The Hate U Give de Angie Thomas


Hellooooo à tous ! Une nouvelle semaine de passée et me revoilà avec une nouvelle chronique. On va parler de sujets qui me tiennent particulièrement à cœur à travers ma dernière lecture qui fût The Hate U Give de Angie Thomas qui et déjà sortie chez Nathan le 12 Avril dernier mais qui aussi sortie au cinéma dans son adaptation, cette semaine aux Etats-Unis (sortie prévue en France le 31 Décembre prochain). Après ces récapitulatifs, je voulais déjà vous prévenir que je vais tout donner dans cette article parce que tous les sujets de société abordés dans ce roman, sont très chers à mon cœur.
The Hate U Give de Angie ThomasSixteen-year-old Starr Carter moves between two worlds: the poor neighborhood where she lives and the fancy suburban prep school she attends. The uneasy balance between these worlds is shattered when Starr witnesses the fatal shooting of her childhood best friend Khalil at the hands of a police officer. Khalil was unarmed.
Soon afterward, his death is a national headline. Some are calling him a thug, maybe even a drug dealer and a gangbanger. Protesters are taking to the streets in Khalil’s name. Some cops and the local drug lord try to intimidate Starr and her family. What everyone wants to know is: what really went down that night? And the only person alive who can answer that is Starr.
But what Starr does—or does not—say could upend her community. It could also endanger her life.
The Hate U Give de Angie Thomas
Rentrons dans le vif du sujet en parlant du personnage principal, Starr Carter. Jeune adolescente d’origine africaine-américaine, elle vit dans les banlieues de sa ville Garden Heights, quartier habité par différents gangs et dealers de drogue, mais avant tout, c’est ici que Starr a toujours grandie entourée de ses parents et frères. Elle fait partie d’une vraie communauté unie et soudée mais entourée de violence et de crime aussi. Mais comme peu de jeune de GH, elle étudie dans une école privilégiée, principalement blanche. Je crois qu’il n’y a pas une part de Starr que je n’ai pas trouvé intéressante. Grâce à ce personnage Angie Thomas aborde le sujet du « code switching », du fait que Starr aille dans un lycée comme celui-ci, elle doit changer son attitude selon avec qui elle interagit, elle doit faire attention à ne pas être « trop ghetto » quand elle est au lycée et pas trop « blanche » quand elle est dans Garden Heights. C’est la triste réalité de notre société aujourd’hui. Starr est une fiction, mais dans notre monde actuel, toutes les minorités doivent se présenter différemment selon la personne qu’ils ont devant eux. J’ai été touchée et fascinée par la réalité du personnage, ses forces et ses faiblesses, mais aussi son engagement. Une très beau modèle. Un personnage emblématique selon moi.

« Good-byes hurt the most when the other person's already gone. »


Il me tient à cœur de parler de deux personnages secondaires précisément, Khalil et ChrisKhalil est malheureusement le visage de beaucoup de jeunes afro-américains qui ont succombé sous les balles de policiers blancs, c’est un problème de société bien réel aujourd’hui et le personnage de Khalil représente l’injustice que subissent ces jeunes et leurs familles. Un très beau message est porté par ce personnage si honnête et attachantChris, quant à lui, est le petit ami blanc de Starr. J’ai aimé voir l’évolution de ce personnage et la façon dont il s’engage dans ce combat qui n’est pas forcément le sien, mais qu’il prend à cœur de défendre pour Starr. C’est un jeune homme persévérant avec une belle force de caractère et de belles idées à défendre.
The Hate U Give de Angie Thomas
Vous l’aurez compris, le mouvement Black Lives Matter est au cœur du débat dans ce roman. Ce qui m’a beaucoup touché, c’est de voir Starr évoluer à travers ce mouvement. Cette dernière va se découvrir une voix et finir par s’en servir. Elle va prendre part à ce mouvement et parler enfin à haute voix. C’est un discours fort et plein d’émotions que nous partage Angie Thomas dans The Hate U Give, elle nous transmet ce que beaucoup de jeunes afro-américains ont vécu et vivent encore aujourd’hui. L’injustice est au centre du débat, l’inégalité et les stéréotypes collés au dos de ces communautés minoritaires. Car Angie Thomas ne parle pas seulement de la communauté afro-américaine, mais aussi des autres minorités qui sont étouffées et non-écoutées

« Sometimes you can do everything right and things will still go wrong. The key is to never stop doing right. »


Ce roman est une véritable claque littéraire. C’est une histoire poignante, non-édulcorée et injuste, mais qui a besoin d’être lue, comprise et entendue. J’avais ce réel besoin de me mettre dans la peau d’un personnage comme Starr pour comprendre, en son cœur, cette communauté riche, fière mais que l’on considère comme minoritaire et que notre société réduit souvent au silence. J’ai été choquée, blessée et effarée de voir le comportement de ces gens qui croient faire partie de cette communauté « supérieure », que des parents se doivent d’avoir des discours de soumission (parce qu’appelons un chat, un chat) avec leurs enfants, leurs apprenants à obéir s’ils se font arrêter par un policier blanc, qu’ils ne doivent pas faire de mouvements brusques par risques de se faire assassiner de sang-froid.
The Hate U Give de Angie Thomas
Angie Thomas a écrit un roman percutant, porteur d’une voix forte que l’on veut entendre. Un roman d’actualité qui résonne dans nos têtes comme une histoire si souvent entendue, mais dont on ne connaît jamais les travers. Il est important que les jeunes adultes lisent ce roman, car l’ignorance est le plus fatal défaut de notre société, ce roman en est la preuve.

« Tonight, they shot me too, more than once, and killed a part of me. Unfortunately for them, it's the part that felt any hesitation about speaking out. »


Je suis maintenant curieuse d'aller voir l'adaptation cinématographique cette semaine. Je suis déjà ravie du cast étant donné que j'adore l'actrice Amandla Stenberg qui jouera Starr, je suis sûre qu'elle va nous en mettre plein la vue. Aussi je voulais parler du niveau de langue car je l'ai lu en VO et qu'il y a énormément de slang donc je pense que c'est un roman à lire en VO quand on a un niveau intermédiaire pour bien comprendre le sens de l'histoire.

UNE FICTION AUX RAISONNANCES RÉELLES QUI VOUS PREND AUX TRIPES !


En attendant la prochaine chronique, prenez soin de vous !
Andréa.

wallpaper-1019588
Fractures
wallpaper-1019588
Instantané de Tunisie. A Sidi Bouzid, la danse contemporaine contre le désespoir
wallpaper-1019588
Tu avais l'odeur de l'herbe fraichement coupée
wallpaper-1019588
Je t'aime - Barbara Abel *****
wallpaper-1019588
Le berceau vide de Jessica Auerbach
wallpaper-1019588
Dernière Terre (série complète) – de Clément Rivière
wallpaper-1019588
La peau des hommes de Camille Lanvin
wallpaper-1019588
Mon ombre assassine - Estelle Tharreau ♥♥♥♥♥