Si Monsieur le Président Macron osait vous dire…

Si Monsieur le Président Macron osait vous dire…

Mes prédécesseurs, également votés démocratiquement, vous ont, eux aussi, tout promis. Ils vous ont tous trahi, le sourire prédateur aux lèvres. Et malgré cela, vous en avez rajouté une couche, en leur accordant, pour certain, un second mandat !

Dans mon milieu, celui des privilégiés, on est toujours effaré de votre pusillanimité, de votre morale à voile et à vapeur, de vos revendications contradictoires, de votre mémoire Alzheimer et de votre passion pour 1789.
Cette pusillanimité vous dédouane de vous responsabiliser, même lorsque Mme Ségolène Royal, candidate à l'élection présidentielle, vous propose de vous impliquer dans ce que l'on appelle la démocratie participative. La grande majorité d'entre vous ne lui a pas fait confiance. Vous vous êtes carrément foutus de sa gueule. Une femme, en plus ! ironisiez-vous.

Mr. Lassalle a parcouru à pied deux ou trois milles kilomètres, du nord au Sud de la France, pour en prendre la température - un vrai boulot de député. Au terme de son périple, il a fait part publiquement de ses observations. " Il y a une lame de fond qui est en train de se former, une tristesse, une anxiété, une peur du futur. Les choses vont mal et ça explosera un jour... ", a-t-il dit. Vous vous êtes aussi foutus de sa gueule. Vous et ses collègues députés, vous l'avez pris pour un illuminé.

Combien d'entre vous ont lu, afin de mieux s'informer, des ouvrages de sociologie, d'anthropologie, de science politique, d'histoire, d'économie ou de philosophie ? Moi, j'en ai lu beaucoup. Peut-être trop, peut-être mal. Mais vous, quoi ?
Selon vous, la culture n'est pas compatible avec vos passions populaires, du foot au rugby, ou avec vos centres d'intérêt, de Nabila au porno, en passant par les histoires de petites culottes du show-biz ou leurs biographies photoshopées ? Mais putain, quand je vous entends ahaner sur les plateaux de télé, incapables de faire une phrase cohérente, je me dis que Nabila pourrait parfaitement être votre porte drapeau !

Alors oui, les riches me préoccupent. Cela vous fait marrer ? Mais vous avez raison de vous offusquer ! En ne payant pas ou très peu d'impôts, les entreprises comme Google, Total, McDo, Starbucks, Whirpool, Amazon, Dassault, Louis-Dreyfus, Apple sont en train de niquer le futur de vos enfants et de vos petits-enfants. Je le sais ! Mais soyez justes. Vous trouvez des McDo n'importe où sur notre territoire. Vous y allez souvent manger sur le pouce. Leur Big Mac a remplacé notre bœuf bourguignon. Vous êtes les clients et consommateurs de toutes ces entreprises hégémoniques. Vous constatez ainsi par vous-mêmes, qu'elles représentent des milliers d'emplois. Elles échappent à l'impôt, justement parce qu'elles ont cette potentialité. Aujourd'hui le monde est tel, que si on ne les criminalise pas, on ne les arrêtera pas. Elles iront planter leur drapeau ailleurs, emportant avec elles des milliers d'emplois. Quel président s'y risquerait ? Ne vous faites pas d'idées ! Si je le faisais, nombre de pays concurrents agiteraient leurs drapeaux pour les accueillir : " ouh, ouh, on est là. Venez vous installer chez nous. Vous ne paierez rien. Tapis rouge...". Voilà la réalité. Que puis-je faire d'autre, sinon les favoriser ? Elles amènent de l'emploi et de l'investissement. Votre voiture, son énergie, votre souris sur la toile, vos vacances etc... n'existent que par elles.

Nous autres, les puissants n'existons que pour entretenir l'esclavage. Partout et de tout temps. Nous sommes une infime minorité et nous contrôlons la majorité, malgré nos apparentes divergences quant à notre fidélité pour cette mafia d'une cruauté sans limite, soyez-en certains. What else ? Je suis d'accord avec vous ! Les violents, c'est nous. Les traîtres, c'est nous. Les génocidaires, c'est encore nous. Mais que voulez-vous ? Dans ce court laps de temps qu'est notre vie, nous préférons être du bon côté du manche. Si nous ne l'étions pas, soyez-en certains également, vous seriez à notre place.

Morale de l'histoire ? Vous voulez ma place ? Prenez la, travaillez viingt heures par jour, sniffez de la coke pour tenir les réunionites en tournante. Il n'y a pas un accord qui peut sortir sans jacter pendant des heures et des heures. Néanmoins, je ne vous fais pas confiance. Que vous le vouliez ou non, " je ne céderais rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes. " Je garderais le cap et resterais dans la lumière. Contre vents et marées. Que le chat soit blanc ou noir, l'important est qu'il attrape la souris. " "

Au-delà de ces états d'âme que je prête à l'homme Macron, au vu de la gravité de la situation actuelle, de la non réponse du gouvernement, de son cynisme, de son incompétence apparente, du dogmatisme de classe, de l'incompréhension qui s'installe, s'il voulait pérenniser son pouvoir autocrate, j'espère que ce n'est pas intentionnellement préparé de longue date par lui et ses mentors pour faire s'affronter deux France, comme durant la dernière guerre, une sincère et résistante et l'autre dévoyée et collabo, afin de justifier un état d'exception sous contrôle de l'armée et une politique de la terre brûlée à la Erdogan.

© L'Ombre du Regard Ed., Mélanie Talcott - 7/12/2018 -
Aucune reproduction, même partielle, autres que celles prévues à l'article L 122-5
du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de l'ensemble de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur.

Si Monsieur le Président Macron osait vous dire…


wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Maestro de Thibault Prugne, François Morel, et Jean-Pierre Jolieard
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Je l'aime - Loulou Robert
wallpaper-1019588
Le lac des cygnes
wallpaper-1019588
Sauveur et fils saison 5 - Marie-Aude Murail
wallpaper-1019588
Les prisonniers de la liberté - Luca di Fulvio