The Wolf Among Us

Coucou tout le monde !

On se retrouve aujourd’hui pour un jeu vidéo que j’ai adoré et terminé en si peu de temps ! Après Heavy Rain, Beyond Two Souls et Life is Strange, voici un autre opus du même genre de jeu ! Embarquons pour Fableville !

Telltale Games a décidé après The Walking Dead d’adapter les comics Fables, une série sur les personnages de contes qui vivent à New York, ayant fuit leurs royaumes. On incarne Bigby, le grand méchant loup qui devient le shérif de la ville. Il va aider Blanche, adjointe au maire.

The Wolf Among Us

Tout le monde est regroupé à Fableville. Les personnages qui n’ont pas de charmes pour prendre forme humaine finissent à la Ferme pour éviter que les communs les voient. Le Glamour est l’élixir recherché pour se transformer mais qui coûte de plus en plus cher.

The Wolf Among Us

Le jeu démarre lorsque l’on répond à l’appel de Toad, la grenouille qui se plaint du bûcheron qui fait du bruit dans l’appartement du dessus. Des bruits et des cris résonnent et le shérif doit intervenir. Comme les jeux cités plus hauts, nous voici face à des choix multiples. On peut foncer dans le lard de tous les personnages et de toutes les situations ou bien agir sagement. Il y a un temps pour répondre alors il faut prendre une décision assez rapidement. Les choix auront des conséquences mais pas aussi graves que dans les autres jeux. Pour les moments d’action, il y a du QTE que l’on peut louper. J’ai du mourir une ou deux fois dans tout le jeu. Assez facile donc mais c’est surtout l’histoire qui nous intéresse au delà du jeu lui-même. Les QTE sont multiples et on peut même choisir certaines cibles.

The Wolf Among Us

Pour le graphisme, cela reprend l’ambiance flashy du comics avec une touche de 3D très appréciable. Bigby est connu de tous et on sait de quoi il est capable. Il a un passé avec chaque personnage et on en apprend un peu plus sur lui au fur et à mesure du jeu. Pour moi qui lit en ce moment même les comics, c’est grisant de lire la suite vu que je l’ai incarné pendant plusieurs heures. Le bûcheron est donc bien celui du Petit Chaperon Rouge, conte bien connu. L’attachement aux personnages ne peut que grandir au fil de la partie et notre jeu sera influencé par ceux qu’on apprécie ou pas. Je n’ai pas eu autant d’émotion que pour Beyond Two Souls ou Heavy Rain mais j’avoue que les derniers épisodes m’ont donné beaucoup d’émotions. Tensions et larme à l’oeil étaient au rendez-vous. Toute l’affaire est bien rythmée et on joue même à découvrir les personnages de conte avant qu’ils s’annoncent. Cinq épisodes bien courts mais un deuxième opus est annoncé et j’ai hâte !


wallpaper-1019588
Yvon Paré nous parle de Claude-Andrée L’Espérance…
wallpaper-1019588
Le top des flops
wallpaper-1019588
Le Jeudi, c’est… Jeu « livresque » !
wallpaper-1019588
Le Jeudi, c’est… Jeu « livresque » !
wallpaper-1019588
Réceptions de la semaine (69)
wallpaper-1019588
Unboxing owlcrate ! (n°4)
wallpaper-1019588
La fille qui aimait les abeilles.Santa Montefiore.Edition...
wallpaper-1019588
Derrière les portes (B.A. Paris)