On sème la folie - Laurent Bonneau

On sème la folie - Laurent Bonneau Cinq amis se retrouvent le temps d’un week-end dans une maison au bord de mer. Ils viennent d’avoir trente ans, se connaissent depuis quinze et ressentent le besoin de faire le bilan à un moment charnière de leur existence. Ensemble. On discute, on joue, on se confie, on s’interroge, on philosophe. On ne règle aucun problème, on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait mais on profite des retrouvailles sans arrière pensée.
Avec un tel sujet, ne pas se sentir concerné, c’est la certitude de passer à coté. Et c’est clairement ce qui m’est arrivé. Impossible de me retrouver dans ces trentenaires. A trente ans j’étais marié, j’avais deux enfants et un boulot stable. A trente ans les amis que j’avais quinze ans plus tôt ne faisaient plus partie du paysage. X était interné en HP, Y était tête de liste FN aux municipales et Z allait se tuer quelques mois plus tard au volant de la voiture qu’il venait de voler. C’est un fait, il y aurait beaucoup à dire sur mes fréquentations d’ados mais quoi qu’il en soit, une fois trentenaire, je n’avais aucune chance ni aucune envie de renouer le contact avec elles, aucune chance ni aucune envie de les retrouver le temps d’un week-end pour faire le point sur nos parcours respectifs et envisager l’avenir.
On sème la folie - Laurent Bonneau Cet album n’a rien d’universel, il touche à l’intime, met en lumière une situation particulière dans laquelle on peut certes se retrouver mais qui peut aussi laisser totalement indifférent. J’ai trouvé en plus que les relations entre les personnages manquaient de chaleur, que leur célébration de l’amitié restait en surface malgré la profondeur de certains échanges.
Niveau graphique par contre, rien, à dire. Le trait de Laurent Bonneau à la mine de plomb est d’une rare intensité, ses planches sans texte splendides, son traitement particulier de la couleur pertinent et son découpage, malgré de nombreuses scènes « statiques », extrêmement dynamique.
Je suis un vrai fan de Laurent Bonneau. J’avais adoré Ceux qui me restent et Nouvelles Graphiques d’Afrique, j’avais beaucoup aimé Et il foula la terre avec légèreté mais là, rien à faire, ce n’était tout simplement pas un album pour moi.
On sème la folie de Laurent Bonneau. Bamboo, 2018. 104 pages. 21,90 euros.
Une lecture commune partagée avec Noukette
On sème la folie - Laurent Bonneau
Toutes les BD de la semaine sont chez Mo !


wallpaper-1019588
Oblivion song tome 1 : nouveau titre de robert kirkman chez delcourt
wallpaper-1019588
Humanissime
wallpaper-1019588
L’homme de Grand Soleil
wallpaper-1019588
Le buveur d’encre de Eric Sanvoisin et Martin Matje – Edition dyslexique
wallpaper-1019588
Titres des autres éditeurs sortis le 11 juillet 2018
wallpaper-1019588
Malédiction finale t.1
wallpaper-1019588
Soeurs volées · Emmanuelle Walter
wallpaper-1019588
Sous le sable, les BD (2018) !