[Chronique] Crans-Montana - Monica Sabolo

[Chronique] Crans-Montana - Monica Sabolo

Cliquez ici pour vous procurer l'ouvrage

À Crans-Montana, la très chic petite station suisse, on les appelait " les trois C ". Chris, Charlie, Claudia. Trois jeunes filles en fleur et en fuseaux de ski. Il n'est pas un garçon d'alors qui ne s'en souvienne - leur beauté, leur mystère, leurs croissants tartinés de caviar, les fêtes au night-club, la jeunesse dorée des années 60... Indissociables. Insaissables. Et pourtant cette fêlure, que tous sentaient bien. Celle des promesses qui ne seraient pas tenues, des espoirs, pas comblés, du temps, qui ne reviendra plus et qu'on retrouve - parfois.

" Sulfureux, émouvant, sensuel, épatant... Le quatrième roman de Monica Sabolo est une réussite totale. " Clémentine Goldszal -Glamour

[Chronique] Crans-Montana - Monica Sabolo

Par quoi commencer ? Que dire sans vous braquer dès les premiers mots ?

Ça ne va pas si je vous dis que je n'ai pas aimé ? Liriez-vous la suite dans ce cas ?

Donc je n'ai pas aimé, mais je n'ai pas détesté non plus. Le feeling n'est pas passé entre nous tout simplement.

L'écriture est belle, la plume nous emmène dans un passé pas si lointain, mais elle n'aura pas réussi à me faire voyager plus que ça ni à m'émouvoir. J'ai ressenti un grand vide durant cette lecture, pas d'émotions ou si peu, de l'incompréhension, et de l'agacement aussi.

Avec ce roman, je reste sur ma faim en réalité. J'ai eu du mal à en trouver un intérêt, j'ai plus l'impression d'avoir perdu du temps à lire un récit qui n'était pas pour moi. Mais je ne doute pas qu'il soit fait pour d'autres.

C'est une histoire sombre, mélancolique, qui avance péniblement, mais sans aucune longueur (et heureusement pour un roman d'à peine 190 pages). C'est paradoxal, mais je l'ai perçu ainsi.

C'est peut-être ça qui m'a déplu finalement, cette intrigue trop sombre, trop nostalgique, trop mélancolique, trop " tout en négatif", j'ai besoin d'histoires avec de l'espoir même s'il est infime. Ici, il n'y en a pas, le temps est révolu et rien ne pourra rattraper ces années écoulées. Il ne reste que les larmes, les remords et les regrets.

Pas joyeux pour l'éternelle optimiste que je suis, n'est-ce pas ?

Nous rencontrons des hommes mûrs qui ne font que ressasser leur jeunesse et leurs occasions manquées avec les trois C., 3 magnifiques jeunes filles puis femmes, beaucoup de non-dits, beaucoup d'échecs, et de yeux fermés.

Non décidément, ce roman n'était pas fait pour moi.

Pourtant le synopsis était intriguant, mais il n'a pas rempli le contrat, ou plutôt, il n'a pas comblé mes espérances. J'espérais et j'attendais plus de punch, plus d'intensité, plus d'émotions.

Je me suis contenté de lire les mots qui se présentaient à mes yeux. Je suis quelque peu déçue, mais je me répète, je sais qu'il peut plaire. Il a du potentiel, encore faut-il savoir l'apprivoiser, ce qui n'est pas mon cas.

Je ne m'étalerai pas davantage dans cette chronique, le but n'est pas de vous dégouter de ce roman qui pourrait vous plaire, mais simplement de vous faire part de mon ressenti, certes maladroit, mais authentique.

Je le recommande à celles et ceux qui veulent toucher du doigt une époque désormais révolue, et qui apprécient les sujets autour de la jeunesse dorée.

[Chronique] Crans-Montana - Monica Sabolo

Un grand merci à Emmanuelle et aux éditions Pocket pour cet envoi.

N'hésitez pas à me rejoindre sur les réseaux sociaux :


wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi