Je pense que j'ai dit le principal. Mais si je devais garder qu'une seule formule pour définir le message que je véhicule dans mes livres, ce serait celle-ci : " Libérez votre esprit. "Le portrait d'une plume - Chris Red
Vous pouvez retrouver mes chroniques sur les livres de Chris Red :

Les Quatre Éléments :
- Une Ère Nouvelle
- Félicité
- Voyage à Shamballa
- Le Jugement Dernier
One-shot
- Les fils du destin
Et pour finir, voici le trailer de son dernier livre : L'Architecte du Temps
Source du PNG plume

wallpaper-1019588
L'exception de l'illustration en littérature jeunesse exposée en primeur à Strasbourg avant de rejoindre sa nouvelle fondation suisse
wallpaper-1019588
A.N.G.E. tome 6 : Tribulare de Anne ROBILLARD
wallpaper-1019588
Dad - Tome 1 - Filles à papa, Nob
wallpaper-1019588
Tsunamis | Michel Jean
wallpaper-1019588
La Vie rêvée de Margaret de Katherine Center
wallpaper-1019588
Laisse tomber la neige !
wallpaper-1019588
{Cinéma} Dix films de danses à voir – @Bookscritics
wallpaper-1019588
Iris Rivaldi - Interview