American Gods de Neil Gaiman : on commence l'année en beauté !

" Il ne faut jamais juger les gens. Vous ne savez-pas quel chagrin les déchire au fonds d'eux-mêmes."

American Gods de Neil Gaiman : on commence l'année en beauté !

Genre : Fantasy, Fantastique

Première année de publication (VO) : 1977

Neil Gaiman est un auteur que j'adore. J'aime son qui nous offre à chaque fois de nouveaux univers à découvrir peuplés de imagination débordante personnages particuliers. Dans , il met en place un American Gods et nous invite à explorer avec lui la mythologie sous un angle nouveau. Ici, les anciens dieux (Odin, la Reine de Saba...), apportés par leurs croyants en Amérique lors de sa découverte, et oubliés par le temps, vont affronter les nouveaux dieux, ceux qui les ont remplacé et qui gouvernent notre société actuelle, tels que les médias, internet ou encore l'argent. Neil Gaiman nous offre une superbe en mettant en valeur un concept original . Comme on peut le comprendre aisément, dans ce roman, l'auteur met en place une et des , tout ce qu'il me fallait pour adorer cette histoire.
illustration du changement subit par les États-Unis
contraste flagrant entre hier et aujourd'hui ambiance particulière personnages quelque peu allumés

" On cause beaucoup trop, de nos jours. On cause, on cause, on cause. Le pays irait nettement mieux si les gens apprenaient à souffrir en silence. "

J'ai longtemps hésité avant de classer ce roman dans de la fantasy, comme indiqué sur la quatrième de couverture, car ce livre est extrêmement difficile à définir : il me paraît presque impossible d'apposer une étiquette dessus. Il possède un et univers à part entière et présente même des similitudes avec le conte philosophique . En effet, on débute le roman avec le personnage d'Ombre, tout juste sorti de prison, qui va faire la connaissance d'un curieux personnage nommé Voyageur. Ce dernier engagera Ombre pour qu'il lui serve à la fois de garde du corps et d'associé. Le personnage principal, Ombre, va alors " apprendre de la vie ", comme lors d'un parcours initiatique que l'on retrouve souvent dans les schémas narratifs des contes philosophiques. Ce roman se veut également parfois , confondant alors le rêve à la réalité et contient beaucoup de références culturelles onirique . Il présente beaucoup de citations inspirantes au début de chaque chapitre et contient également des sortes de " nouvelles " au sein du récit qui content plus en détails l'histoire de certains dieux et leur voyage jusqu'en Amérique à travers les croyances de leurs fidèles. Neil Gaiman nous présente donc ici un fouilli qui s'entrecroise à merveille pour former une œuvre magistrale
nous fait réfléchir sur notre société actuelle et ce que l'on y met en avant .

" Chaque heure blesse. La dernière tue. "

Concernant les personnages, j'ai adoré suivre . Ce personnage très attachant va être entraîné dans la folie des dieux et ainsi se découvrir lui-même et apprendre à vivre, chose qu'il n'avait jamais eu l'occasion d'expérimenter auparavant. J'ai également beaucoup aimé le personnage de Voyageur qui semble, du moins au début du roman, la clé de tous les mystères. Le pire ? Il le sait et il en joue au point que parfois j'avais tout simplement envie de lui poser des questions moi-même afin qu'il réponde à toutes mes interrogations. Je trouve qu'il est important de relever que Neil Gaiman a fait un certain travail pour trouver les de ses personnages qui sont à la fois . Je ne veux pas développer plus en avant ce point, de peur de gâcher la surprise de futurs lecteurs, mais j'ai adoré toute cette réflexion autour des noms qui finalement représentent chacun parfaitement les personnages.
pertinents et métaphoriques

" Il est plus difficile de tuer une idée qu'un être vivant, mais on finit par y arriver. "

Pour ce qui est de la plume de l'auteur je n'ai pas beaucoup de choses à dire si ce n'est que j'ai toujours adoré son style. Neil Gaiman possède une imagination foisonnante qui me surprend toujours avec des idées inédites et très bien trouvées ainsi qu'un . J'aime également le titre choisi pour ce roman que je trouve assez direct et accrocheur. vocabulaire à la fois riche et varié car, même si je suis sans doute passez à côté de certaines références mythologique, j'en ai compris assez pour deviner que l'auteur a dû faire un avant d'écrire son livre. Il pousse la et nous offre une belle véritable travail de recherche et de notre façon de voir les choses.
réflexion du côté de la religion critique de notre société

" Les religions sont après tout des métaphores par définition : Dieu est un rêve, un espoir, une femme, un humoriste, un père, une ville, une maison aux nombreuses pièces, un horloger ayant abandonné son plus beau chronomètre dans le désert, quelqu'un qui vous aime - et même, peut-être, contre toute logique, un être céleste dont le seul but est de faire prospérer et triompher de tous les obstacles votre équipe de foot, votre armée, vos affaires ou votre couple.

Les religions sont des postes d'observation et d'opération, des sommets d'où contempler le monde. "

Bien que j'ai adoré cette œuvre, il n'en reste pas moins que je trouve qu'elle contient un problème de rythme . Le roman est assez lent, comme si l'auteur avait tellement d'idées qu'elles avaient du mal à trouver chacune leur place dans un seul roman, sauf pour le dernier tiers où l'action est bien présente. Cela ne m'a pas pour autant particulièrement dérangé, étant complètement immergée dans l'histoire. J'ai tout de même un vis-à-vis du développement de l'histoire de certains dieux qui n'est pas très creusée mais ceci est tout à fait compréhensible contenu du fait qu'il ne s'agisse ici que d'un seul roman (qui est déjà bien assez long). Ne croyez pas par-là que l'auteur à " bâclé " son roman, ce qui est loin d'être le cas, mais petit regret
la multiplicité des dieux fait que certains ne sont que survolés .

" Le chemin le plus court est parfois le plus long."

J'ai finalement assez de mal à écrire mon avis sur ce roman que j'ai énormément apprécié : il y a tant à dire. Si je devais tout de même vous donner un conseil ce serait de ne pas vous fier à la couverture de mon édition d' American Gods , qui est vraiment repoussante (celle de la nouvelle édition est bien mieux !). Je tiens d'ailleurs à souligner que sous le même nom qui débutera en février 2017 avec Ricky Whittle dans le rôle d'Ombre et ce roman va être adapté en une série TV dans le rôle de Voyageur.
Ian McShane

En conclusion, j'ai passé un excellent moment avec ce roman qui est à mes yeux une . Il a remporté de nombreux prix et je comprends tout à fait pourquoi. véritable pépite J'admire la créativité de l'auteur et je n'ai à présent plus qu'une seule hâte : découvrir cette histoire sur écran !

Bande annonce série TV American Gods :


wallpaper-1019588
Actu Period Drama #30 Les sorties de films historiques et séries historiques
wallpaper-1019588
C'est lundi 15 août 2022, que lisez-vous ?
wallpaper-1019588
Bd jeunesse : Les sortilèges de Zora - tome 2
wallpaper-1019588
Juste avant le bonheur – Agnès Ledig