- C'est Lundi #61 -

- C'est Lundi #61 -

Cette semaine, Titine a boudé l'univers. Parce que ledit univers n'est pas toujours sympa avec Titine. Dans ces cas-là, j'ai une réaction tout à fait rationnelle qui consiste à me terrer chez moi, à bingewatcher une série quelconque, dormir 12 heures et bougonner contre le fonctionnement du monde. Maintenant que ça va mieux (mais on n'est pas à l'abri d'une rechute), je reviens vers moi avec une petite liste de lecture, mon boudage intensif a au moins eu comme résultat de faire maigrir ma pal obèse.

Comme il est d'usage dans le C'est Lundi, vous pouvez retrouver l'intégralité des liens des participants sur le blog de Galleane, merci à elle !

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

3. Que vais-je lire ensuite ?

- C'est Lundi #61 -

La semaine dernière, j'ai lu ça

- C'est Lundi #61 -


Une colonne de feu de Ken Follett m'a tenu en laisse pendant un peu plus d'une semaine et, si j'ai bien aimé le voyage dans l'ensemble, j'en sors tout de même un petit peu déçu. J'essaye de mettre mes idées en ordre et je vous ponds une petite chronique demain, si tout va bien !

♣ J'ai repris du service avec avec Le couple d'à côté, petit thriller plutôt sympathoche, à la construction finalement assez classique, mais qui ne vous lâche pas d'une semelle tant que vous n'êtes pas arrivés à la dernière page. Pour preuve, je l'ai dévoré en une journée à peine, entre deux allers-retours chez le véto.

♣ Sans surprise, j'ai adoré Les optimistes meurent en premier de Susin Nielsen. La dame fait décidément partie de mon Top 10 des auteurs jeunesse. Encore une fois, je vous en reparle tout bientôt.

♣ Il y avait fort longtemps que je n'avais pas lu de Jean-Louis Fournier (l'un de ses derniers, Veuf, me tente beaucoup mais le sujet m'effraye énormément), le principe de celui-ci, Mon autopsie, où l'auteur/narrateur "dissèque" sa propre vie au rythme de sa propre autopsie, me faisait de l'œil. Ce fut une lecture agréable, dure par moment, drôle à d'autres.

♣ Deuxième lecture , deuxième thriller de la semaine. Pour ceux qui aiment le genre, je n'ai qu'une chose à dire : lisez Mon amie Adèle. Il va vous porter là, vous étonner et cette fin ! Moi qui me vante habituellement de toujours sentir venir le "truc", j'en ai presque poussé un cri d'indignation tant je me suis laissée berner comme une bleue.

- C'est Lundi #61 -

- C'est Lundi #61 -


Je suis bêtement en train de devenir fan d'une youtubeuse (même si je la suis principalement sur Instagram...), . Du coup, lorsque la demoiselle a vanté Belgravia, lecture doudou, ressemblant à Downton Abbey et tutti frutti, les mots BANCO et FUTURE LECTURE sont miraculeusement apparus devant mes yeux. Je viens tout juste de commencer et ne peux donc pas vous en dire grand-chose mais, dans un pur acte de générosité et de dévouement, je vous mets le résumé de l'éditeur :

Londres, 1840. Au moment où l'aristocratie commence à être concurrencée par une classe émergente d'entrepreneurs nouveaux riches, Belgravia nous entraîne dans un monde en pleine révolution. Mais l'histoire commence la veille de la bataille de Waterloo en 1815, au bal devenu légendaire de la duchesse de Richmond à Bruxelles. Anne et James Trenchard et leur fille Sophia ont été invités par Lord Bellasis, le soupirant de la jeune fille. Une invitation déplacée pour une famille qui n'appartient pas à l'aristocratie. Vingt-cinq ans plus tard, James Trenchard a fait fortune en participant à la construction des nouveaux quartiers chics londoniens. Lord Bellasis est tombé au combat et Sophia est morte quelques mois après. Mais un grave secret de famille pèse sur les Trenchard : un enfant est né et donné en adoption. Anne va-t-elle à la révéler cette filiation à la mère de Lord Bellasis au risque de détruire la réputation de la famille ?

- C'est Lundi #61 -

- C'est Lundi #61 -


On ne va pas se leurrer, il y a une espèce de HYPE autour deStephen King en ce moment. Ça, Jessie, La tour sombre, beaucoup d'adaptations, beaucoup d'articles sur le bonhomme. Je suis aux anges. Après avoir vu le film Jessie sur Netflix, j'ai envie de me relire (pour la vingtième-cinquième fois, au moins), le roman histoire de : 1. Passer un bon moment. 2. Vous faire un petit article comparatif tout beau tout propre. Ensuite, ce sera le premier tome de Lady Helen, Le club des mauvais jours, juste PARCE QUE. Voilou.

- C'est Lundi #61 -


Drôle de semaine donc. J'ai plus ou moins fait la morte la plus grosse partie. Eh ben, vous voyez, parfois, ça fait drôlement du bien. Même si ce n'est que pour un temps, c'est déjà ça. Pour couronner le tout, un de mes chats a décidé qu'avoir 40 de fièvre un dimanche soir, c'était trop fun.

Sinon, au milieu de ces râleries et grognements, j'ai participé à la rétrospective de la rentrée littéraire de (avec Popcorn & Gibberish, et L'écran à la page) et c'était drôlement chouette, j'ai bafouillé, cherché mes mots et probablement dit une ou deux bêtises mais l'expérience valait bien le coup ! Surtout que ma wish-list s'est agrandie, avec toutes les superbes chroniques qu'ont faites mes comparses !

- C'est Lundi #61 -


wallpaper-1019588
Cœur de Pierre, de Gauthier et Almanza
wallpaper-1019588
Top 5 : Mes lectures scolaires catastrophiques !
wallpaper-1019588
« L’amour des Loving », quand la couleur n’existe plus
wallpaper-1019588
Superman american alien : un portrait fort juste de max landis
wallpaper-1019588
"Les grues innombrables sont des seringues ; le béton une drogue. Plus la ville se pique, mieux elle se sent. Et pourtant, c'est par là qu'elle meurt".
wallpaper-1019588
Dans ma boite il y a... # 102
wallpaper-1019588
Le puits, Marie Sexton
wallpaper-1019588
La vérité même - James Rayburn