Phobos, T4 – Il est trop tôt pour respirer

Phobos, T4 – Il est trop tôt pour respirer

 » Seuls les tendres sont vraiment forts. « 

Auteur : Victor Dixen
Edition : Collection R
Format : Broché
Prix : 18,90 €
Note : 5/5 ♥

Phobos, T4 – Il est trop tôt pour respirer

Lancement des chaînes des pionniers dans
3 secondes…
2 secondes…
1 seconde…

Ils peinent à reprendre leurs marques.
Ils sont les rescapés du programme Genesis. Exilés sur Mars, ils ont
traversé un désert de solitude. De retour sur Terre, ils sont emportés
par un tourbillon de célébrité.

Elle peine à reprendre son souffle.
Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs
et les caméras. Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu
pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis
à jamais ? Et si, d’un bout à l’autre du système solaire, tout pouvait
basculer à nouveau ?

Même si l’angoisse mène au bord de l’asphyxie,
il est trop tôt pour respirer.

Phobos, T4 – Il est trop tôt pour respirer

Pendant un an, j’ai attendu ce livre. Et il ne m’aura fallu que quelques jours pour l’ouvrir, le lire, le dévorer d’un côté, le savourer de l’autre, puis le fermer. Oui, j’ai savourer ce livre. Ça a été très dur, je vous l’avoue. J’ai dû me forcer à plusieurs reprises à fermer le roman, histoire de rester encore un peu plus longtemps avec les pionniers. Je lisais quand je savais que je n’aurai le temps de tourner que quelques pages, voulant juste une petite dose de Phobos.
Je pense que Phobos est le genre de roman qu’on doit lire deux fois. La première, on ne réfléchit pas, on tourne page sur page, engloutissant ce livre en quelques heures. La deuxième, une fois rassasié, on peut prendre notre temps, savourer et déguster cette pépite.

Victor Dixen, il faut que je vous avoue quelque chose : j’ai eu peur d’ouvrir ce quatrième et dernier (mais est-ce vraiment le cas ?) tome. Je savais que je n’en ressortirai pas indemne, que ce livre allait me faire vivre un véritable ascenseur émotionnel. Comme les trois premiers et le tome Origine. Bon, ça ne m’a pas empêché de l’ouvrir dès que je l’ai eu entre les mains. Mais j’avais cette peur de le finir. Tout au long du roman, j’ai réfléchi à toutes sortes de fins, mais je n’arrivais pas à m’imaginer ce que vous pourriez nous réserver. Et en voyant les dernières pages défiler sous mes yeux (et les événements qui vont avec !), mon cœur battait si fort que je l’entendais à mes oreilles, je ne tenais plus en place : il fallait absolument que je le finisse, même si je risquais de ne pas dormir de la nuit. Et, encore une fois, vous ne nous avez pas déçu.

Bon, je pense qu’il est temps de donner mon avis, mais, vous l’aurez compris : ce livre est un COUP DE CŒUR, comme tout le reste de la saga. Je crois d’ailleurs que c’est mon tome préféré, même si, pour moi, ils sont tous aussi bons les uns que les autres.
Comme vous avez pu le voir dans le résumé, ce n’est plus par la chaîne Genesis que nous suivons les pionniers de Mars, mais par leurs chaînes personnelles. Petite nouveauté dans ce quatrième tome, et j’ai beaucoup beaucoup aimé. Victor Dixen nous régale toujours par sa mise en scène avec les caméras, nous permettant de suivre les pionniers dans leur retour sur Terre. Mais, pas d’inquiétudes, Léonor est toujours présente à la première personne ! Les changements de point de vue sont maîtrisés d’une main de maître, nous offrant un spectacle grandiose. J’ai vraiment eu l’impression d’être tantôt, l’une des spectateur derrière sa tablette, tantôt à la place de notre chère Léo.

Je n’avais aucune idée d’où nous emmènerait l’auteur dans ce tome quatre et j’ai tout simplement été sidérée. S’il y a bien une chose que j’ai appris en lisant Victor Dixen, c’est qu’il retranscrit la vérité. J’ai l’impression qu’il a construit son roman sur ce qu’il était le plus probable qu’il se passe, si jamais la Terre venait un jour à vivre une pareil expérience. Pas sur des faits qui pourraient être réels mais qui sont trop tirés par les cheveux. Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire, si je m’exprime clairement… – -‘
Et ce tome est criant de vérité.
Je n’ai pas seulement était touchée par ce que vivent les pionniers, mais aussi par tout ce qui se passe autour, par la sensibilisation dont fait preuve l’auteur sur des sujets qui concernent la planète entière.

En bref, ce tome à été époustouflant, sadique, merveilleux, touchant, vrai. Et on en veut toujours et toujours plus. J’ai entendu dire que l’univers Phobos n’était pas terminé, et j’ai vraiment hâte de voir ce que ça donne !

Maintenant, dites-moi : avez-vous déjà succombé au génie de Victor Dixen et lu cette fabuleuse saga ? Comme je le disais pour le premier tome, Phobos est une véritable bombe livresque. Vous passeriez à côté de quelque chose, si vous n’ouvrez pas cette saga.
Un grand merci à Victor Dixen et à la Collection R pour nous faire vivre cette aventure si addictive.

Si vous avez besoin de parler Phobos, sachez que moi aussi xD et ma porte, ou plutôt « ma boite mail » est grande ouverte 😀

Bonne journée à tous et toujours de bonnes lectures ♥

Phobos, T4 – Il est trop tôt pour respirer



wallpaper-1019588
TAG L’improbable Littéraire
wallpaper-1019588
Cœur de Pierre, de Gauthier et Almanza
wallpaper-1019588
« L’amour des Loving », quand la couleur n’existe plus
wallpaper-1019588
[Chronique] Une parenthèse dans ta vie, tome 1 - Marjorie Levasseur
wallpaper-1019588
Croc-Blanc – Jack London
wallpaper-1019588
#139 La tribu de Sailor - Tome 1 : Daya ou la destinée
wallpaper-1019588
Rencontre et questions à... Gilles Marchand
wallpaper-1019588
Top Ten Tuesday (69)