- Silo -

- Silo -


J'en ai déjà parlé , j'ai commencé à écouter des livres audio quasiment en même temps que je me suis mise à tricoter. Au début, quand il faut suivre des yeux la moindre maille que l'on fait, mais que l'on s'ennuie en le faisant, se perdant dans ses propres pensées, c'est un excellent palliatif à la série tv. En même si maintenant, j'arrive à combiner visionnage de série et tricot, un petit livre audio de temps en temps, c'est plutôt chouette. Hélas, la bestiole est très chère, je profite donc régulièrement des bibliothèques et des Masses Critiques Babelio pour acquérir LE titre qui va me suivre pendant plusieurs semaines. Cette fois-ci, c'est Silo qui me fut envoyé. C'est un roman que j'avais déjà tenté de découvrir sous sa forme traditionnelle papier, pas longtemps après sa sortie, et je l'avais honteusement abandonné tant il m'ennuyait. Naïvement, je me suis dit qu'en audio, ça passerait mieux. Ai-je eu raison ?

Je remercie au passage les éditions Thélème et Babelio pour cet envoi !

- Silo -

- Silo -

Dans un futur post-apocalyptique indéterminé, une communauté d'hommes et de femmes a organisé sa survie dans un silo souterrain géant. Du monde extérieur, devenu hostile, personne ne sait rien, sinon que l'atmosphère y est désormais irrespirable. Les images de mauvaise qualité relayées par d'antiques caméras, montrant un paysage de ruines et de dévastation balayé de vents violents et de noirs nuages, ne semblent laisser aucune place à l'illusion.

Pourtant, certains continuent d'espérer. Ces individus, dont l'optimisme pourrait s'avérer contagieux, représentent un danger potentiel. Leur punition est simple. Ils se voient accorder cela même à quoi ils aspirent : sortir.

- Silo -


(oui bon, je ne savais pas quoi mettre en titre, du coup, j'ai fabriqué des mots-valises moches, je me sens comme Doc Frankenstein)


Bon, je ne vais pas y aller par quatre chemins :

Non, j'ai eu tort, ça ne l'ai pas fait non plus en livre audio.


Damned, ma théorie est complètement fumeuse.

Comme lors de ma première lecture, j'ai apprécié les premières pages, les premiers morceaux, c'est intriguant, on se demande quoi, comment, qu'est-ce donc que ce silo ?! Mais, à mesure que l'on avance dans le roman, dans la lecture, ces questionnements s'envolent vite pour laisser place à un ennui infernal. L'histoire aurait pu être intéressante si elle n'avait pas été aussi leeennntteeeeee. Bon sang que c'est lent.

Plus j'écoutais, plus je sentais mon esprit dériver, pensant à ma liste de course ou aux cadeaux de Noël que je devais faire. La voix de la lectrice, Pauline Huruguen, n'aide pas franchement à se concentrer. Elle parle clairement, très clairement, c'est sûr, mais, à l'image du roman, elle parle bien trop lentement, sur un ton assez plat, monocorde, ce qui a eu un effet bien plus soporifique sur moi que certains de mes profs de fac. Comparé à la lecture théâtrale de Pauline Arditi pour Les petites reines ou celle, blagueuse et enjouée de Philippe Sollier pour Sapiens, Une brève histoire de l'humanité, c'est une grosse déception.

Une scène m'a particulièrement marquée par sa lenteur : la descente des 144 étages du silo par le personnage principal, cette scène n'a absolument PAS DE FIN. Je vous avoue donc que j'ai sauté des passages. Je n'en pouvais tout simplement plus. Et si cette lecture/écoute ne provenait pas de , je l'aurais sans doute abandonné, comme j'ai abandonné la version papier...

En plus d'être lent, j'ai trouvé que l'ensemble restait superficiel, ce qui est un comble pour un roman de plus de 700 pages et de plus de 17h d'écoute ! Certaines scènes durent des plombes sans qu'elles n'aient réellement d'intérêt et d'autres passent trop vite alors qu'elles auraient pu apporter quelque chose à l'intrigue. Par exemple, j'aurais aimé en apprendre plus sur le fonctionnement de ce fameux silo, mais non, nous nous concentrons sur les sentiments du personnage principal, Holston, dont j'ai fini par me ficher complètement, pour être honnête avec vous, quand est-ce qu'il meurt, celui-là ?

- Silo -

Bien sûr, cet avis n'engage que moi, hein. J'ai bien l'impression que ce roman a plu à beaucoup, au point qu'une trilogie en est née ! Titine, elle comprend pas toujours, mais elle est ravie pour l'auteur.
Une intrigue qui aurait pu me plaire, mais un traitement que j'ai trouvé ennuyeux au possible et une version audio qui n'a pas franchement aidé, mon seul moment de joie durant cette écoute fut le moment où mon lecteur mp3 s'est arrêté. D'ailleurs, autre instant confession, je pense que mon esprit a suffisamment vagabondé pour que je zappe deux bons quarts du roman... Espérons que mon prochain audiobook, avec une lecture que je connais et j'adore, se passera mieux !


wallpaper-1019588
Olivier Mannoni : Traduire Hitler
wallpaper-1019588
Not all robots : l'humanité 2.0 selon mark russell
wallpaper-1019588
Monsters of verity # 2 : Our dark duet – VE Schwab
wallpaper-1019588
Origine primaire, tome 2 : l'expédition (Kohlena Xander)