- Mon amie Adèle -

- Mon amie Adèle -

Généralement, je choisis mes lectures au pifomètre, outil célèbre pour son aptitude au "hasard qui fait bien les choses", espérant ainsi faire une jolie découverte avec un titre que je n'aurais probablement pas acheté de moi-même. Celui-ci ne rentre pas dans cette catégorie. J'ai croisé Mon amie Adèle (à Carrefour, dans le rayon Conserves) sur de nombreux blogs avant de me positionner dessus. Sa jolie couverture, son résumé intriguant et des avis enthousiasmes ont affaibli ma méfiance croissante envers les thrillers. Et j'ai bien fait ! (#fière) Je devrais m'écouter plus souvent, j'ai tout le temps raison (#crâneuse) (promis, j'essaye d'arrêter les #hashtags).

- Mon amie Adèle -


- Mon amie Adèle -

Louise : Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar... sans savoir qu'il est son nouveau patron.

David : Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s'empêcher de tomber amoureux de son assistante.

Adèle : L'épouse de David semble n'avoir aucun défaut. Si ce n'est de vouloir à tout prix devenir l'amie de Louise...

Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au cœur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.

David est-il l'homme qu'il prétend être ?

Adèle, aussi vulnérable qu'elle y paraît ?

Et par q uel secret inavouable sont-ils liés l'un à l'autre ?

- Mon amie Adèle -

L'avis qui te veut du bien

Dans ma chronique du Couple d'à côté, je vous parlais du désormais célèbre "kidnapping d'enfant" cher aux auteurs de thrillers. Mon amie Adèle y échappe, mais reprend le non moins célèbre postulat du "couple chelou". David et Adèle ont tout pour plaire, ils sont beaux, s'aiment et présentent le visage épanoui du couple heureux en mariage au monde extérieur, mais lorsque les portes de leur majestueuse maison se ferment, la vérité semble toute autre.

Là-dedans apparaît, comme un cheveu dans la soupe, Louise, femme divorcée, maman célibataire, qui n'a pas batifolé avec un être masculin depuis (bien trop) longtemps. En toute innocence, sans savoir que monsieur David n'est pas sur le marché, elle succombe à son charme de médecin (#GeorgeClooney).

Le lendemain, pas de bol, elle se rend compte que David a rejoint le cabinet de médecin dans lequel elle bosse, et que le bougre est marié. Toute à sa surprise, elle fait donc ce que toute femme saine d'esprit ferait à sa place : elle part se cacher dans les toilettes. Cette scène m'a bien fait rire, mais ce fut la dernière. Dans le reste du roman, nous voyons Louise se rapprocher d'Adèle, l'épouse de son amant d'un soir, jusqu'à lier une réelle amitié avec cette femme d'apparence douce, fragile et manipulée. L'ambiance est lourde, glauque et malsaine, les secrets sont là et j'ai été prise comme rarement dans l'histoire.

Des tas de pièges s'ouvrent et se referment sur chacun des personnages, tour à tour. Hélas, je ne peux pas trop vous en dire au risque de vous gâcher le plaisir de la lecture, mais sachez que ce roman est d' une noirceur rare. Sans aller jusqu'à la comparaison avec Les apparences de Gillian Flynn (EXCELLENT thriller s'il en est), j'ai plongé dans le récit, tremblé, soupçonné tout le monde.

Chaque chapitre reprend la voix d'un de nos trois protagonistes, Louise, Adèle et David. Si ces deux derniers se sont pas forcément attachants (et c'est normal !), Louise, par sa normalité, son innocence et son quotidien pas toujours facile, m'a beaucoup touché. On peut lui reprocher beaucoup de choses, comme de se lier à une épouse qu'elle trahit en même temps, mais on comprend tout de même ses choix, son envie de bonheur et d'évasion.

Et cette fin ! Bon sang, mais quelle fin ! Même dans les meilleurs thrillers (attention, vient le moment où je me passe de la pommade), je sens plus ou moins venir les révélations, la fin et la chute de l'histoire (ce qui, quand c'est tout de même bien fait, ne me gâche pas tant que ça le plaisir). Ici, j'ai littéralement poussé un cri d'indignation lorsque Sarah Pinborough a abattu ses cartes tant je n'avais rien vu venir, comme une grosse nouille que je suis #vexéecommeunpou.

- Mon amie Adèle -

Ça faisait très longtemps que je n'avais pas eu un coup de cœur pour un thriller et, en vous écrivant cette chronique, j'ai même envie de le relire, pour essayer de capter tout ce que j'ai loupé la première fois, c'est dire ! Mon amie Adèle est un excellent thriller psychologique, avec un brin d'ésotérisme, bien écrit, prenant où vous vous retrouvez coincé au milieu d' un triangle amoureux à la fois fascinant et dérangeant (pour une fois qu'un triangle amoureux est bien fichu, il faut le dire !). Bref, j'ai adoré et ne peux que vous le recommander avec moult emphases #bonnejournée (maintenant, j'arrête vraiment avec les #hashtags).


wallpaper-1019588
Olivier Mannoni : Traduire Hitler
wallpaper-1019588
Not all robots : l'humanité 2.0 selon mark russell
wallpaper-1019588
Monsters of verity # 2 : Our dark duet – VE Schwab
wallpaper-1019588
Origine primaire, tome 2 : l'expédition (Kohlena Xander)